Bande dessinée et roman graphique
Laisser un commentaire

Tulipe : la vie entrecoupée de pauses crêpes

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; Tulipe; Les voyages de Tulipe; Sophie Guerrive; éditions 2024; bande dessinée; BD; comic strip; strip; philosophie; poésie

Sous un ciel entièrement bleu, au milieu d’une étendue verte, se dresse un arbre. Adossé à son tronc, Tulipe, un ours philosophe habillé d’un débardeur rayé, somnole. Autour de lui, ses amis s’activent dans tous les sens : Crocus le serpent, Violette l’oiseau, Narcisse le tatou, Capucine la chauve-souris, Rose la poule. Tous ont des noms de fleurs, excepté l’arbre, le caillou et l’œuf, ce qui ne les empêche pas de pouvoir penser et parler comme les autres. Car c’est bien là que se situe la magie des petits ouvrages de Sophie Guerrive : dans les dialogues et les pensées de ses personnages.

Entre sublime et absurde

Chacun d’eux est traversé par des questionnements à la fois philosophiques et existentiels, sur l’amitié, l’amour, la mort, la confiance, la timidité, l’ennui, l’efficacité, la solitude, etc. Tous un brin névrosés, ils s’interrogent sur le sens de la vie. Ce qui donne des dialogues poétiques (parfois des monologues, mais jamais bien longtemps, tout le monde venant y mettre son grain de sel!), emprunts de mélancolie et d’humour. Ainsi, Violette est amoureuse du soleil, Crocus est hyperactif et rêve de découvrir le monde, le le caillou est désespéré; quant à Tulipe, il n’aspire qu’à rester auprès de son arbre.

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; Tulipe; Les voyages de Tulipe; Sophie Guerrive; éditions 2024; bande dessinée; BD; comic strip; strip; philosophie; poésie

Voyager oui, mais sans partir de chez soi

Si le premier livre nous fait découvrir les personnages et leur caractère, le deuxième met à l’honneur les casaniers. Car, même s’il s’intitule Les voyages de Tulipe, notre ours n’arrive jamais vraiment à s’en aller, bien qu’il rêve d’aventures et de découvertes. Il y a toujours quelque chose qui le retient. Et il n’est pas le seul : l’oiseau refuse de migrer, la chauve-souris préfère rester dans son trou et l’œuf ne veut surtout pas éclore pour découvrir un monde trop compliqué. Comme le dit si bien Tulipe dans une très belle illustration pleine page : « Heureusement qu’on peut voyager sans sortir de chez soi », et de préférence, entouré de ceux qu’on aime.

Des histoires courtes et minimalistes

Du côté du dessin, j’ai tout de suite accroché au style minimaliste de Sophie Guerrive. Ses personnages naïfs, avec des traits simples, sont attachants et très expressifs. Je n’avais pas lu de format strip depuis longtemps, mais avec de grosses journées de travail, j’ai apprécié de pouvoir en feuilleter quelques pages, faire une pause, puis y revenir sans avoir de fil à suivre. La répétition des cases est aussi rompue par de superbes illustrations grand format remplies de détails! Elles interviennent dans l’histoire comme une pause, nous laissant reprendre notre souffle avant de replonger.

Alors, irez-vous rejoindre Tulipe sous son arbre?

Tulipe et Les voyages de Tulipe de Sophie Guerrive sont édités chez 2024. L’autrice sort aussi régulièrement de nouveaux strips sur sa page Facebook.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s