Le monde du livre
Comments 5

Beaucoup trop en retard, découvrir Goodreads

Bon, je suis consciente que pour ceux qui connaissent déjà Goodreads, j’arrive comme une mamie excitée devant l’arrivée des courriels, mais c’est que tout récemment je me suis mise à utiliser l’application Goodreads et  je suis tombée sous le charme. Je me suis alors dit que si moi, qui travaille dans le domaine du livre, n’utilisait pas l’app, il est probable que beaucoup ne connaissent pas aussi. Voilà, j’ai donc décidé de piler sur mon orgueil de fille-en-retard pour vous parler de l’application mobile de Goodreads, qui est vraiment géniale. Je tiens tout de même à remercier nos merveilleux abonnés instagram qui m’ont incitée à l’utiliser pour garder un cap sur mes lectures.

Premièrement, pour ceux qui ne connaissent pas Goodreads, il s’agit d’un site web et d’une application mobile qui vous permet de vous créer une bibliothèque numérique. Voici quelques éléments qui m’ont faite flancher et qui m’ont donné envie de l’utiliser :

Vous pouvez scanner vos codes ISBN
C’est vraiment cette utilité de l’application mobile qui m’a convaincue de la télécharger. Je trouve que non seulement c’est vraiment facile lorsqu’on est en librairie de simplement scanner le code ISBN du livre pour se souvenir qu’on souhaite le lire, mais c’est ainsi beaucoup plus facile de recréer sa bibliothèque physique en virtuel. C’est ainsi que j’ai passé un dimanche après-midi, il y a quelques semaines, à m’amuser à scanner toute ma bibliothèque entière. Ainsi, j’ai pu découvrir combien des livres que j’avais n’étaient pas encore lus et combien avaient été lus. Même si le site est en anglais, j’ai été surprise que presque 95% de ma bibliothèque francophone faisait partie de la base de donnée du système.

Une communauté de lecteurs
J’ai rapidement réalisé que plusieurs personnes que je connais utilisaient l’application et même des collaboratrices du blogue. Ça m’a permis d’aller visiter leur profil et de voir leurs lectures passées et futures. J’ai aussi eu un plaisir fou à lire des critiques de certains livres, parce que ce qui est vraiment intéressant, c’est que lorsque vous avez terminé une lecture, Goodreads vous permet de la noter sur 5 étoiles et aussi de noter vos commentaires. Ainsi, vous pouvez facilement retrouver un livre et rapidement vous souvenir de l’effet que celui-ci a eu sur vous!

Un journal de ses lectures
Sur Goodreads, vous pouvez créer des catégories de bibliothèques selon vos envies, par exemple: littérature québécoise, roman policier, etc. Les limites sont les vôtres. De cette façon, il est facile de retrouver un roman que vous avez aimé et d’en parler. La section To read est aussi fort appréciée, parce que terminés les petits bouts de papiers avec des titres ou des captures d’écran de livres croisés en librairie, avec l’application tout se trouve au même endroit! Je suis consciente qu’on peut aussi simplement garder à jour une feuille ou un document Word, mais je pense que l’application Goodreads est plus pratique et facile, pour moi du moins.

Lorsque 2016 a débuté, je m’étais engagée à remplir un document en ligne où je notais toutes mes lectures, mais j’ai manqué de discipline et je ne pensais pas assez souvent à ouvrir ce document. Or, j’ai espoir que, vu que l’application est dans mon cellulaire et que j’y suis complètement accro, il devienne plus facile et accessible pour moi de noter et garder le cap de mes lectures de cette façon! J’ai déjà créé une sous-catégorie 2017, car j’ai espoir de réussir l’année prochaine à noter mes lectures!

Et vous, utilisez-vous Goodreads ? De quelle façon gardez-vous le cap sur vos lectures ?

 cliquez-ici-pour-visiter-notre-boutique-en-ligne

Advertisements
This entry was posted in: Le monde du livre

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

5 Comments

  1. J’ai essayé il y a quelques années. Un peu difficile de trouver les titres en français seulement. Je reçois encore des courriels pour me tenir au courant,mais je ne raccroche pas. Et scanner les ISBN, je n’en sens pas le besoin.
    Je préfère Babelio même si c’est très français… de France. Je m’y retrouve plus facilement. Idéalement ce serait d’avoir quelque chose pour les Québécois, mais nous ne sommes pas assez nombreux. Plusieurs blogueuses publient leurs critiques sur Babelio.

    J’aime

  2. Ping : S’offrir une expérience de lecture personnalisée en 3 étapes | Le fil rouge

  3. Ping : Au bonheur de lire… mais comment choisir? | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s