Littérature jeunesse
Comment 1

Rien du tout! Éloge de la lenteur à l’usage des enfants… et de leurs parents!

Amélie Dubois, Éditions de l'Isatis, éloge de la lenteur, Bibliothérapie, connaissance de soi, enfance, l'art de ne rien faire, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, Littérature jeunesse, livres pour enfants, Marie-Hélène Jarry, réflexion

Avec sa couverture tout en douceur et ses illustrations aux couleurs pastel, Rien du tout! de Marie-Hélène Jarry et Amélie Dubois est un album jeunesse qui apporte un beau regard sur l’écoute de soi, la lenteur, la créativité et l’art de ne rien faire!

Trop de livres éducatifs ?

Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir des enfants, mais à chaque rentrée littéraire, j’observe une recrudescence de livres pour enfants. Cette année ne fait pas exception: le dernier Salon du Livre que nous avons fait était majoritairement consacré à la littérature jeunesse. Dans un certain sens, je trouve cela très bien, et d’un autre côté… je suis souvent déçue par le contenu des ouvrages. Je remarque que pour beaucoup d’entre eux l’aspect «éducatif» prime trop sur le contenu. Faut-il absolument que pour qu’un livre soit «bon», il ait une valeur éducative? Ce serait un sujet à débattre… L’enfant ne peut-il simplement lire pour son propre plaisir sans que nous cherchions, en tant qu’adulte, à nous rassurer sur nos choix?

Beaucoup de livres abordent des problématiques comme celles de l’école, des «règles de vie», des émotions, l’apprentissage de la propreté, les différentes étapes de la vie ou les relations humaines… mais peu abordent la notion de RIEN et de tout l’univers des possibles autour de ce «rien».

C’est ce que j’ai aimé dans cet album jeunesse : toute la richesse donnée à ce RIEN.

«Quand on n’a rien à faire, on peut penser à tout ce qu’on veut. Je découvre un monde merveilleux, avec Alice ou le Petit Prince. Je me raconte des blagues et je ris dans ma tête. Je… je… je peux aussi… ne penser à rien du tout!»

Passer plus de temps à ÊTRE et moins à FAIRE

Chez nous, on prend du plaisir à lire.  On aime quand l’imagination embarque et que ça créé des images fantasmagoriques dans la tête! On aime être libre et savourer chaque instant pour ce qu’il a de précieux.

Je ne parle pas seulement du plaisir de lire, mais aussi du plaisir d’être et de se connaître. Le temps que nous passons avec nous-même est-il vraiment un temps de qualité? N’avons-nous pas tendance à nous négliger, et ce, dès l’enfance?

C’est difficile dans nos sociétés occidentales où l’on ne parle que de produire-évaluer-consommer. Un enfant qui ne fait rien, il n’arrivera à rien dans la vie! Les rêveurs et les poètes n’ont pas leur place en ce monde de surconsommation. Il faut les stimuler ces enfants, très tôt. Il faut les occuper, tout le temps, pour ne pas qu’ils s’ennuient! Oui, mais, voilà qu’un jour, ils ne tiennent plus en place, ils gesticulent, ils n’écoutent plus, ils ont un «déficit d’attention».

Et si nous les laissions simplement ne rien faire? Si nous leur accordions le droit de s’ennuyer et d’être avec eux-mêmes?

 Amélie Dubois, Éditions de l'Isatis, éloge de la lenteur, Bibliothérapie, connaissance de soi, enfance, l'art de ne rien faire, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, Littérature jeunesse, livres pour enfants, Marie-Hélène Jarry, réflexion

Quelle belle faculté que d’apprendre à ÊTRE avec soi. On apprend à ne pas avoir peur d’être seul parce qu’on se connaît mieux. Longtemps j’ai redouté de me retrouver seule, à ne pas savoir quoi faire. Dès que le silence se faisait, vite! Il fallait que je comble ce vide avec de la musique, une activité, une personne, quelqu’un à qui parler, quelque chose à voir, à faire ou à écouter. Je me suis longtemps trimbalée avec mes préjugés, comme quoi il faut être «productif», ne pas rester à ne rien faire non plus.

«Nous devons passer plus de temps à rêvasser» (Daniel Levitin)

Pourquoi? Parce que le temps que nous passons à ne rien faire ne sert pas à rien justement! Il permet à l’imaginaire de se construire, à la créativité de se développer. C’est une philosophie de vie.

«Papa voudrait que je sois occupée du matin au soir. Mais aujourd’hui, ne rien faire, c’est exactement ce que je veux faire!»

Observer pour mieux comprendre

J’ai apprécié lire Rien du Tout! avec mes enfants, pour la poésie qu’il dégage, la légèreté, la richesse des images qui prennent naissance dans l’imaginaire et les réflexions souvent philosophiques que cela amène.

«Est-ce que les fourmis s’arrêtent parfois de courir?»

Toi? Qu’est-ce que tu vois dans ta tête quand tu fermes les yeux? Moi, je vois la mer. Une mer infinie sur laquelle je navigue, cheveux au vent!

Quand on ne fait rien, on prend le temps d’observer, d’être attentif à ce qui se passe autour de nous et à l’intérieur de nous. Nul besoin de courir constamment après le temps et les activités. La vie, c’est maintenant, et les enfants se souviendront longtemps de ces moments passés à observer la nature en s’inventant des mondes imaginaires. C’est aussi en prenant le temps d’observer que l’on apprend à mieux comprendre ce et ceux qui nous entourent. Il suffit de se faire confiance.

Allez… Je vous mets au défi aujourd’hui de vous accorder, vous et votre enfant, une heure à ne rien faire du tout, RIEN DU TOUT ! Le ferez-vous?

Je vous invite aussi à lire l’article de Kim Daoust-Loiselle, sur le même ouvrage: une belle approche!

 

Advertisements

Un commentaire

  1. Ping : Rien du tout! Éloge de la lenteur à l’usage des enfants… et de leurs parents! | Le fil rouge | Le Bien-Etre au bout des Doigts

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s