Clubs de lecture
Laisser un commentaire

Club de lecture juin 2019 : La plupart du temps je m’appelle Gabrielle

Le fil rouge lit, bibliothérapie, les livres qui font du bien, la plupart du temps on m'appelle Gabrielle, Stefanie Meunier, Lémeac, éditions, littérature québécoise, club de lecture le fil rouge, résilience, amitié,

Il y a déjà quelques années, j’étais tombée comme on tombe sur les plus significatifs des livres, par hasard, sur un titre qui avait piqué ma curiosité: Ce n’est pas une façon de dire adieu. Il y a quelque chose qui m’émeut dans ce titre, une vulnérabilité, une fragilité, une grande vérité.

Je garde un souvenir précis de certains aspects de ce roman, mais c’est principalement l’ambiance qui s’y tramait, qui me reste, au final. L’odeur de la pluie, la musique des Beatles, les rues grises de New York…

À partir de ce moment-là, je me suis mise à suivre l’œuvre de Stéfani Meunier, l’autrice au pouvoir d’évocation puissant. J’étais alors plus qu’heureuse lorsque les participantes du club de lecture du Fil rouge ont voté pour La plupart du temps je m’appelle Gabrielle, son dernier roman, pour notre lecture commune de juin.

Une douceur étonnante

À l’unanimité, nous nous sommes entendues pour dire qu’il y a avait une telle douceur dans ce roman! Douceur qui nous étonnait néanmoins, car il n’y a rien de doux dans les thèmes abordés. L’histoire raconte Gabrielle, une jeune éducatrice spécialisée qui a dû grandir bien vite à la suite de la maladie de sa maman. Cette dernière souffrait de dédoublement de la personnalité, ce qui a fait de Gabrielle, aux yeux de sa mère, parfois, Maude. C’est avec courage et avec beaucoup d’amour qu’on nous raconte cette famille atypique, qui se tient malgré tout.

Personnellement, le personnage du père m’a chamboulée, autant par sa désinvolture que par sa décision de rester auprès de cette femme qu’il aime sincèrement. Et que dire de l’importance qu’il a eu pour Gabrielle: une présence positive et rassurante, et un exemple plus grand que nature du mot résilience.

L’amitié comme remède

Il y a aussi l’histoire de Jacynthe, une maman de jumeaux complètement dépassée, qui voudrait tant se retrouver. Les deux femmes se rencontrent à l’école où travaille Gabrielle, qui accompagne les deux fils de Jacynthe ayant des besoins particuliers. Entre les deux femmes, il y a une relation profonde qui s’installe rapidement. Elles deviennent amies et s’épaulent tout naturellement, en étant là, l’une pour l’autre. Elles s’écoutent, passent du temps ensemble et, en quelque sorte, elles valident leurs difficultés, les déceptions et les tourments de chacune, ce qui fait toute la différence. Se faire voir, tout simplement. On ne soupçonne pas la puissance que peut receler le simple fait de regarder ou d’écouter l’autre.

Jacynthe passe aussi par la rêverie, par l’évasion, par l’imagination pour survivre à son quotidien, duquel elle aurait envie de se sauver, parfois. On décèle toute la force et la nécessité du rêve chez cette femme. Cet aspect du roman laisse place à un magnifique passage où elle danse en connexion avec un poisson en voyage! (Il faut vraiment le lire pour comprendre! ;))

Stéfani Meunier aborde, avec ce roman, des thèmes qui pourraient être lourds, mais elle le fait en créant des personnages tellement attachants, complexes et nuancés qu’on ne peut qu’être touché par eux. Elle arrive à créer des atmosphères réconfortantes pleines de bienveillance sans jamais contourner le réel. J’admire sa façon d’écrire sur des thèmes tels que la maladie mentale, l’épuisement parental et le suicide, et de faire en sorte que ce qui en ressort soit la résilience des personnages, leur solidarité et leur amitié.

Cette lecture aura mené à une magnifique séance de club de lecture dans un café que j’affectionne particulière: le Café Sfouf. Je ne peux que vous conseiller l’œuvre de cette autrice. Ce sont, par définition, des livres qui font du bien…

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s