Réflexions littéraires
Comments 2

Lettre aux lecteurs : LE moment

Chers amis lecteurs,

Vous est-il déjà arrivé de commencer un livre et de ne pas arriver à le terminer ?

Je sais, c’est difficile à avouer en tant que littéraire, mais oui, ça arrive. Ce n’est pas une question de courage, de paresse, voire même de manque de curiosité. C’est ce que j’appellerais, en bon français, un mauvais timing.

Et bien oui, il existe un moment pour tout (je vous évite ma théorie sur le destin, mais vous voyez le genre) et surtout pour la lecture. Il y a des livres qui arrivent dans nos vies et qui la changent entièrement. D’autres qui, sans raison, nous laissent vides d’émotion.

Lorsqu’on lit une oeuvre marquante, on le sait. Notre regard sur la vie, sur soi-même, sur tant de choses change à jamais et c’est en partie pourquoi j’aime tant la littérature. Les livres peuvent vraiment réussir à modifier le courant d’une vie et ça, ça m’impressionnera toujours. Je m’intéresse à la bibliothérapie, justement, parce que les livres ont un effet salvateur sur le lecteur et qu’une lecture peut devenir un élément définitif dans une vie, un peu comme un voyage peut le devenir ou même une thérapie.

Or, parfois, il arrive qu’un livre dont on dit tellement de bien n’arrive pas à nous accrocher. Vous voulez pourtant! Vous avez tellement entendu de belles choses à son sujet. Vous vous forcez, mais non, cette lecture ne vous passionnera pas… Toutefois, il ne faut pas se décourager, il s’agit d’un désintéressement momentané.

Bien entendu, certains livres ne nous plairont jamais. Par exemple, je n’aime pas particulièrement les oeuvres fantastiques et je doute qu’un jour mon goût se développera face à ce genre littéraire. Ce que je veux dire, simplement, c’est qu’une oeuvre est si personnelle et intime qu’on ne peut pas tous la recevoir de la même façon. Ni en même temps.

Rares sont les gens qui apprécient un livre (ou toutes les formes arts) pour les mêmes raisons. Un livre vient nous chercher au fond de nous et cela est lié à nos expériences, notre personnalité, notre histoire. Bref, chacun à SA lecture d’un livre, ce qui fait qu’il existe des visions infinies d’une même œuvre, et c’est ce qui me charme le plus. La bibliothérapie ne peut être unanime, sinon ce serait trop facile. Il serait facile de guérir les coeurs brisés s’il y avait UN livre international de guérison. Mais non. Alors, il faut dénicher la prose d’un auteur, un imaginaire, un roman qui pourra faire du bien à UNE personne. Voilà pourquoi le bibliothérapeuthe se doit de comprendre et de connaitre l’autre pour lui conseiller LE livre qui correspond à ses besoins et à son état présent. La lecture, c’est vraiment du cas par cas et c’est aussi une source inépuisable de réconfort.

Bref, j’écris cet article pour dire que les livres sont comme les gens qu’on rencontre dans nos vies. Parfois au bon moment, parfois non. Toutefois, les livres, comme les gens, peuvent changer à jamais notre vie et notre histoire.

Alors, la prochaine fois que vous n’arriverez pas à terminer un livre, mettez-le de côté. Dans dix ans, peut-être, il saura vous charmer. De mon côté, c’est Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy qui m’a charmée… après avoir attendu longuement sur mes tablettes de bibliothèque!

This entry was posted in: Réflexions littéraires

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

2 Comments

  1. Ping : Six romans pour (re)découvrir Montréal |

  2. Ping : DÉFI BOUQUINERIE JOUR 22 : Joue au bibliothérapeute | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s