Littérature étrangère
Comments 4

Mon amour pour Schmitt

Je suis tombée amoureuse de la plume d’Eric-Emmanuel Schmitt quand j’étais en secondaire un.

Grâce au petit Oscar.

mon-amour-pour-schmitt-01« Vous aurez une lecture obligatoire ce mois-ci: Oscar et la dame rose. », dit ma professeure.

« Ah non! Pas encore un livre obligatoire! », dirent les élèves de la classe.

C’est comme ça qu’ma grande histoire d’amour avec Schmitt a commencé.

Toute ma vie, je m’étais fait dire que les lectures scolaires étaient décevantes. J’ai eu la preuve que c’est faux puisque j’ai été agréablement surprise lorsque j’ai lu ce roman.

Oscar et la dame rose, ce sont des lettres écrites par un petit garçon mourant de 10 ans, atteint du cancer. Il y raconte ses douze derniers jours de vie.

Une histoire touchante qui m’a donné envie d’pleurer à beaucoup trop d’reprises.

Une phrase de ce livre résonne encore parfois dans ma tête: « Regarde chaque jour le monde comme si c’était la première fois. » Conseil que je tente de suivre le plus possible.

Eric-Emmanuel m’a imprégnée de sa sagesse et de sa belle vision de la vie.

Suite à ce coup d’foudre littéraire, j’ai commencé à garnir ma bibliothèque de son talent.

La Part de l’autre, Odile Toulemonde et autres histoires, Le sumo qui ne pouvait pas grossir, La Femme au miroir, L’élixir d’amour, Les deux messieurs de Bruxelles, Ma vie avec Mozart et, bien entendu, mon petit Oscar.

J’ai pas fini de tous les acheter, mais j’y compte bien.

Mon (deuxième) préféré dans ceux que j’ai déjà est Les deux messieurs de Bruxelles, recueil de nouvelles sur l’amour.

«  […] les nouvelles très romanesques d’Eric-Emmanuel Schmitt parlent de l’amour sous toutes ses formes : conjugal, clandestin, paternel, filial, mais aussi amour de l’art ou amour de l’humanité. À travers un suspens subtil et ensorcelant, elles dépassent à chaque fois les apparences pour déjouer l’attendrissante complexité du coeur humain. » – Extrait du résumé du livre

mon-amour-pour-schmitt-02L’amour n’a jamais été aussi beau que dans les mots de Schmitt.

Son recueil contient cinq nouvelles complètement différentes, mais qui parlent du même sentiment. La morale: l’amour peut venir sous plusieurs formes.

Ses courtes histoires sont toutes particulièrement attachantes. Par contre, j’avoue avoir un penchant pour celle ayant comme titre Le chien.

J’adore le style d’écriture d’Eric-Emmanuel. Il choisit toujours les bons mots et on peut y percevoir une magnifique poésie.

Demain, je vais aller m’acheter Les Perroquets de la place d’Arezzo et je vais le déposer sur ma table de chevet.

J’ai besoin de réveiller mon amour pour Schmitt…

Advertisements
This entry was posted in: Littérature étrangère

par

Petit bout d'femme mesurant cinq pieds et des poussières, Marika a une passion pour les mots depuis qu’elle connaît son alphabet. Diplômée en photographie en 2015, elle poursuit présentement ses études en journalisme. Marika aspire à faire le tour du monde, écrire un livre et rencontrer Bruno Blanchet. À travers tout ça, elle boit beaucoup de café (latté, les meilleurs).

4 Comments

  1. Ping : Suggestions de lectures de vacances ! |

  2. Ping : Raconte moi la Seconde Guerre |

  3. Ping : Les bouquins de ma vie | Le fil rouge

  4. Et j’ajouterais que Schmitt m’est apparu comme un des très rares auteurs masculins à avoir une vision féministe de l’érotisme. Souvent dans les romans, même si les relations homme-femme sont égalitaires, c’est dans les descriptions de moments intimes que l’on reconnaît le regard masculin et la culture sexiste contemporaine. Par ailleurs, Schmitt semble comprendre l’érotisme hors de tout sexisme.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s