Réflexions littéraires
Laisser un commentaire

Le plaisir de lire les journaux intimes des autres

Lire les journaux intimes des autres; quelle idée! C’est un de mes cauchemars que quelqu’un décide de poser ses yeux indiscrets sur mes pensées, observations et séances de chialage bien personnelles. Pourtant, lorsque c’est à mon tour de lire ceux de certaines auteures que j’admire, aucune hésitation, j’y plonge sans retenue. Voici mes deux préférés.

img_4492

Le journal de Marie Uguay, publié en 2005 aux éditions Boréal et rendu disponible par Stéphan Kovacs, celui qui fut le conjoint d’Uguay, est une expérience immersive extraordinaire. Le Journal a été écrit de 1977 à 1981, donc à partir du moment où on a amputé la jambe de la jeune cancéreuse jusqu’à quelques semaines avant sa mort précoce, à l’âge de 26 ans. On entre carrément dans la tête de la jeune poète! L’univers poétique intensément intime de l’auteure, raconté dans sa voix simple, acquiert une nouvelle dimension grâce à ce journal.

Composé de plusieurs cahiers, le journal témoigne d’un regard curieux et sans cesse émerveillé sur le monde. J’admire tellement cette fascination pour le merveilleux dans le quotidien chez Uguay. Je l’ai d’abord rencontrée dans ses collections de poèmes, mais elle est encore plus présente dans son journal intime, son journal de création, où il y a une urgence bruyante de raconter le monde précisément et généreusement, à chaque page. Kovacs a choisi de laisser les poèmes qu’elle a écrits dans son journal en premier, puisque, comme Michel Biron l’a par la suite souligné, son journal est « un atelier intime où la poète s’exerce à habiter son monde par l’écriture » (Contre-jour : cahiers littéraires, n˚8, hiver 2005). Un atelier qui offre au lecteur une fenêtre de choix sur le processus créatif d’Uguay. Ça lui permet de remettre le poème dans la vie de l’auteure à ce moment-là et de mieux comprendre, ou simplement de mieux apprécier, certains poèmes.

img_4490

Le journal de Virginia Woolf, quant à lui, fait découvrir la célèbre romancière anglaise dans toute son intensité d’écrivaine et d’amoureuse de la littérature. Couvrant une grande période de sa vie (de 1918 jusqu’à quatre jours avant son suicide en 1941), le journal fut également publié par son conjoint, l’auteur Leonard Woolf, en 1953 (Titre original : A Writer’s Diary). Comme celui d’Uguay, le journal de Woolf fait découvrir le processus créatif de l’auteure. On la suit alors qu’elle réédite La promenade au phare, Une chambre à soi et Les vagues, par exemple. Tous des classiques à présent! On la voit travailler à trouver la manière la plus précise de capturer un sentiment ou une pensée.

Les deux auteures nous mènent à travers des terrains émotionnels extrêmes. Surtout que l’on connaît déjà leurs tristes fins. On ne peut s’empêcher d’avoir la mort proche en tête en lisant ces deux journaux créatifs/intimes. Uguay la savait proche à cause de sa maladie et Woolf laisse présager sa triste fin dans certains passages quasiment maniaques. Bref, les deux journaux, par leur beauté singulière, leur rapport à la création et, surtout, leur extrême capacité de discernement, font quelques fois l’effet d’une claque. On vit leurs craintes et ébahissements face à la beauté du monde comme une grande gifle littéraire! Ça réveille parce que ça semble vrai et plein d’importance. Je vous invite à vous immerger dans la tête de ces écrivaines impressionnantes pour observer la création de près et vous laisser surprendre par la lucidité de leurs propos. Ce sont des lectures vraiment touchantes, qui font du bien, même si elles font parfois mal par moments.

Autres journaux d’auteurs à découvrir :

  • Celui de Saint-Denys-Garneau
  • Journaux de Sylvia Plath
  • Les journaux/mémoires d’Anaïs Nin

Et vous, en connaissez-vous d’autres journaux d’écrivains? Est-ce que ça vous touche autant de les lire?

cliquez-ici-pour-visiter-notre-boutique-en-ligne

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s