Bibliothérapie
Comments 10

Matilda et le pouvoir des livres

48af4f49f3b3dca5bfbdf25bb0d7fd87

Extrait du film Matilda, 1996

Matilda est un de mes personnages féminins préférés, un peu comme Fifi Brindacier. Enfant, je me suis beaucoup inspirée d’elle et je voulais tellement être elle ou sa meilleure amie, tsé. Elle était, à mes yeux, une petite fille avec une grande force, beaucoup d’humour et surtout si intelligente! En relisant l’oeuvre de Roald Dahl, un des auteurs les plus importants de la littérature jeunesse, j’ai réalisé que j’aimais encore plus Matilda. Son amour des mots, des livres, de la connaissance me rejoint et me fascine.

Ce roman de Roald Dahl est sans aucun doute un hymne à la littérature. Écrit en 1988, il est devenu un réel classique de la littérature jeunesse, car il est lu et relu et édité et réédité. On doit aussi les merveilleux Charlie et la chocolaterie et James et la pêche géante à Roald Dahl, un auteur jeunesse des plus talentueux. Personnellement, ce que j’apprécie réellement de son oeuvre est le fait qu’il n’est jamais moralisateur et qu’il donne de l’importance à l’innocence, à la magie et à la liberté des enfants.

Il cherche véritablement à donner envie aux lecteurs de Matilda d’aimer la lecture. Tout le roman rend hommage au monde des livres, à l’imaginaire, à la liberté que cela procure.  Le personnage principal, Matilda, est une jeune fille passionnée de littérature, de livres et de lecture. Elle adore lire, c’est son activité préférée et ce qui lui permet de s’évader et d’oublier à quel point sa vie familiale est nulle et déficiente :

« Les livres la transportaient dans des univers inconnus et lui faisaient rencontrer des personnages hors du commun qui menaient des vies exaltantes. Ainsi navigua-t-elle sur d’antiques voiliers avec Joseph Conrad, explora-t-elle l’Afrique avec Ernest Hemingway et l’Inde avec Rudyard Kipling. Ainsi assise au pied du lit, dans sa petite chambre d’un village anglais, visita-t-elle de long en large et de haut en bas le vaste monde. (p.23 )»

Matilda a des problèmes personnels sérieux, elle a les pires parents qu’un enfant peut avoir. Son père est un misogyne frustré, menteur et en plus complètement stupide, tandis que sa mère est une femme sans ambition ultra superficielle. Ce ne sont pas de très bons exemples pour une jeune fille comme Matilda, mais elle réussi quand même à devenir quelqu’un de très intelligent rempli d’ambitions et il faut dire que cela arrive principalement grâce aux livres. Elle rentre à l’école en ayant déjà lu des centaines de livres, en sachant lire et compter. Elle est véritablement la fille la plus intelligente de sa classe dès la première journée. Elle est d’ailleurs une inspiration pour les élèves de sa classe qui admirent ses connaissances en littérature, en calcul mental et en lecture. En ce sens, l’auteur crée chez les lecteurs une envie de ressembler au personnage principal et donc d’aimer les livres et le pouvoir de ceux-ci. La décision de Dahl de prendre des classiques destinés aux adultes tels que Oliver Twist, Les raisins de la colère, Le vieil homme et la mer, La ferme des animaux et de les faire lire aux enfants comme Matilda est bien entendu de promouvoir les classiques et de démontrer que les enfants sont assez intelligents pour égaliser les adultes.

Matilda utilise la lecture pour sortir de son quotidien et c’est ainsi qu’elle apprend des tonnes de choses qui lui permettent de rêver d’autre chose. Son intelligence et sa curiosité intellectuelle, comme littéraire, font d’elle une enfant presque prodige… mais surtout allumée, curieuse et fascinante.  Tel est le pouvoir des livres!

Et vous, quel livre ou personnage vous a permis de vous évader du quotidien ?

____________________________________________________

DAHL, Roald. « Matilda », Collection : Folio jeunesse, Éditions Gallimard, France, 234 pages, 1994.

This entry was posted in: Bibliothérapie

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

10 Comments

  1. Dalh et ses personnes excentriques qui me font du bien ❤
    Tout comme toi, j'ai longtemps souhaité être comme Matilda. Heureusement, elle m'a appris l'amour des livres 🙂

    J’aime

  2. D.Mathieu says

    oooooh que j’aimais ça quand ça jouait à TQS les samedis ;D La professeure super gentille était mon girl crush dans le temps. J’ai beaucoup plus aimé son personnage à Matilda, peut-être parce que dans ma tête c’était évident que cette p’tite fille-là était une partie de moi et je rêvais d’un mentor comme Miss Honey.

    J’aime

  3. Ping : Des héroïnes inspirantes (suite) | Le fil rouge

  4. Ping : Mon plan machiavélique pour changer le monde ou comment faire lire les enfants | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s