Poésie et théâtre
Comment 1

Corps flottants : poésie et art abstrait plein notre champ de vision

bibliothérapie, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, livres, poésie, poésie québécoise, Corps flottants, Amélie Prévost, Steve Poutré, Neige-galerie, art visuel, art abstrait, angoisse, solitude, séparation

Avec sa verve et ses monologues colorés, Amélie Prévost me fait, à tous les coups, sourire, réfléchir et beaucoup rire. Elle possède une excellente maîtrise du rythme et du punch. Ce n’est pas pour rien qu’elle a remporté la Coupe du monde de slam en 2016. Sa vision de ce qui l’entoure et sa façon de la partager me charment complètement et chaque fois que je l’entends, je sais que je vais me régaler. J’étais donc très emballée par la sortie, à l’automne dernier, de son recueil de poésie Corps flottants paru chez Neige-Galerie et illustré par l’artiste Steve Poutré. Avec la lecture de cette œuvre, c’est un véritable recueil d’art que j’ai découvert. Un livre où les mots et les images sont d’une force, d’une beauté et d’une nécessité égales.

Les mots d’Amélie Prévost

Corps flottants renferme 60 courts poèmes, de quelques mots à une page tout au plus, nous parlant de solitude, de cassure, de tristesse, d’abîmes, mais aussi de force, d’acceptation et d’au revoir. J’ai été un peu déstabilisée par le choix des thèmes de l’autrice qui est généralement tout en humour et en dérision. Moi qui m’attendais à sourire, j’ai rapidement été bouleversée. Les mots de l’autrice sont forts, mais remplis de finesse. Ils racontent, pour moi, une séparation amoureuse et le deuil d’une vie à deux, des affrontements et des désillusions entre deux personnes qui s’aiment.

« Essayer toujours

D’avoir le cœur léger

D’un bonheur sans faille

Qu’on ne m’a pas volé

Puisqu’il était à toi »

L’autrice a su rendre une certaine beauté à des émotions vives et douloureuses qui m’ont déjà habitée. Ces mêmes mots qui ont résonné fort d’amour pour moi, pourront cependant résonner autrement pour d’autres. La richesse de ces poèmes réside, je crois, dans les nombreuses interprétations qu’ils nous offrent et dans tout ce qu’ils viennent éclairer.

Les images de Steve Poutré

Je dois avouer que je n’avais jamais vraiment lu un livre comme celui-ci, où les mots et les images se nourrissent autant l’un et l’autre tout en laissant une si grande place à la subjectivité et aux interprétations de celui qui lit et qui regarde. Ce recueil fait de nous plus qu’un simple lecteur, on devient le spectateur privilégié d’une exposition d’art sur laquelle sont littéralement apposés des émotions, des réflexions et des ressentis. Les dessins et peintures abstraites à l’encre de Chine ou à l’acrylique, dans les teintes de rouge, de noir et de gris sont d’une grande puissance. Ils ont été produits par Steve Poutré après sa lecture des textes de l’autrice et nous font tantôt ressentir une pesanteur, une urgence, tantôt une angoisse ou une absence. La mise en page réfléchie et soignée de chacun des éléments ajoute aussi à l’ensemble du recueil où rien n’est laissé au hasard.

J’ai été charmée par ce premier recueil d’Amélie Prévost, qui touche à plus d’une forme d’art et qui me donne envie de m’ouvrir à d’autres médiums. J’ai trouvé particulièrement intéressant de voir la façon dont une œuvre peut en inspirer une autre tout en lui donnant de la grandeur et de la profondeur, en lui ajoutant des dimensions. Je ne peux donc pas passer sous silence l’un des poèmes qui a été transformé en chanson par Nini Marcelle, chanson que j’ai découverte après ma lecture. C’est doux. C’est joli. C’est à écouter avant ou après la lecture et pourquoi pas pendant!

De mon côté, cette chanson a adouci la perception que j’avais des poèmes. Elle a ajouté une touche de légèreté, en venant balancer le côté plus tourmenté des images. Avec toutes ces facettes, Corps flottants mérite vraiment que l’on s’y arrête.

Dans ce genre d’œuvre, qu’avez-vous le plus hâte de découvrir? Les mots ou les images?

Advertisements

Un commentaire

  1. Ping : Petit roman poétique sur le deuil | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s