Réflexions littéraires
Comments 2

Le jour où j’ai remis les pieds dans une bibliothèque

L’autre jour, je suis allée à la bibliothèque. Je ne sais plus vraiment quand était la dernière fois que j’y avais mis les pieds, probablement quelque part en 2013, du moins c’est ce que mes frais de retard non payés avaient l’air de dire.

C’est étrange non? J’adore lire, j’aime les livres, mais je ne vais pas à la bibliothèque. En fait, c’est que, comme plusieurs, j’aime aussi beaucoup l’objet, j’aime le posséder, le garder, le faire valoir dans ma bibliothèque et il n’y a rien de mal à ça.

Par contre, j’en étais à un point où le budget n’était plus très coopérant avec mes envies littéraires. Après en être venue à la conclusion que me lancer le défi de ne pas acheter de livres de l’été n’était pas très réalisable, considérant ce blogue, l’entreprise et le goût de garnir mes étagères, je me suis dit qu’un bon début serait de réduire mes dépenses en allant à la BAnQ. Sans nécessairement ne plus me procurer de livres chez Gallimard (encore plus dur quand tu vois la librairie de ton balcon) j’allais devoir faire des compromis.

Pour me motiver, je me suis trouvé de bien bonnes raisons de fréquenter ce lieu et puis là, je sens que je me suis vraiment convaincue moi-même. Pas que j’aie quelque chose contre les bibliothèques, mais les livres neufs, ça fait de belles photos instagram.

Blague à part, les bibliothèques, c’est plein d’avantages.

13383372_10207978579396308_1958504010_o

S’initier à de nouveaux genres : Quand il n’y a pas de questions monétaires en bout de compte, ça fait peut-être un peu moins mal de lire quelque chose qui, finalement, nous plaît moins. Emprunter le livre permet d’être un peu plus aventurier dans ses choix littéraires, de sortir de sa zone de confort ou de lire des trucs qu’on n’aurait jamais pensé acheter en librairie.

Raccourcir sa PAL : Parfois, quand j’achète des livres, je ne les lis pas tout de suite. Ils attendent dans une étagère et se font oublier. Ce n’est pas toujours le cas, mais ça arrive. En empruntant à la bibliothèque, je sais qu’il y a une date de retour, même si je peux l’allonger. Ce délai, cette « date de tombée », me motive à commencer et à finir un livre dans des délais plus raisonnables. Avoir une date buttoir m’aide à prendre plus de temps pour lire.

Découvrir des trésors inattendus : Découvrir des livres à travers les rayons est aussi quelque chose qui se fait en librairie, je vous l’accorde. Par contre, il y a un plaisir tout spécial à se promener dans les rayons, à vivre le silence des bibliothèques, à s’asseoir dans les allées (oui, oui) pour prendre son temps pour fouiller, observer et découvrir.

Pas de jugement de la caissière : Celui-là, c’est un peu une blague. Une fois, au Renaud-Bray, j’ai acheté un sac cadeau juste pour que la personne à la caisse ne croie pas que les livres étaient pour moi. C’est ridicule, certes, mais à la biblio, vous pourrez faire affaire avec une machine assez high tech qui ne rira pas dans sa barbe lorsque vous emprunterez un livre qui vous gêne, même s’il ne le devrait pas.

Voilà quatre bonnes raisons, si vous en avez besoin, pour mettre les pieds à la bibliothèque un peu plus souvent.

Advertisements
This entry was posted in: Réflexions littéraires

par

Curieuse depuis toujours, Marjorie s’intéresse à un peu tout, avec un penchant marqué pour les mots, le féminisme, les phénomènes de culture populaire et les mystères de la vie. Elle est bachelière en littérature et cofondatrice du Fil rouge, à travers duquel elle tente de faire son petit bout de chemin, lire le plus possible et surtout, apprendre et connecter avec les autres. Naviguant tant bien que mal à travers la vingtaine, elle trouve ses assises dans la lecture et l’écriture, cherchant toujours à comprendre un peu mieux les contradictions qui rendent la vie intéressante. Elle croit que la littérature fait partie de ces choses qui peuvent changer une vie, la rendre un peu plus douce et mettre un baume là où il faut.

2 Comments

  1. Un billet que j’aurais pu écrire moi même… sans blague j’ai vraiment voulu faire un billet sur mon blog à propos de mon amour de la BANQ que j’ai redecouverte durant ma grossesse. J’aime spotté une rangée un peu différente des autres et y feuilleter tous les livres qui m’attirent.
    Un autre côté positif de louer plutôt qu’acheter : si tu n’aimes pas, tu n’es pas pogné avec ! Bon, je suis peut-être une lectrice très difficile mais c’est le genre de truc qui m’arrive souvent 😢
    Anyway, merci pour se splendide billet et viva les biblios !

    J’aime

  2. Simon says

    Je suis un gros fan de la bibliothèque !! Je réserve tous les livres que je désire lire, qui sont livrés tout près de chez moi. J’ai toujours au moins une dixaine de livres dans mes réservations et je m’excite à chaque fois que je reçois un courriel pour me dire que l’un d’eux est arrivé !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s