Bande dessinée et roman graphique
Comment 1

Le cœur gros

J’ai rencontré Mélodie Vachon Boucher au Salon du livre de Montréal en novembre dernier après que mon cœur ait été complètement chaviré par Les trois carrés de chocolat1. Son livre m’avait énormément touchée, et je souhaitais lui dire qu’elle avait toute mon admiration pour avoir partagé son histoire. J’étais quelque peu nerveuse à l’idée de rencontrer une auteure que j’appréciais, et je redoutais de ne pas savoir quoi dire une fois devant elle. Je n’ai heureusement pas créé de malaise — mes mots ont tendance à sortir tout croche quand je suis anxieuse — et je suis finalement repartie avec mon exemplaire dédicacé d’un mot rempli de douceur.

J’étais très heureuse à l’annonce de La chamade, le plus récent livre de l’auteure. C’est un petit recueil autoédité en vente depuis janvier dans sa boutique Etsy et dans quelques librairies à Montréal et à Québec2. Il réunit cinq bandes dessinées de quelques pages déjà publiées en tant que fanzines et dans divers projets auxquels l’auteure a participé en 2016.

Ceux qui ont aimé Les trois carrés de chocolat vont adorer La chamade. L’auteure y raconte cinq courtes histoires inspirées de ses expériences passées. C’est un livre chargé en émotions, qui m’a fait verser quelques larmes, mais que j’ai beaucoup aimé pour sa simplicité et sa sincérité. Il n’est pas très long, une trentaine de minutes m’ont été suffisantes pour le lire, mais j’y ai beaucoup repensé au cours des jours suivants. Certaines phrases ont une tournure poétique qui m’a aussi beaucoup plu.

Dans les semaines qui ont suivi, on a éparpillé des morceaux de nous partout dans la ville.

Et celle-ci,

Tu as tracé des milliers de chemins flous qui mènent exactement jusqu’à qui je suis. Jusqu’à je suis où.

Le texte « Ma fille ne m’aime pas » a particulièrement retenu mon attention en décrivant, comme le titre l’indique, la relation compliquée de l’auteure avec sa fille. J’ai trouvé intéressant le parallèle qu’elle établit entre leur relation et le fait d’être celle qui a coupé le cordon ombilical à la naissance. Inutile de dire que ce court texte m’a complètement chamboulée, comme frappée par un camion.

En terminant, ce livre m’a apporté une certaine douceur. Malgré les sujets délicats et personnels abordés par Mélodie Vachon Boucher, elle se confie au lecteur avec la même authenticité qu’elle dégage en personne. J’ai beaucoup aimé ma lecture, et je l’ai terminée avec encore plus de respect et d’amour pour son auteure.


Finaliste pour le prix Réal-Fillion dans le cadre des 30e prix Bédéis Causa

En vente aux librairies Le port de tête et L’Euguélionne à Montréal, et à la librairie Pantoute à Québec.

Vous pouvez encourager l’auteure dans son prochain projet Livre de peine en participant à sa campagne d’autofinancement.

les coffrets le fil rouge, boites à abonnement, les livres qui font du bien,

Advertisements

Un commentaire

  1. Ping : Nos suggestions de romans graphiques/bandes dessinées pour le mois de mai du défi #jelisunlivrequébécoisparmois | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s