All posts tagged: Roald Dahl

Ce qui n’a pas d’âge

« Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser, mettez des livres partout. » Victor Hugo En février 2014, quand je suis partie pour l’Irlande dans le but d’y faire un stage dans une petite classe de maternelle, je trainais, dans mes bagages, des livres. Des albums jeunesse qui avaient su m’émerveiller. Des couleurs, des images, des mots que je voulais partager. Cette année-là, j’ai parcouru une dizaine de pays en conservant sur mon dos cet immense bagage qui était presque impossible à transporter. Au fil des jours, je me suis détachée des objets que je considérais superflus. Des vêtements trop chauds, des chandails usés, des cosmétiques que je n’utilisais jamais de toute façon… Mais je n’ai jamais pu me résoudre à me débarrasser de mes albums jeunesse. Mes albums sont usés et incroyablement vivants. Ils ont fait rire des enfants sur tous les continents. Mes albums ont transporté des enfants dans des univers nouveaux et remplis de fantaisie. Ces albums, je les découvre au fil des jours avec tous les élèves …

Matilda et le pouvoir des livres

Matilda est un de mes personnages féminins préférés, un peu comme Fifi Brindacier. Enfant, je me suis beaucoup inspirée d’elle et je voulais tellement être elle ou sa meilleure amie, tsé. Elle était, à mes yeux, une petite fille avec une grande force, beaucoup d’humour et surtout si intelligente! En relisant l’oeuvre de Roald Dahl, un des auteurs les plus importants de la littérature jeunesse, j’ai réalisé que j’aimais encore plus Matilda. Son amour des mots, des livres, de la connaissance me rejoint et me fascine. Ce roman de Roald Dahl est sans aucun doute un hymne à la littérature. Écrit en 1988, il est devenu un réel classique de la littérature jeunesse, car il est lu et relu et édité et réédité. On doit aussi les merveilleux Charlie et la chocolaterie et James et la pêche géante à Roald Dahl, un auteur jeunesse des plus talentueux. Personnellement, ce que j’apprécie réellement de son oeuvre est le fait qu’il n’est jamais moralisateur et qu’il donne de l’importance à l’innocence, à la magie et à la liberté …