Bande dessinée et roman graphique
Laisser un commentaire

Paper Girls : les filles d’hier pour les enjeux de demain

Paper Girls, Bande dessinée, Brian K. Vaughan, Cliff Chiang, Matt Wilson, Le Fil rouge lit, Le Fil rouge, Littérature, Lecture, Science-Fiction, Féminisme

Depuis peu, je me suis découvert une nouvelle passion pour le genre de la bande dessinée. J’ai toujours été une lectrice de manga, mais depuis l’automne, je me laisse surprendre par des bandes dessinées aux styles différents et aux provenances diverses. À ce propos, je vous ai déjà parlé de Rat Queens, véritable révélation littéraire pour moi. Je me suis aussi plongée dans Bitch Planet un peu avant Noël. En ce moment, j’hésite à me procurer le deuxième tome puisque la lourdeur de la trame narrative me demande une certaine volonté. Disons que je cherche présentement des lectures de détente, des lectures qui font du bien. Comme la vie est bien faite, je suis tombée sur la bande des Paper Girls et laissez-moi vous dire que ces filles ont comblé le sentiment de béatitude que j’espérais obtenir à travers la lecture d’un tout nouveau récit.

IMG_6510

Paper Girls, ça raconte quoi?

Paper Girls est une bande dessinée américaine de Brian K. Vaughan, Cliff Chiang et Matt Wilson. Elle est traduite par la maison d’édition Urban Comics qui fait des petits miracles. À ce jour, la série compte trois tomes publiés. Pour ma part, je ne traiterai que du premier puisque mon aventure avec les camelots ne fait que commencer. Le lecteur est plongé dans la modeste ville de Stony Stream dans l’état de l’Ohio, au lendemain de la fête de l’Halloween. Nous assistons au réveil des courageuses qui se lèvent avec l’aube afin d’entamer la tournée traditionnelle de livraison de journaux. Erin, fraîchement arrivée dans le quartier, commence son nouveau boulot en ce matin du 1er novembre 1988. Elle fait donc la rencontre des autres livreuses que sont Mac, KJ et Tiffany. Entre le bavardage qui permet à la récente recrue de faire connaissance avec ses collègues et les attaques d’intimidation des derniers adolescents déguisés qui traînent encore dans les rues, une rencontre inattendue surprendra le quatuor de jeunes filles. Leur itinéraire à vélo les mènera beaucoup plus loin que prévu puisque la découverte d’une machine venant d’un autre temps ainsi que la rencontre d’une troupe d’étrangers à l’allure extraterrestre et au langage indéchiffrable viendront bouleverser leur monde.

IMG_6553

Les filles à l’honneur

Le fait que les quatre protagonistes principales soient des filles est la première raison pour laquelle j’ai choisi de me plonger dans cet univers. Après tout, j’avais encore le quatuor de Rat Queens en tête. Et comme les héroïnes de Kurtis J. Wiebe et de Roc Upchurch, je vous assure qu’il ne s’agit pas de n’importe quelles filles. La petite nouvelle, Erin, est probablement la plus rationnelle et la plus intellectuelle du groupe. À plusieurs reprises, elle tente de calmer les ardeurs de ses copines en les invitant à réfléchir avant d’agir. Tiffany est pleine de courage et de détermination. Elle ne recule devant rien. Elle a en sa possession le dernier gadget de l’heure, le talkie-walkie. Pour sa part, KJ est indéniablement l’impulsive du quatuor. Elle prend énormément de risques pour sauver ses amies d’une mort certaine. Or, elle incarne à la fois celle qui présente la plus grande ouverture d’esprit face à la différence. La dernière et non la moindre, Mac, qui est ma préférée, est la première fille à avoir obtenu un poste comme camelot dans la ville de Stony Stream. Pour cette raison, elle est grandement admirée des autres filles de la bande. Erin dira même que c’est elle qui a ouvert la porte à toutes les adolescentes qui aspiraient à cet emploi. Elle incarne la leadeuse rebelle à la cigarette au bec qui ne s’en laisse pas mener.

Les quatre filles développent très rapidement un lien affectif et la sororité qui les unit en si peu de temps est magnifique à voir. Pendant ma lecture, je voulais être l’une des leurs. C’est qu’il est si bon de voir des personnages féminins centraux dans de la science-fiction, genre qui boude bien souvent les filles et les femmes. Du moins, lorsqu’elles ne sont pas rejetées, elles sont souvent caricaturées et réduites à des attributs que l’on pourrait qualifier de « typiquement féminins ». Ici, tout comme dans Rat Queens d’ailleurs, on nous offre des jeunes filles nuancées et crédibles autant dans leurs défauts que dans leurs qualités. Elles possèdent toutes une véritable identité et une personnalité distincte. Je souhaite donc sincèrement que les prochains tomes continuent dans la même lignée.

IMG_6554

Entre le passé et le futur

L’œuvre de Vaughan, Chiang et Wilson mélange la nostalgie des années 80 et l’anticipation d’un certain futur. Les admirateurs de la série Stranger Things reconnaîtront des ressemblances entre les deux histoires. D’emblée, l’esthétique propre à cette époque marque les images du dessinateur et s’impose dans les détails du quotidien, notamment dans la présence des objets en vogue durant ces années tels que le baladeur, par exemple, et dans les références cinématographiques qui parsèment les dialogues entre les jeunes filles. Qui plus est, comme dans la série télévisée mettant en scène Will, Mick, Dustin et Lucas, il sera également question de voyage dans d’autres dimensions dans Paper Girls. En fait, à la lumière du premier tome, il est encore difficile de déterminer s’il s’agit uniquement de voyage temporel ou si le voyage à travers différentes strates de mondes parallèles est aussi à prendre en compte. Une chose est certaine, Erin, Mac, KJ et Tiffany ont fait une découverte révolutionnaire. Tout reste donc à voir…

IMG_6515

Des propos qui portent à réfléchir

Plusieurs sujets abordés déclencheront probablement de belles discussions tant chez les jeunes lecteurs que chez les plus vieux à la suite de leur lecture. Les créateurs y abordent l’homosexualité, la place des femmes dans les milieux d’hommes, la mort, l’intimidation et l’alcoolisme. Alors que certains pensent encore que la science-fiction ne sert qu’à divertir, une œuvre telle que Paper Girls vient démentir ces dires et redonne ses lettres de noblesse à ce genre si cher à mon cœur.

IMG_6528

Et vous, lisez-vous des bandes dessinées? Aimez-vous le genre de la science-fiction lorsqu’il est exploité au sein de ce médium?

 

Crédits photos : Michaël Corbeil

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Advertisements
This entry was posted in: Bande dessinée et roman graphique

par

Mais qu’importe l’éternité de la damnation à qui a trouvé dans une seconde l’infini de la jouissance?» (Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris) Les vers de Baudelaire auront été la source de son épanouissement en tant que bizarroïde de ce monde. La poésie, Marika la vit au quotidien à travers tous les petits plaisirs qui s’offrent à elle. Une grimace partagée avec une fillette dans le métro, la fabrication d’un cerf-volant dans un atelier strictement réservé aux enfants, un musicien de rue interprétant une chanson qui l’avait particulièrement émue par le passé, lui suffisent pour barbouiller le papier des ses pensées les plus intimes. Chaque jour est une nouvelle épopée pour la jeune padawan qu’elle est. Entre deux lectures au parc du coin, un concert au Métropolis et une soirée au Cinéma du Parc pour voir le dernier Wes Anderson, elle est une petite chose pleines d’idées et de tatouages, qui se déplace rapidement en longboard à travers les ruelles de Montréal. Malgré ses airs de gamine, elle se passionne pour la laideur humaine. Elle est à la recherche de la beauté dans tout ce qu’il y a de plus hideux. Elle se joint au Fil Rouge afin de vous plonger dans son univers qui passe des leçons de Star Wars aux crayons de Miron en faisant un détour par la voix rauque de Tom Waits et le petit dernier des Coen. Derrière son écran, elle vous prépare son prochain jet, accompagnée de son grand félin roux, d’une dizaine de romans sur les genoux et d’un trop plein de culture à répandre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s