Littérature québécoise
Comment 1

Les coups de cœur littéraires des fileuses en 2019

Les choix de Camille Morin

1- Le livre d’un été, de Tove Jansson
Mon coup de cœur de l’année! C’est le premier ouvrage de cette autrice que j’ai lu et je suis désormais fascinée par le personnage. Le livre d’un été parle d’enfance et de liberté, mais aussi de deuil et de sagesse. En 2020, je veux lire davantage de littérature scandinave. Ça fait partie de mes résolutions littéraires.

2- Chauffer le dehors, de Marie-Andrée Gill
J’ai tellement pleuré en lisant sa poésie. Pleuré de joie, de nostalgie, d’admiration devant la beauté. Tout ce qu’elle écrit me va droit au cœur.

3- Les merveilleux nuages, de Françoise Sagan
Une amie m’a fait découvrir cette autrice et nous avons lu ce livre en même temps, pour ensuite en discuter autour d’une bière… Ça parle d’une relation de couple toxique et de la difficulté de s’en sortir. Un sujet lourd, mais fascinant en raison de tous les mécanismes de défense présents chez l’un et chez l’autre.

4- Kuessipan, de Naomi Fontaine
Je vais la citer : « J’ai inventé des vies. L’homme au tambour ne m’a jamais parlé de lui. J’ai tissé d’après ses mains usées, d’après son dos courbé. Il marmonnait une langue vieille, éloignée. J’ai prétendu tout connaître de lui. L’homme que j’ai inventé, je l’aimais. Et ces autres vies, je les ai embellies. Je voulais voir la beauté, je voulais la faire. Dénaturer les choses […] »

5- La détresse et l’enchantement, de Gabrielle Roy
Je l’ai lu encore cette année et j’y ai souligné, au crayon de plomb, des dizaines de passages sur le sens de la vie et du bonheur qui m’inspirent au quotidien.


Les choix de Roxanne Pichette

1- La tendresse attendra, de Matthieu Simard
Cet auteur fut une découverte. C’est une amie qui me l’a recommandé. Coup de foudre. Son style et le don qu’il a de faire défiler l’histoire m’ont tout simplement fait tomber en amour!

2- La douleur du verre d’eau, de Jean-Christophe Réhel
Une belle réconciliation avec la poésie. Moi qui l’avais en horreur au cégep, me voilà en amour; surtout avec notre belle poésie québécoise.

3- Miley Cyrus et les malheureux du siècle, de Thomas O. St-Pierre
Un essai qui porte sur notre époque et sur notre génération, et qui apporte de belles réflexions.

4- Notre-Dame-des-Anges, d’Émilie Rivard
Une littérature dite plus chick lit, mais de la bonne chick lit! En fait, selon moi, c’est beaucoup plus de la « feel good lit ». Un livre qui te donne envie de t’enrouler dans une couverte chaude avec un chocolat chaud et de regarder la neige qui tombe.

5- À toi, pour toujours, ta Marie-Lou, de Michel Tremblay
On a tous, ou presque, lu du Tremblay dans notre vie. J’ai dû relire cette pièce pour un cours et j’ai été touchée comme la première fois. Des dialogues riches en émotions, qui rappellent également des conversations que l’on pourrait encore entendre de nos jours. C’est une pièce qui est, selon moi, intemporelle.


Les choix de Virginie Paquet

(sans ordre de préférence… et je réalise que seulement deux sont parus en 2019!)

1- The Late Show (en français : En attendant le jour), de Michael Connelly
Je lis beaucoup de romans policiers et j’avais toujours trouvé Connelly plutôt moyen. Sa nouvelle enquêtrice m’a vraiment plu et ça a été une belle surprise que ce personnage de femme pas (trop) stéréotypé écrit par un homme (C’est quand même un policier!).

2- Le projet Shiatsung, de Brigitte Archambault
Je l’ai obtenu en service de presse et ce fut une belle surprise. Des thèmes vraiment d’actualité et des dessins juste assez glauques. Je l’ai tellement aimé que je l’ai lu deux fois!

3- Les retranchées : échecs et ravissement de la famille, en milieu de course, de Fanny Britt
Tellement senti! Je n’ai pas d’enfants et je ne sais pas si j’en aurai, mais je me suis reconnue quand même. J’ai trouvé l’œuvre beaucoup plus personnelle que Les tranchées.

4- Soifs, de Marie-Claire Blais
Un de mes projets de l’année était de m’attaquer au cycle Soifs et à l’œuvre immense de Marie-Claire Blais (c’était d’actualité, avec l’adaptation théâtrale). J’ai trouvé ça plutôt difficile au début, puis en avançant, ça s’est placé. C’est une lecture dont je suis fière et de laquelle j’ai vraiment l’impression de sortir changée. Je continue d’ailleurs tranquillement la lecture du cycle.

5- Half of a Yellow Sun, de Chimamanda Ngozi Adichie
Comme toujours avec l’œuvre de cette autrice, j’ai été transportée ailleurs et j’ai énormément appris, le tout en ayant un grand plaisir de lecture.


Les choix de Marion Gingras-Gagné

(sans ordre de préférence!)

1- Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows
J’avais emprunté ce livre sous le conseil d’un ami il y a de ça plusieurs années et il ne m’avait alors que très peu accrochée (je l’avais mis de côté après une cinquantaine de pages). Mais lorsque j’ai vu l’annonce de l’adaptation cinématographique, j’ai tout de suite eu envie de m’y replonger et j’ai, cette fois-ci, terminé ma lecture en un temps record! La forme épistolaire fait tout le charme du livre et l’intrigue est vraiment bien ficelée, si bien que je n’ai absolument pas vu venir le dénouement. J’ai aussi été extrêmement touchée, voire particulièrement attristée, par la réalité de la guerre qui y est décrite. C’est un livre que je conseille sans hésiter (mais je ne peux encore rien dire du film, que je n’ai toujours pas vu!).

2- Stalkeuses, sous la direction de Fanie Demeule et de Joyce Baker
J’ai eu un coup de cœur pour ce recueil de nouvelles qui m’a accrochée du début à la fin! L’originalité du sujet et de son traitement par les autrices (et l’auteur!) en fait un livre passionnant.

3- Voyage d’une femme indépendante, de Alice Steinbach
C’est un roman que j’ai découvert par hasard il y a peu de temps et dans lequel je me suis fortement retrouvée. Les réflexions sur le voyage que propose l’autrice sont profondes et justes, et j’ai adoré la description qu’elle fait des lieux qu’elle visite (Paris, Rome). Une excellente lecture pour voyager sans bouger de chez soi.

4- Paul à la maison, de Michel Rabagliati
Parce que je l’attendais avec impatience et qu’il m’a procuré un beau moment de lecture, je mets le dernier Paul sur ma liste de coups de cœur et invite tout le monde à s’y plonger.

5- Les limbes, de Jean-Simon Desrochers
Je dirais que cette œuvre s’approche littéralement de la perfection. J’ai suivi avec délice le développement du personnage de T-Best et j’ai particulièrement raffolé du portrait que fait l’auteur des années du Red Light à Montréal. Je le recommande chaudement.


Les choix de Marie-Laurence Boulet

1- Le lambeau, de Philippe Lançon
Œuvre magistrale sur l’avant et l’après Charlie Hebdo, vu par le journaliste et écrivain Philippe Lançon. Un livre poignant, poétique et envoûtant. J’y pense encore des mois après ma lecture.

2- Catch and Kill, de Ronan Farrow
Travail gargantuesque du journaliste américain sur le scandale Harvey Weinstein. Son enquête lui a d’ailleurs valu le prix Pulitzer. Un livre qui se lit comme un thriller criminel. À glacer le sang!

3- Comme des animaux, d’Eve Lemieux
Premier roman de la jeune comédienne, il nous offre un portrait cru et violent du jeune âge adulte. Un roman qui nous émeut par sa forme, par son audace et par la plume de l’autrice.

4- Normal People, de Sally Rooney
Récit de deux jeunes âmes dans l’Irlande moderne, ce roman troublant s’attaque au mythe de l’âme sœur et nous transperce par sa violence. Rooney est la reine des dialogues et elle le prouve encore une fois avec ce deuxième roman.

5- Les chants du large, d’Emma Hooper
Quand les poissons disparaissent, nul n’a de raison de rester dans la petite communauté vivant au large de Terre-Neuve. Un choix s’impose : l’exode vers la grande ville ou la résistance pour honorer le passé? Un hymne au mal du pays, traversé par des élans poétiques qui vous restent en tête bien des mois après votre lecture.


Les choix de Christine Comeau

1- Annihilation, de Jeff Vandermeer
Un court roman de science-fiction étrange et très mystérieux. Le suspense est captivant, les images évoquées sont fascinantes, si bien que je ne sais plus lequel de nous deux a dévoré l’autre!

2- La bête : intégrale, de David Goudreault
Une trilogie déjantée qui n’a plus besoin de présentation. Même quand on touche le fond, on peut toujours tomber plus bas… C’est documenté!

3- Dans la forêt, de Jean Hegland
Un roman d’anticipation qui sort des sentiers battus, portant sur la résilience, la sororité, la nature et notre rapport au monde. Girl power et patchouli contre la fin du monde!

4- Noirceur et autres couleurs, de Mireille Gagné
Un recueil de nouvelles métaphoriques qui s’adresse aux adolescents – mais peut très bien plaire aux adultes – et qui nous apprend que la poésie peut fleurir dans les endroits les plus sombres.

5- Anne et la maison aux pignons verts, de Lucy Maud Montgomery
Le plus grand classique jeunesse canadien de tous les temps! Anne a été, pour moi, la compagne idéale pour meubler les longues heures de route qui m’ont menée jusqu’à l’Île-du-Prince-Édouard.


Les choix de Charlotte Moreau de la Fuente

1- Sorcières, la puissance invaincue des femmes, de Mona Chollet
J’ai eu un coup de cœur pour cet essai féministe qui m’a ouvert les yeux puis m’a fait (et me fait toujours) réfléchir, et que je trouve très accessible.

2- La tempête des échos, de Christelle Dabos
Ce roman est le 4e et dernier tome de la série La Passe-miroir. Je l’attendais avec impatience et j’ai vraiment passé un chouette moment de lecture. L’histoire, l’univers et la fin imprévisible, tout m’a accrochée, à tel point que je conseille cette série à tout le monde!

3- La série Le journal intime de Cléopâtre Wellington, de Maureen Wingrove (alias Diglee)
Découverte il y a peu. C’est plein d’humour, c’est féministe. Les personnages sont un peu dérangés, mais tellement attachants. En un mot, j’ai adoré!

4- Tulipe et Les voyages de Tulipe, de Sophie Guerrive
Ces albums ont fait l’objet de mon premier article sur le blogue. J’aime le trait, les personnages, les dialogues et l’humour de l’autrice. Les réflexions philosophiques sont profondes et très justes. En vrai, j’aimerais vivre avec Tulipe, Violette, Crocus et les autres.

5- Blanc mortel, de Robert Galbraith (alias J.K. Rowling)
Je viens de le terminer en livre audio. C’est non seulement très bien écrit, plein de petits détails comme J.K. Rowling sait le faire, mais l’intrigue m’a aussi tenue en haleine tout du long.


Les choix de Camille Beauchamp

1- Paul à la maison, de Michel Rabagliati
Pour la qualité du texte, la puissance des images ainsi que la sensibilité et la délicatesse avec lesquelles l’auteur aborde certains thèmes. Il parvient toujours à émerveiller et à faire apparaître une lueur d’espoir dans la mélancolie. C’est un magnifique album, touchant et sensible. À lire!

2- N’essuie jamais de larmes sans gant, de Jonas Gardell
J’ai très rarement pleuré en lisant un livre, mais celui-là est venu me transpercer le cœur. Il m’a percutée comme un coup de poing en plein ventre et je me suis sentie transformée par ma lecture. Un texte puissant, touchant et émouvant. On ne peut pas rester insensible face à ce livre.

3- Chanson douce, de Leïla Slimani
L’écriture est enlevante, on retient son souffle jusqu’à la fin. Les personnages sont tous nuancés, humains et pratiquement réels. On se reconnaît dans leurs passions, leurs rêves et leurs pulsions, et cela peut faire peur et déstabiliser. Une histoire en apparence toute simple, mais qui cache plusieurs secrets.

4- Il pleuvait des oiseaux, de Jocelyne Saucier
J’ai toujours aimé les livres qui traitent de personnes âgées et celui-là m’est allé droit au cœur. Les personnages sont touchants et on y décrit divers types de vieillissements dans lesquels on peut retrouver l’amour, la tendresse, la joie, la découverte et, surtout, la paix. C’est un roman tout doux, une ode au temps qui passe et à la vie.

5- Le seigneur des anneaux, de J.R.R. Tolkien
Je me suis replongée dans les classiques et je dois avouer que je ne m’étais jamais attaquée à celui-ci! Je me suis laissé emporter dans les espaces verdoyants de la Comté en compagnie des Hobbits. J’ai rarement eu autant envie de lire sans m’arrêter, même si je connaissais déjà l’histoire!


Les choix de Marjorie Rhéaume

1- Educated, de Tara Westover
Educated est le premier livre que j’ai lu en 2019, et c’était définitivement un bon livre pour commencer l’année en force. C’est un mémoire poignant, souvent difficile à lire, mais qui marque vraiment les esprits et qui prouve que tout est possible.

2- Daisy Jones and the Six, de Taylor Jenkins Reid
Un livre que j’ai écouté et dans lequel j’ai été complètement absorbée. La version audio est simplement phénoménale. Je ne sais pas s’il aurait été dans cette liste si je l’avais lu, mais je ne pouvais pas passer à côté de la puissance qu’ont apportée les voix à cette production audio et à cette histoire librement inspirée de la vie de Stevie Nicks.

3- More Than Enough, de Elaine Welteroth
Un autre livre que j’ai écouté (les livres audio sont définitivement ma découverte de l’année!). Ce récit, narré par l’autrice, est à mi-chemin entre le livre de croissance personnelle et la biographie. Elle y raconte son parcours jusqu’à la tête de la rédaction de Teen Vogue, à l’âge de 29 ans.
L’un de mes rêves d’enfance était de travailler dans un magazine et, à l’adolescence, je dévorais les magazines de mode américains. J’avais donc hâte d’en apprendre plus sur cet univers. Au final, c’est plutôt un récit sur l’inclusion et l’importance de croire en soi, auquel je repense souvent depuis.

4- Pour nous libérer des rivières, de Hugo Latulippe
À l’image de Véronique Côté dans son essai La vie habitable, Hugo Latulippe s’intéresse à l’importance de l’art dans nos vies. C’est simplement magnifique. J’aurais voulu en souligner tous les passages, les mémoriser pour pouvoir les réciter et me rappeler tout le beau du monde. Je le relirai certainement.

5- Pour mémoire : petits miracles et cailloux blancs, de Dominique Fortier et de Rafaële Germain, et Habiller le cœur, de Michèle Plomer
Bien que ces deux livres soient différents, je les mets ensemble puisque je les ai lus l’un après l’autre et qu’ils m’ont tous deux laissé un sentiment d’apaisement et de bien-être. Il y a une douceur bien particulière qui émane de ces deux livres et je n’aurais pas pu mieux choisir pour combattre la grisaille du début de l’hiver.


Les choix de Laurence Lacroix

1- Roux clair naturel, de Fanie Demeule
Un roman écrit dans une écriture douce qui m’a comblée en s’intéressant au mythe de la rousseur et en m’aidant à comprendre ma propre obsession pour cette couleur. Fanie sait comment traiter d’un sujet plus difficile avec légèreté. On ne veut pas détourner le regard une seconde!

2- Chanson douce, de Leïla Slimani
Un roman intense sur une nounou qui passe de l’adoration à la haine des enfants placés sous sa garde. Une intrigue complexe bien ficelée où l’on comprend les différents points de vue. C’est un excellent roman pour vivre un bon suspense.

3- Educated, de Tara Westover
Cette autobiographie raconte la vie d’une jeune femme qui n’a pas eu une enfance facile dans sa famille mormone survivaliste. Ce qui est intéressant avec ce livre, c’est qu’on oublie parfois que nous ne lisons pas de la fiction, mais bien une histoire réelle. C’est un livre qui marque l’esprit pendant longtemps.

4- Manam, de Rima Elkouri
C’est l’histoire de Léa, qui retrace le parcours de sa grand-mère, survivante du génocide arménien, à la suite de son décès. Léa se rend dans la ville natale de cette dernière pour mieux comprendre son passé douloureux. Traité avec une délicatesse impressionnante, ce roman offre une perspective toute en pudeur sur la tragédie arménienne.

5- J’aime Hydro, de Christine Beaulieu
Dans un contexte écopolitique comme le nôtre, la lecture de cette pièce s’imposait. On y apprend certaines vérités pas toujours heureuses cachées derrière notre soi-disant source d’énergie propre. Hydro-Québec est traité, cette fois-ci, sans pudeur.


Les choix de Frédérique Lévesque

1- La conjuration des imbéciles, de John Kennedy Toole
Ce roman, c’est mon père qui l’a acheté et qui m’en a parlé. Comme à l’habitude, je le lui ai volé avant que lui-même n’ait pu le lire. L’écriture de John Kennedy Toole est complètement envoûtante dans sa densité et son originalité sans pareil. Jamais rien lu comme ça!

2- Travesties-kamikaze, de Josée Yvon
Les premières pages (et les autres!) m’ont tellement déboussolée que j’ai d’abord voulu reporter la lecture du roman à plus tard. Pourtant, impossible. Un genre de trash qui nous donne envie d’engloutir le roman.

3- Désert, de J.M.G Le Clézio
Une collègue de travail me l’a prêté. Ça m’a enfin permis de lire ce roman, dont j’avais entendu parler lors d’une entrevue avec l’auteur à l’émission littéraire Apostrophes il y a plusieurs années de cela. Écriture magnifique et sensible, personnages touchants et paysages finement décrits : je n’ai pas été déçue!

4- De préférence la nuit, de Stanley Péan
Cette référence de la radio a su raconter la place que le jazz occupe dans ma vie dans ce livre. L’animateur et écrivain sait (re)déclencher un intérêt pour les racines des pièces musicales et de leurs auteurs, ainsi que pour leurs répercussions dans la culture populaire ou underground. Et tout cela au profit de la musique jazz elle-même.

5- Chroniques de mon crématorium, de Caitlin Doughty
Récits troublants de détails et de vérités sur le processus quasi industriel entourant la mort en occident aujourd’hui. Ce livre infusé d’un humour noir m’a réconciliée avec ma propre mort (j’viens-tu d’écrire ça?)!


Les choix de Martine Latendresse Charron

1- La vie magique, de Natalie Jean
Un roman qui raconte les beautés de l’enfance. Grâce au regard aimant de sa mère, la narratrice Miranda revient sur des souvenirs qui ont forgé la personne qu’elle est devenue. J’ai aimé le réalisme de la narration ainsi que le choix de l’autrice de s’appuyer sur les petites choses qui rendent la vie magique. Ça fait du bien à lire et j’ai été émue par la relation mère-fille.

2- Pour mémoire : petits miracles et cailloux blancs, de Dominique Fortier et Rafaële Germain
Une œuvre singulière par deux grandes autrices de la littérature québécoise. Elles donnent envie de se poser et d’admirer les oiseaux. J’ai particulièrement aimé les anecdotes concernant leurs filles : elles m’ont beaucoup émue – moi et mon nouveau cœur de mère.

3- Shuni, de Naomi Fontaine
Dans cette lettre rédigée pour son amie Julie, Naomi Fontaine raconte sa propre vision du Nord sans gants blancs, mais avec tout son cœur. Je suis une grande admiratrice de la plume de cette autrice qui m’avait plus que charmé avec Manikanetish. Elle m’a fait pleurer, à nouveau, avec sa vision de la maternité, du passage du temps et du sens de la communauté. C’est clair que je vais relire ce livre!

4- La plupart du temps je m’appelle Gabrielle, de Stefanie Meunier
J’ai découvert ce livre lors d’une séance de club de lecture que j’anime pour Le fil rouge. Les participantes et moi avons adoré unanimement ce roman. Il avait tout pour être mélodramatique et finalement, nous avons trouvé que l’histoire était racontée avec finesse, sensibilité et intelligence. Gros coup de cœur aussi pour la relation père-fille du roman. J’en ai d’ailleurs parlé plus amplement ici.

5- Les retranchées : échecs et ravissement de la famille, en milieu de course, de Fanny Britt
Après avoir lu Les tranchées il y a déjà quelques années, j’étais heureuse de me plonger dans la suite de la réflexion de Fanny Britt concernant la maternité et le féminisme. J’ai lu ce livre enceinte et je dois dire que j’ai été franchement touchée par les questionnements suscités par l’autrice. Elle m’a donné envie de faire du mieux possible pour ne pas « performer » ma maternité, un défi constant dans notre société « Pinterest et pyjama en lin éthique et bio ». À lire, maman ou pas.

Et vous, quels sont vos cinq lectures coups de cœur de l’année?
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Le fil rouge est un blogue littéraire créé par deux amies, Marjorie et Martine, toutes deux passionnées par la littérature et par les vertus thérapeutiques de celle-ci. Notre approche face aux bouquins est liée à la bibliothérapie, car nous pensons sincèrement que la lecture procure un bien-être et que les oeuvres littéraires peuvent nous aider à cheminer personnellement. Nous tenons aussi à partager notre amour pour les bouquins, l’écriture, la création et sur les impacts positifs de ceux-ci sur notre vie et notre bien-être. Notre mission première est de favoriser la découverte de livres et de partager l’amour de la lecture, car ceux-ci peuvent avoir des impacts sur nos vies et sur notre évolution personnelle. Que ce soit le dernier roman québécois qui fait parler de lui, le vieux classique, le livre de cuisine ou bien même le livre à saveur plus psycho-pop, chez Le fil rouge, on croit fermement aux effets thérapeutiques que peuvent apporter la lecture et la littérature. Voilà pourquoi les collaboratrices et les cofondatrices se feront un plaisir de vous faire découvrir des bouquins qui leur ont fait du bien, tout simplement.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s