Littérature étrangère
Comments 6

La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert

On dit souvent qu’il ne faut pas juger un livre d’après sa couverture. Dans la vie de tous les jours, je m’efforce d’appliquer ce principe de non-jugement, surtout en ce qui concerne les gens que je rencontre. Mais, il y a environ deux ans, j’ai littéralement jugé un livre d’après sa couverture… et on ne m’y reprendra plus!

À la librairie où je travaillais, on recevait à l’occasion des services de presse, livres qui nous étaient offerts gratuitement (et parfois avant leur sortie officielle) afin de permettre aux libraires de découvrir les nouveautés et de mieux conseiller les clients. Ce jour-là, mon assistant gérant m’avait tendu un livre blanc, simple, avec comme illustration de couverture une peinture montrant une rue de village au style vieillot. Joël Dicker, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, roman. J’avais examiné le livre dont l’esthétique ne me plaisait pas, parcouru en diagonale la quatrième de couverture… et je l’avais laissé sur le bureau, disant que je n’en voulais pas. (Je sais, il faut être folle pour refuser un livre gratuit. Je ne sais pas ce qui m’a pris!)

Quelques semaines plus tard, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert trônait à la tête de tous les palmarès littéraires, remportait le Goncourt des lycéens, le Grand prix du roman de l’Académie française et les médias ne tarissaient pas d’éloges à l’endroit de ce livre au physique ingrat. Rongée par la curiosité (je suis une vraie fouine), je m’étais empressée de retourner fouiller dans le bureau, voir si le service de presse s’y trouvait toujours: il y était! Personne dans l’équipe n’avait voulu de lui! Trop heureuse de ma chance, je l’avais rapporté chez moi et en avais amorcé la lecture quelques jours plus tard.

Ce livre, je l’ai dévoré jusqu’à la dernière virgule.
Moi qui suis devenue une lectrice exigeante, je l’ai lu avec avidité, ne me souvenant pas de la dernière fois où je m’étais trouvée face à un tel page-turner. Et j’ai failli rater ça! Parce que je trouvais la couverture « drabe »!
Pas croyable.

IMG_20150505_084624~2

En gros, le roman de Dicker raconte l’histoire de Marcus Goldman, un jeune auteur venant de connaître un immense succès avec son premier livre. Cependant, les premières heures de célébrité s’estompant peu à peu, Marcus se retrouve dans l’embarras: il doit rapidement remettre un nouveau manuscrit à son éditeur… mais n’a absolument aucune inspiration. Il décide donc d’aller rendre visite à son vieil ami et ancien professeur Harry Quebert, dans l’espoir que les bons conseils de ce dernier ainsi qu’une retraite dans la petite ville d’Aurora sauront lui redonner l’inspiration nécessaire pour rédiger son roman. Mais, peu après, tout bascule: le cadavre d’une adolescente disparue depuis 1975, Nola Kellergan, est découvert sur le terrain de Quebert. Et cette adolescente avait jadis eu une liaison avec le respectable professeur d’université… Devant les accusations qui pèsent sur son ami, Marcus décide de mener l’enquête… et, au passage, de se mettre en quête de son prochain succès littéraire. Ouf!

Ce roman se lit comme un roman policier, mais ce n’en est pas un. Bien qu’il nous tienne en haleine jusqu’à la fin (je n’ai jamais deviné le dénouement, soit dit en passant), ce livre parle surtout de grandes valeurs que nous partageons tous: l’amitié, l’amour qui défie le temps, la justice, le respect. Parce que quand un scandale survient dans une petite ville, l’appât du gain et la méchanceté tendent à faire ressortir le pire de l’Homme, et les valeurs solides sont les seules choses sur lesquelles on peut se reposer.

La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, c’est aussi (et cela constitue un point qui m’a particulièrement plu) un livre qui parle d’écriture. Au commencement de chaque chapitre, un paragraphe relate les propos tenus à Marcus par Quebert, qui lui fait part de leçons de vie concernant l’écriture, le métier d’écrivain, la passion de l’artiste à l’œuvre. En tant qu’auteure en plein développement, j’ai aimé ces petits clins d’œil, ces anecdotes qui me donnaient l’impression de me lier davantage avec les personnages. Ces personnages qui sont, d’ailleurs, bien construits et réalistes. On s’attache à eux, on découvre avec un serrement de cœur leurs histoires, souvent tristes, toujours touchantes. Le tout dans un style simple, mais efficace (et ce n’est pas une traduction! On aime!) Du bonbon.

Évidemment, ce livre ne plaira pas à tout le monde; cependant, je peux vous dire qu’en librairie, tous mes collègues qui l’ont lu n’hésitent pas à le recommander sans retenue, moi la première. Donnez-lui une petite chance, et vous verrez bien. Surtout, ne commettez pas la même erreur que moi: ne vous laissez pas berner par la couverture…

_________________________________________________________

La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

Éditions de Fallois

ISBN: 9782877068161

This entry was posted in: Littérature étrangère

par

Auteure, chroniqueuse et détentrice d'une maîtrise en création littéraire, Raphaëlle explore diverses facettes du milieu du livre à travers sa passion intarissable pour les mots et les histoires. Elle mène d'ailleurs de front une multitude de projets variés, au cœur desquels l'écriture se trouve toujours au premier plan. Dans ses créations, elle a un petit faible pour les littératures de l’imaginaire (fantasy, fantastique, épouvante, suspense), mais côté lecture, elle dévore un peu de tout; ce qui compte pour elle, c’est d’abord et avant tout de découvrir d'autres univers, pour ensuite partager ses trouvailles avec les autres. Son but en tant que lectrice? Être émue, bouleversée, émerveillée, éjectée hors de sa zone de confort. Son but en tant qu’auteure? Tenter de transmettre aux lecteurs toutes ces émotions vives et brutes qui, à ses yeux, font de la littérature une aventure sans âge et sans frontières.

6 Comments

  1. Ping : Amblystome tome 1 – La Terre agonisante |

  2. Ping : 6 romans pour réchauffer son cœur | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s