Réflexions littéraires
Comments 6

Le lâcher-prise littéraire ou #slowreading

Culte de la performance et pression sociale, notre monde va de plus en plus vite et nous sommes saturés d’informations et de nouvelles provenant de partout, à tout moment. Pas étonnant que des mouvements comme le slow food, le slow travel et plus près de chez nous, le slow toute (#slowtoute sur Instagram), nous ramènent à l’ordre et nous rappellent qu’il est possible, et surtout important, de ralentir la cadence pour mieux apprécier et vivre le quotidien. La littérature ne fait pas exception à cette tendance du «vivre doucement» et du lâcher-prise, le slow reading est un mouvement qui pousse ses adeptes à contempler et à apprécier davantage l’expérience de la lecture.

Pour certains, le slow reading ce n’est pas seulement prendre le temps de lire, mais bien un exercice de concentration et une façon de s’immerger dans une lecture pour mieux en être critique. Pour d’autres, il s’agit d’une forme de méditation et de contemplation. Dans les deux cas, c’est prendre le temps de savourer la lecture, mot par mot, phrase par phrase. Comprendre ce qui est lu, les personnages et les situations, relire, réfléchir, voilà à quoi le slow reading fait référence.

Selon le Guardian, le mouvement ne date pas d’hier: la première compilation des œuvres de Shakespeare (Premier Folio, en 1623) encourageait les lecteurs à lire le document encore et encore. Et en 1887, Friedrich Nietzsche se décrivait comme le professeur du slow reading.

Alors, on ferme tout, on appuie sur pause, on attrape un bouquin et on lit sans se presser. On profite de ce moment pour oublier l’extérieur, respirer et activer l’imaginaire. Lire est bénéfique pour la tête et le cœur, paraît même que c’est un remède au stress qui fait ses preuves!

Et attention, on priorise le papier! On lâche Internet et les écrans, on met de côté toute technologie! Dans une ère où tout va vite, où la lecture en diagonale est privilégiée et où l’information afflue de partout, le lâcher-prise littéraire permet de décrocher et de ne penser à rien d’autre. Pas étonnant qu’il prenne de l’ampleur!

Des suggestions de lecture pour contempler et vivre le slow reading:

– Éloge de la lenteur, Carl Honoré

– Printemps, Sigrid Undset

– Un thé dans la toundra, Joséphine Bacon

– Chronique de la dérive douce, Dany Laferrière

Advertisements

6 Comments

  1. Drôle de hasard de lire ce texte aujourd’hui! Je suis en plein défi de lire 1 000 pages en 50 heures. Un de mes constats est que je préfère prendre le temps plutôt que de réussir à tout prix. Je devrais être bonne pour y arriver, mais ce n’est pas LA priorité.

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Etoile furtive – Ma Lecturothèque

  3. Ping : Nos petits trucs pour expérimenter le #slowreading | Le fil rouge

  4. Ping : Tout ce que j’aimais, ou le roman nécessaire pour ton coeur et ton âme ! | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s