Littérature québécoise
Comments 2

Frères : Un tout inclus dans l’aventure

Vous n’êtes pas du genre à lire des romans d’aventures, vous considérez la lecture de Moby Dick plutôt fastidieuse et celle de L’Odyssée d’Homère inaccessible? Ce qu’il vous faut, c’est Frères, le premier roman de David Clerson.

Considéré comme un roman d’aventures, Frères parle avant tout de la relation entre deux frères, l’un manchot et l’autre avec des bras trop courts :

Le premier, manchot, marchait devant, d’une démarche incertaine, comme si son membre manquant nuisait à son équilibre. Le second le suivait quelques mètres plus loin avec ses bras d’infirme, trop courts pour son corps. Tous deux avaient de l’eau jusqu’au ventre et la sueur coulait le long de leurs visages, si semblables avec leurs regards noirs et leur air de dieu étranger, primitif. (p. 9)

Ils vivent à l’écart de la société dans une petite maison qui s’autosuffit avec leur mère, une femme qui devient de plus en plus sénile. L’écriture de Clerson est simple et sans superflu; chaque mot est pesé, chaque phrase est significative. Elle reflète cette simplicité de l’enfance qui parfois rappelle celle du Grand cahier d’Agota Kristof.

Frères réussit un exploit : être le parfait mélange de romans d’aventures classiques. Chasser la baleine de Moby Dick, rencontrer le père de Pinocchio, s’animaliser comme dans Sa majesté des mouches, vivre L’Odyssée, aimer un frère du Grand cahier en s’inspirant de la Bible et de la mythologie.

En lisant ce roman, vous partez à l’aventure : vous avez un frère à qui vous tenez comme à la prunelle de vos yeux, vous devenez manchot, vous vous faites intimider par les enfants-sangsues et êtes prisonniers d’un cirque d’enfants-porcs, vous construisez un bateau, vous voguez en mer pendant des jours, vous portez une tunique faite en peau de chien, votre confident est Pantin le pantin, vous vous vengez des gens qui vous font du mal, vous vous battez pour être en paix avec vous-mêmes. Votre quête identitaire vous anime : chercher ce « chien de père » qui vous a abandonnés et a rendu malade votre mère, « une momie morte-vivante ».

Et il riait et lui parlait sans cesse, lui racontant sa mère, son frère, l’histoire de leurs origines, et surtout de son chien de père, lui qui venait comme lui de l’océan, et qui avait navigué, « tu sais, dans une barque de bois, comme le bois de tes bras, et qui a vu des monstres, et qui les a combattus, comme toi. » (p. 30-31)

Un récit sur l’enfance, l’initiation, la place des rêves, la cruauté et la violence, bien équilibré par son atmosphère autarcique qui permet d’y croire. Un monde différent du nôtre, mais tellement juste.

143 pages pour s’interroger sur les aventures de notre enfance à l’aide de la puissance des mots utilisés et la justesse des images de Clerson. 


cliquez-ici-pour-visiter-notre-boutique-en-ligne

Advertisements
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Vanessa est prof de littérature dans un p'tit cégep de région. Ce qui l'épanouit, c'est d'être près d'une bibliothèque où les tablettes rondissent sous le poids de ses lectures, d'une table de chevet trop encombrée, d'une grosse douillette de loup avec un café et un signet qui a vu défiler les années. Vanessa en mange matin, midi, soir, entre amies, entourée d'étudiants, seule ou au club littéraire de son village. Toutefois, elle considère qu'il ne faut jamais forcer la lecture et qu'un livre se doit d'être lu au moment opportun. Elle comble le tout de cinéma, de séries télévisées (avec un faible pour celles américaines), de sports et de son chien Mika (une labrador noire trop énergique, mais juste bien colleuse quand c'est le temps). Et oui, elle a bel et bien 389 livres dans sa liste de souhaits Renaud-Bray et ça n’inclut pas ceux de sa PAL.

2 Comments

  1. N. Pelchat says

    Merci Vanessa pour ton analyse. Tu me donnes le goût de lire ce livre! Nous sera t’il offert comme lecture du mois…au Club Littéraire d’Albanel? Je le souhaite vivement!
    Ton propos toujours juste et plein d’émerveillement, torpille notre goût de lire de plus en plus!
    Bravo pour tes analyses toujours à point!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s