Féminisme
Comment 1

Libérer la colère : un manifeste de la révolte féministe

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, livres, les livres qui font du bien, libérer la colère, remue-ménage, les éditions du remue-ménage, natalie-ann roy, geneviève morand, féminisme, #MeToo, colère

Les femmes sont en colère. C’est comme si, depuis quelques temps, grâce entre autres à l’avènement des réseaux sociaux et à l’esprit de communauté qui en découle, elles se permettaient enfin d’ouvrir les valves de toute cette rage accumulée au fil des années, sous prétexte qu’une femme se doit d’être docile, soumise, tranquille et douce.

Les femmes et le droit à la colère

Geneviève Moran et Natalie-Ann Roy ont voulu, avec leur recueil Libérer la colère, réunir les voix de plusieurs femmes pour créer une véritable chorale colérique sur papier. Tout a commencé avec une correspondance entre ces deux femmes qui s’est ensuite propagée pour donner de l’espace à plus d’une trentaine de plumes féminines (et féministes). Comme sujet central : le droit à la colère, à l’indignation, à la révolte, la permission d’en avoir assez, de dire non, d’arrêter le trop long refoulement des émotions.

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, livres, les livres qui font du bien, libérer la colère, remue-ménage, les éditions du remue-ménage, natalie-ann roy, geneviève morand, féminisme, #MeToo, colère

Contre quoi est-ce que ces femmes se révoltent-elles? Contre la culture du viol, contre la charge mentale, contre le racisme, contre le sexisme, contre les attentes irréalistes que l’on entretient au sujet des femmes, contre la violence, contre l’oppression. Le livre est d’ailleurs divisé en sections selon les diverses thématiques (ce qui rendait selon moi la tâche plus facile si par exemple on a tendance à se sentir triggered par le sujet du viol) .

Mon expérience de lecture

Au début de ma lecture, j’anticipais un peu, pensant que de lire tous ces témoignages m’enfoncerait dans des émotions négatives. Mais le contraire s’est produit : ça m’a fait un bien fou de me sentir moins seule et de me voir accorder le droit de me mettre en colère, d’ouvrir les écoutilles et de m’exprimer, moi aussi. C’était véritablement thérapeutique de lire toutes ces voix à la fois si différentes et si unifiées et ça m’a donné envie de me joindre à elles. De cesser de taire mon mal être, mon malaise, la voix indignée qui hurle depuis si longtemps dans ma tête.

Je crois que toutes les filles, les femmes et celles s’identifiant comme telles devrait faire la lecture de ce recueil, le voir comme un manifeste d’un mouvement qui, on l’espère, ne fait que commencer.

Quels sont vos ouvrages féministes favoris?

Advertisements

Un commentaire

  1. Ping : Libérer la colère : un manifeste de la révolte féministe | Le Bien-Etre au bout des Doigts

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s