Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Le berger des loups, un premier roman fascinant et une mini-entrevue avec l’autrice

Le Berger des loups, Joelle Rivard, autofinancement, littérature québécoise, littérature fantastique

Le berger des loups est le premier roman de la jeune autrice Joelle Rivard, collaboratrice au Fil rouge. Il a vu le jour grâce à un projet d’autofinancement qui a connu du succès. L’autrice a commencé l’écriture de ce roman en 2003, soit vers la fin de son secondaire. C’était un moyen pour elle de fuir sa réalité alors qu’elle avait peur d’entrer dans le monde adulte. C’est un sentiment que j’ai pu ressentir au cours de ma lecture: fuir, avoir peur de devenir adulte, de découvrir son destin.

Un univers «Tolkien»

Joelle a su créer un monde à la Tolkien dans lequel j’ai retrouvé un monde d’hommes, d’elfes, de fées, de magiciens, etc. Un univers dans lequel j’adore me plonger! La littérature m’a toujours fait un grand bien, car je trouve que c’est un échappatoire idéal et elle me permet de faire aller mon imagination, de sortir un peu de ma réalité. Sachant que Joelle a écrit ce roman pour « fuir » sa réalité de future adulte, je comprends qu’elle ait choisi ce genre d’univers.

Dans ce monde, nous suivons les aventures d’un jeune berger Ludovic, Melthazar, son chien et de son cousin, Antonin. Malheur au pauvre berger Ludovic, il perd tout son troupeau à la suite d’une attaque mortelle d’une meute de loups. Par la suite, on découvre un grand mystère qui entoure cette meute. Selon la légende, elle serait contrôlée par le Prince Leiberu, qui serait une personne pas trop loin de Ludovic. Je vous laisse découvrir son identité.

À la suite de la perte de son troupeau, Ludovic tente de découvrir les raisons de cette attaque. C’est avec Antonin qu’il part à l’aventure et il s’agit du tout premier voyage pour les deux jeunes hommes. Ils ne savent pas à quoi s’attendre, mais ils sont bien heureux de vivre cette aventure. Ils ont le sentiment de suivre les traces de leurs parents. Après leur conquête, j’ai fait la découverte de divers personnages dignes du monde fantastique de l’Emporea, comme par exemple Aha LE fée (oui, un homme fée), Dorion l’homme mi-félin mi-homme ou encore Ladoria la magicienne qui a un rôle très important pour le cheminement des deux garçons.

Une guerre contre un Prince

Ensemble, ils se préparent à la guerre contre le Prince des loups. Ce Prince a aussi plusieurs pouvoirs, ce qui lui permet de contrôler les loups et les loups-garous ou encore de transformer des hommes de la mer en bête aquatique mi-loup mi-poisson. Ladoria doutera longtemps des capacités de Ludovic, malgré qu’il semble être à l’origine de toute cette aventure et qu’il en sera le héros. Elle apprend à faire confiance aux hommes, chose qu’elle n’avait plus fait depuis longtemps.

Joelle a su créer un univers vivant dans lequel on réussit à s’abandonner grâce à ses nombreuses descriptions. J’ai vu ces arbres gigantesques et magnifiques, cet univers elfique avec leurs maisons, etc. Il m’a été facile de m’attacher aux personnages, parce qu’ils sont réalistes et qu’avec eux, je souhaitais comprendre les mystères qui les entouraient. Tout au long du roman, j’ai pu les voir grandir.

Félicitations à Joëlle Rivard pour ce tout premier roman; je serai très curieuse de découvrir une suite dans cet univers.

________________

Petite entrevue avec Joëlle Rivard

  1. D’où vient ton inspiration ? Malheureusement, avec le temps, j’ai oublié d’où me sont venues la plupart de mes idées pour Le Berger des loups. Ce dont je me rappelle pour sûr, c’est que l’élément déclencheur a été la lecture du Seigneur des anneaux. Ensuite, j’ai pigé mon inspiration dans la culture en général, les animés japonais, la musique métal et aussi dans la nature. Il y a également une petite part d’autofiction dans les réflexions que Ludovic fait sur les changements qui s’imposent à lui.
  2. Quelle est ta routine d’écriture ? Ma routine pour écrire Le Berger des loups était assez aléatoire! Je n’avais pas de plan très clair, j’ai souvent manqué d’inspiration, j’ai fait des tonnes d’essais et erreurs… Maintenant, je pense que je suis un peu plus disciplinée. J’ai cherché longtemps le meilleur moment pour écrire et pour moi ça s’est révélé être le matin alors que mon cerveau est encore reposé. J’ai dû me résoudre à me lever à 5 h du matin les jours de semaine. Des fois, je me fais un thé ou un café, je m’assois à l’ordi, j’essaie de placer mes verres de contact et je me concentre très fort, car je dois tirer le maximum de jus de ma petite heure d’écriture matinale.
  3. Est-ce qu’il a été difficile de faire la campagne d’autofinancement et comment s’est passée l’autoédition ? Oui, mais non. Il n’y a pas de chemin facile dans la vie et je le savais très bien avant de me lancer dans l’aventure. Les campagnes de sociofinancement demandent plus de travail qu’on pourrait croire. Ça ne se réussit pas simplement en faisant des partages sur les réseaux sociaux. Pour ce qui est de l’autoédition, j’ai trouvé ça très formateur. Il faut penser à tous les aspects de l’édition allant des demandes de soumission à la distribution en librairies. Ce n’est pas toujours évident, mais je suis contente d’être passée par là pour comprendre tout ce que ça implique.
  4. Pourquoi le loup ?  À la base, j’ai choisi le loup par hasard. C’était une bête qui me fascinait quand j’étais petite. Quand je jouais dans la forêt, j’imaginais parfois que je tomberais sur une meute de loups et que je serais capable de les contrôler par la magie! Quand j’ai créé mon personnage principal, l’idée d’en faire un berger m’est passée par la tête. L’association avec un sorcier qui contrôle les loups s’est faite automatiquement.
  5. Est-ce que ton titre à un lien avec la fable de Lafontaine : «Le loup et les bergers»?  Curieusement, je ne connaissais pas cette fable! Je dirais que j’ai plutôt été influencée par les histoires de grands méchants loups de mon enfance.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s