Réflexions littéraires
Comment 1

Mon expérience dans un club de lecture

FullSizeRender

Aperçu de mes notes et de la liste, et de deux romans de notre programme!

 

 

Une ancienne de mes professeures de français du cégep, avec qui j’ai toujours gardé contact, m’écrit, une de ces journées où je perdais mon temps sur Facebook, qu’elle fait partie d’un projet qui pourrait sans doute m’intéresser. « Tu connais l’UNEQ? », me demande-t-elle, « l’Union des écrivaines et des écrivains québécois? ». De toute ma hauteur universitaire, je me hâte de lui répondre que « Ben oui, voyons! », alors qu’au fond, je n’avais aucune véritable idée de ce que cette union pouvait bien accomplir. « Mon amie Élise y travaille, et l’UNEQ a mis sur pied un club de lecture, m’écrit-elle, ça te tentes-tu? ». Pourquoi pas, me dis-je à moi-même, ça m’offrira un autre rapport à la littérature. Avec le recul (le club de l’année 2015-2016 est maintenant terminé), je me suis demandé de quel « autre » rapport il s’agissait, pourquoi ce fut la première réflexion qui m’est venue à l’esprit lorsque j’ai reçu cette invitation de mon ancienne prof. Alors qu’il me semblait, bien humblement, que j’allais être le plus à même d’émettre des critiques adéquates, justes, fondées sur des arguments ô combien académiques, j’allais plutôt être confrontée à un nouvel espace littéraire, une nouvelle communauté de lectrices et de lecteurs qui, je le crois sincèrement à ce jour, m’a confrontée à plusieurs de mes idées préconçues sur les espaces de critiques littéraires.

Petite mise en contexte

CaptureLe club de lecture dont je faisais partie s’inscrivait dans le cadre du festival du primo-roman de Chambéry, en France. Il y a 4 ou 5 clubs de lecture au Québec, qui lisent tous les mêmes 15 primo-romans québécois et 15 primo-romans français présélectionnés par le comité mis en place à Chambéry. Le club se rencontre une fois par mois à la Maison des écrivains et au bout de quelques mois, élit le meilleur roman de chaque corpus. Les gagnants sont invités au festival Métropolis Bleu. Nous devions considérer cinq critères : la construction du roman, la manière dont le sujet est traité, la qualité de l’écriture, la qualité et l’originalité de la narration et finalement, le caractère novateur du texte et la promesse littéraire que pourrait représenter l’auteur.e. Un calendrier préétabli nous permettait de faire les lectures à peu près au même rythme et selon nos préférences. En effet, nous n’étions pas obligé.e.s de tout lire! La seule condition afin de pouvoir décerner les livres gagnants était qu’au moins deux personnes aient lu chacun des romans.

(Psssst, pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site web du Festival!)

Déroulement

Lors des soirées de rassemblement, quelqu’un se chargeait d’abord de proposer un résumé d’un des romans mis au programme. Puis, chacun.e y allait de ses impressions : même si nous essayions de conserver un tour de parole ou, du moins, que chacun.e puisse offrir son avis, des échanges parfois houleux ou des débats se mettaient en branle. Il s’agissait de discussions assez informelles, ou du moins décontractées, souvent autour d’un verre de vin et de quelques sacs de chips! C’est sans doute pour ces raisons (je parle du vin et des chips, bien sûr) que tout le monde se sentait à l’aise de partager son opinion.

Si chacun.e a évidemment une personnalité qui lui est propre et est un type de lectrice et de lecteur particulier, où un ne vaut pas mieux que l’autre, je crois que notre club était bien formé et avait une très bonne chimie. Entre deux blagues, nous avons réussi à passer à travers toute la liste qui nous avait été fournie! Et bien que nous étions toutes et tous différent.e.s, nous avions tout de même un point commun assez important : notre passion pour la lecture! En ce sens, il était toujours agréable de se retrouver et d’en jaser.

Au final, je me suis fait prendre à mon propre jeu de fausse intellectuelle : je me rendais compte, au fil des rencontres, que j’avais énormément de difficulté à articuler ma pensée de manière cohérente alors que je faisais face à des personnes qui pouvaient argumenter avec moi sur de simples jugements de valeur. Si nous provenions (presque) toutes et tous de milieux différents, cela s’est avéré être un atout, et non une béquille, c’est-à-dire que chacun.e apportait un point de vue singulier à la discussion et le partageait à sa façon. Cet amalgame permettait, à mon avis, d’avoir un panorama critique extrêmement intéressant et enrichissant, puisqu’au-delà de nos professions divergentes, nos parcours individuels, nous étions aussi des lectrices et des lecteurs différents, ce qui assurait une variété d’opinions et qui, de ce fait, permettait de remettre en question nos perceptions ou nos impressions sur les bouquins à l’étude. Sur le plan plus personnel, comme je le mentionnais, le contexte du club de lecture a développé chez moi une nouvelle capacité, soit de défendre mes choix de vive voix, sans l’intermédiaire d’un blogue ou d’un travail universitaire! Je préparais quelques notes, bien sûr, mais lors des discussions, je devais tout de même arriver à les expliquer, voire à les justifier. J’ai donc vécu une expérience à laquelle je ne m’attendais pas du tout, où j’ai été confrontée à un type de critique très différente de ce à quoi j’ai affaire habituellement (dans mon cercle d’ami.e.s, par exemple) et qui a été très bénéfique d’un point de vue intellectuel. Aussi, ce fut très plaisant de pouvoir partager des avis littéraires, et non des analyses, comme je l’ai fait pendant mon bac en études littéraires et que je suis en train de faire pour ma maîtrise. J’ai beaucoup aimé pouvoir simplement discuter à savoir si j’avais aimé ou non ce livre! C’était super intéressant de partager avec d’autres personnes, et de nouvelles personnes, d’ailleurs.

Ce que vous attentiez toutes et tous : les grand.e.s gagnant.e.s de notre club!

Pour terminer notre belle année de clubistes, nous avons fait une dernière rencontre sous formule potluck. En plus d’apporter un peu de nourriture et de boisson, nous devions arriver avec le top 3 de nos romans québécois favoris, et le top 3 de nos romans français favoris. Grâce à un calcul savant mystérieux (que je ne saurais vous expliquer), nous avons le palmarès français et le palmarès québécois. Après débats et batailles de nourriture (mais nooooon), voici les gagnantes du Club de lecture 2015-2016 de l’UNEQ!

Les deux écrivaines qui participeront au Festival de Chambéry et à Bleu Met sont…
Sigolène Vinson et Dominique Scali pour, respectivement, Le caillou et À la recherche de New babylone!

En fait, ce sont Évariste (de François-Henri Désérable) et L’année la plus longue (de Daniel Grenier) qui avaient remporté le plus de votes, mais les deux écrivains n’étaient pas disponibles pour participer ni à l’un ni à l’autre des festivals.

Aussi, je dois avouer que mis à part quelques choix plus singuliers, c’est-à-dire qui se sont démarqués puisqu’ils ont été sélectionnés par une seule personne (par exemple moi, qui avait choisi comme numéro 1 Nous dînerons en français d’Alberta Smirnova!), les choix étaient somme toute assez unanimes, notamment pour La Cache de Christophe Boltanski et Niirlit de Juliana Léveillé-Trudel (qui n’ont pas obtenu assez de votes pour être les élus officiels!).

Pour terminer, je vous conseille fortement de vivre une expérience similaire. Un club de lecture peut changer votre perception de la littérature, mais aussi vous donner la chance de faire de belles connaissances! Bonus : vous lirez aussi sans doute des romans que vous n’auriez pas lus autrement. Un club de lecture, c’est donc aussi de belles découvertes littéraires. Pourquoi ne pas former votre club de lecture maison? Pas besoin d’étudier en littérature à l’université, tsé… 😉

 

Advertisements

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s