Bibliothérapie
Comment 1

Dans ma bibliothèque

ef96a6_0dc213599146419081c950c81e21f0e0.jpg_srz_p_329_700_75_22_0.50_1.20_0

PERSEPOLIS – Marjane Satrapi

Marjane Satrapi est une femme fascinante. Nous retrouvons, dans cette BD, son enfance, son adolescence, sa vie adulte, sa vie en gros, son histoire. Les dessins sont très simples, tout en noir et blanc, ce qui donne un ton plus sombre à l’histoire. Il est vrai, l’histoire n’est pas rose, mais elle est écrite d’une façon à ce que nous gardons toujours un petit sourire au coin des lèvres. Au départ, nous sommes dans la tête d’une jeune fille qui croit en Dieu et qui se pose mille questions sur la vie. Par la suite, nous retrouvons une adolescente qui se forge un caractère féroce. Il faut comprendre: elle a quitté son pays natal et sa famille pour être dans un monde «meilleur». Nous la retrouvons donc en femme libérée, jusqu’à ce qu’elle retourne chez elle… en Iran.

 Cette lecture m’a permis de briser des préjugés que je pouvais avoir sur le port du voile. Parce que oui, en Iran, les femmes doivent porter le voile, mais cela n’a pas toujours été le cas. Nous apprenons une partie d’histoire de ce pays à force de découvrir leur révolte et leur histoire.

Je vous invite également à aimer la page facebook où nous découvrons ces femmes iraniennes qui enlèvent leur voile le temps d’une photo pour leur liberté : https://www.facebook.com/StealthyFreedom?fref=nf

ef96a6_0dcbf59a945941e6bc095de1f488b699.jpg_srz_p_370_563_75_22_0.50_1.20_0

CADAVRE EXQUIS – Pénélope Bagieu

J’ai découvert Pénélope Bagieu grâce à son blogue (http://www.penelope-jolicoeur.com/) où j’attendais, à chaque fois avec impatience, de découvrir ses nouvelles aventures, puisque «sa vie est tout à fait fascinante». Aujourd’hui, son blogue est plus à l’abandon, dommage. Cependant, nous pouvons la retrouver sur le site MadmoiZelle.com, où elle fait des critiques de BD. Elle m’imposa mes premières lectures du style «chick-lit». Honnêtement, je supporte mieux cette forme de lecture lorsqu’elle est en BD, plus qu’en roman. Je fus alors très contente d’apprendre qu’elle créait maintenant des histoires et non seulement des petites histoires/anecdotes.

 «Cadavre Exquis» est l’une de ses premières BD, et je dois l’avouer, ce fut un vrai coup de cœur. Son personnage est charmant et nous sommes dans un environnement de création littéraire, ce qui rend cette lecture encore plus intéressante. Ses dessins sont simples, les décors sont bien construient et tout cela est entouré d’une belle couleur bleu toujours présente. Et la fin, je l’adore… c’est l’une des principales raisons pour lesquelles j’aime autant cette BD: parce qu’elle surprend.

ef96a6_0e6500c5150c4782974341e91fc2c299.jpg_srz_p_370_489_75_22_0.50_1.20_0

LES DEUXIÈMES – Zviane

Lorsque je lis cette BD, j’entends de la musique. Cette musique est douce, parfois triste et d’autres fois, heureuse. Cette musique veut reconstruire le monde à sa manière, elle veut être libre, elle veut aimer. Il faut savoir qu’Iris, en plus d’être une superbe bédéiste très sympathique (j’ai eu la chance de la rencontrer au Salon du livre en 2013 et elle est vraiment très attentionnée), a également étudié la musique. Nous retrouvons ainsi, dans cette BD, un mélange de deux de ces mondes: la musique et le dessin. Nous retrouvons ainsi peu de bulles de dialogue… tout est fait en image, en note de musique dont nous pouvons imaginer les sons et en geste. Parce que c’est avec leurs émotions que les deux personnages créent de la musique… leur petite révolution du moment. Nous retrouvons également un moment intime entre deux personnes qui s’aiment, mais pour qui la vie a été dure et a fait en sorte qu’ils ne peuvent vivre ensemble. Deux musiciens se rencontrent et vivent un moment intense en musique et en émotion.

CET ÉTÉ LÀ – Jillian Tamaki et Mariko Tamaki

«Cet été là» est une petite BD coup de cœur. Nous retrouvons un mélange de personnages introvertis et extravertis. C’est l’histoire de deux jeunes filles dans le début de leur adolescence. Nous retrouvons des discussions de ‘filles’ telles que la grosseur de notre poitrine et autres, mais également sur les garçons. Justement, il y a un charmant garçon au dépanneur du coin où elles peuvent aller louer des films d’horreur qu’elles sont incapables d’écouter au complet. Elles sont timides et charmantes, elles s’inventent des histoires lorsqu’elles voient que les autres filles pleurent.

 ef96a6_660536ea19974c7f80fb9b9737e544c9.jpg_srz_p_347_500_75_22_0.50_1.20_0

J’aime cette BD parce que l’histoire est douce et que les dessins sont clairs. Les jeunes filles sont charmantes et nous pouvons nous reconnaître en elles. Elles vivent leur été avec des rires et des pleurs. Leurs parents sont aussi très présents dans l’histoire, ce qui rend la BD encore plus vraie. Je vous conseille cette BD. Elle m’est tombée dans les mains par hasard lorsque je suis allée dans ma boutique de livres usagés préférée.

ef96a6_423e17b7dc8644e0856a949c7d93fc08.jpg_srz_p_370_597_75_22_0.50_1.20_0

L’OSTIE D’CHAT [TRILOGIE] – Iris & Zviane

Premièrement, j’adore les auteures de cette petite série de BD. Iris et Zviane, femmes fort sympathiques, sont douées, charmantes, géniales et simples. C’est justement l’une des premières raisons pour lesquelles je les aime: leurs dessins sont simples, mais si beaux. Elles ont une belle technique et savent construire une histoire. Deuxièmement, le concept de la BD est déjà en soi une superbe idée, car elles se sont toutes les deux attribuées un personnage et elles construisent l’histoire de ces deux personnages qui sont aussi des meilleurs amis. Le mélange de leur style de dessin est très bien. C’est l’histoire de deux hommes qui manquent de confiance en eux, ou qui en ont trop. Nous voyons leur mésaventure. L’histoire commence par une vieille chicane qui est maintenant le seul lien qui semble relier ces deux personnages à un chat. Cet ostie de chat. Les rires sont au rendez-vous et on ne peut que s’attacher à ses personnages maladroits et charmants.

Advertisements
This entry was posted in: Bibliothérapie

par

Avoir une bibliothèque de plus en plus grosse est l’un des projets de vie de Karina. Apprendre et avoir plusieurs perceptions le sont également. Après avoir fait une technique en travail social au Cégep du Vieux-Montréal et travaillé quelques années dans des organismes communautaires (ce qu’elle continue de faire avec joie), elle poursuit ses études en faisant un certificat en études féministes à UQÀM. La littérature lui permet donc de voyager et d’avoir d’autres lunettes sur le monde.

Un commentaire

  1. Ping : L’Iran de Marjane Satrapi | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s