Littérature étrangère
Laisser un commentaire

Suivre les 12 travaux d’Émeraude Kelly pour changer ta vie

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Les 12 travaux d’Émeraude Kelly qui voulait changer de vie, Carole-Anne Eschenazi, éditons Libre Expression, développement personnel, psychologie, littérature étrangère, changer de vie,

Qui n’a jamais rêvé d’opérer un changement majeur dans sa vie pour la rendre merveilleuse et fidèle à ses idéaux? Mais tous ces livres de développement personnel semblent bien loin de notre réalité ou difficiles à mettre en pratique. Alors on laisse tomber et on continue d’imaginer avec envie ce que pourrait être notre vie si on se donnait la peine de lire ces satanés bouquins de psychologie. Et si le livre idéal pour changer de vie existait déjà mais sous une forme inattendue?

Une vie ordinaire

Les 12 travaux d’Émeraude Kelly qui voulait changer de vie, écrit par Carole-Anne Eschenazi, raconte l’histoire d’une trentenaire qui travaille comme assistante marketing dans une compagnie d’arrosoirs à Paris. Sa vie n’a rien d’extraordinaire, mais elle n’a pas à se plaindre non plus. Émeraude Kelly, Emmy pour les intimes, a un emploi stable, un chat affectueux, un petit appart sympa et de bons amis (qu’elle surnomme ses Fantastiques). Mais elle n’est pas vraiment heureuse, elle n’a pas d’amoureux, son emploi l’ennuie, elle trouve qu’elle a quelques kilos en trop et, comble du malheur, le château familial (qui compte beaucoup à ses yeux) devra être vendu car ses parents n’ont plus les moyens de l’entretenir. Emmy, un peu déprimée d’apprendre la vente de Parmeline (le château), se rend à une exposition sur l’univers de Disney et fait la rencontre de Maud. Cette femme, qui se décrit comme une coach de l’imaginaire, après avoir discuté avec Emmy, va lui proposer d’entreprendre 12 exercices dans le but d’améliorer sa vie et d’atteindre ces objectifs en 12 semaines. Tout un défi.

Coach de l’imaginaire, vous dites?

Maud, coach de l’imaginaire, est un personnage un peu mystérieux. Elle surgit toujours de nulle part et semble entourée d’une aura de magie. Mais au-delà de cette énergie spéciale, elle a l’air de quelqu’un de normal. J’ai beaucoup apprécié l’approche qu’elle avait pour aider Emmy. S’inspirant de personnages de l’imaginaire, elle met sur pied 12 défis à relever en 12 semaines. Chaque semaine a sa thématique distincte avec un ou plusieurs exercices pratiques, mais il s’agit d’un tout puisqu’il y a une évolution au fil des exercices. C’est assez particulier d’utiliser l’imaginaire comme base pour un sujet aussi « sérieux » que le développement personnel. Mais c’est tout à fait justifié puisque Maud présente des exercices concrets auxquels on peut s’identifier rapidement. Tout le monde connaît Le livre de la jungle et Baloo, cet ours qui trouve « qu’il en faut peu pour être heureux ». On peut facilement mettre en pratique l’exercice Baloo, qui consiste à déployer ses sens lorsqu’on marche dans la rue et apprécier quelque chose dans le paysage, que ce soit par l’ouïe, l’odorat ou la vue. Sinon, on imite Mickey Mouse en faisant preuve d’une bonne humeur sans faille toute la journée ou encore comme Cendrillon, on passe en revue 10 éléments pour lesquels on est reconnaissant, etc. Vous voyez le portrait?

Grandir de façon ludique

Au fil du livre, je me suis amusée à tenter de relever les défis d’Emmy. Je n’ai pas fait les exercices mais je me suis dit que je pourrais m’y atteler une fois ma lecture terminée. Et ce que j’ai apprécié, c’est ma capacité à me souvenir des exercices puisque je n’avais qu’à penser aux personnages qui y étaient associés. Je trouvais amusant de comparer mes observations à celles d’Emmy, voir comment je relèverais les défis. J’ai aussi constaté qu’on abandonne souvent l’idée d’entreprendre une démarche de développement personnel parce qu’on a peur que ce soit lourd à porter. Mais c’est tout le contraire que j’ai ressenti au cours de ma lecture et je me disais que bon nombre de personnes pourraient tirer profit de cette approche ludique.

J’aime à penser que la vie est faite de petits plaisirs et qu’il faut savourer chaque moment comme si c’était le plus merveilleux de notre existence. Il ne faut pas attendre que les situations extraordinaires arrivent, il faut les créer par le quotidien. Et il ne faut pas se prendre au sérieux, la vie est trop courte. Voilà pourquoi l’imaginaire ne doit pas être associé uniquement à l’enfance, car on peut y trouver de petits trésors qui nous aideront à grandir tout au long de notre vie.

Et vous, croyez-vous au pouvoir de l’imaginaire?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s