Féminisme
Laisser un commentaire

Littéraires, Les Simone ?

C’est avec impatience que j’ai attendu l’arrivée sur les ondes de la série Les Simone. J’ai toujours aimé les univers féminins pluriels. Voir les différents personnages de femmes emmêler leurs vies : je ne m’en lasse pas. En plus, une série avec un titre qui évoque Simone de Beauvoir : j’avais des attentes. Et puisque je cherche la littérature un peu partout, je l’ai cherchée dans la série. Bien que je n’aie pas l’impression que l’aspect littéraire structure l’émission, il alimente certainement ces quatre Simone qui se remettent en question et se réinventent constamment.

Maxim

En lisant le livre autobiographique Mémoire d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir et en regardant Les Simone, une réflexion commune s’impose: quels choix s’offrent à une femme qui désire faire autrement ?  La jeune Simone, tout comme Maxim, aspire à autre chose qu’une vie rangée avec un mari et une maison. Pour de Beauvoir, c’est une vie riche du point de vue intellectuel qui prime, elle veut se dédier entièrement à écrire. Du côté de Maxim, c’est la curiosité qui la pousse à agir et à quitter le connu pour aller vers l’inconnu. À travers cette démarche, elle veut apprendre à se connaître ; chose que sa vie bien encadrée et déjà toute tracée ne lui avait jamais permise de faire auparavant. Ainsi, elle explore différentes voies afin de trouver ce qui lui donnera envie de se lever chaque matin. Bien qu’il soit question d’époques différentes, les deux œuvres racontent une histoire semblable: celle de la prise de conscience d’une femme qui n’a pas l’intention de se conformer à ce qu’on attend d’elle. Tout comme l’a fait Simone de Beauvoir à travers ses écrits, Maxim évoque entre autres le thème du désir entre femmes et comment celui-ci est perçu dans la société. Ce personnage questionne également le rôle qu’on attribue à une femme dans une relation et au sein d’une famille: elle ébranle les structures qui l’étouffent.

Laurence

Au cours de la série, la question amoureuse est un véritable leitmotiv. Le thème du couple – dans ses formes multiples – est grandement exploité. Comme l’a fait Roland Barthes dans son ouvrage Discours du fragment amoureux, les épisodes mettent en scène l’attente amoureuse, la déception, la passion, l’angoisse. C’est principalement à travers le regard de Laurence que ces sujets sont évoqués, on apprend à connaître celle-ci à travers sa relation de couple. Mais si la figure de l’amoureuse est ce qui la caractérise, elle démontre que lorsqu’une situation bafoue ses limites et son intégrité, elle peut reprendre le dessus. Si elle semblait jusque-là se donner corps et âme à son couple, elle met autant de vigueur à se déprendre de celui-ci et à retrouver sa puissance d’agir, temporairement endormie.

Élizabeth

Soeur de Maxim, Élizabeth bouleverse et émeut par son extrême lucidité face à sa situation. Avocate destinée à avoir une grande carrière, elle reste désormais à la maison pendant que son mari travaille. Cette situation n’est pas sans rappeler La femme gelée d’Annie Ernaux : il s’agit dans les deux cas d’une femme qui regarde sa vie passer avec apathie, étrangère à celle-ci et sans réel contrôle sur son déroulement. Prise dans des structures qui la paralysent. À sa façon, Élizabeth témoigne du fait que personne n’est à l’abri d’une perte de contact avec soi-même. Dans une ultime tentative, elle tente de bousculer ses habitudes et sa routine afin de sentir quelque chose. Les prises de conscience de Maxim l’amènent à vouloir elle aussi choisir sa vie, et non seulement la subir.

Nikki

Le personnage le plus littéraire, à mes yeux, est certainement Nikki. C’est principalement par son entremise que surgissent Barthes, de Beauvoir, ainsi que Laclos et Les liaisons dangereuses. À travers ses éclats, elle questionne les tabous sur la sexualité au féminin, mais aussi le regard des femmes entre elles. Ainsi, elle déplore le fait que les critiques les plus virulentes qu’une femme puisse subir viennent souvent de ses consœurs. Si la liberté sexuelle était une pierre angulaire de l’oeuvre de Beauvoir, le personnage de Nikki rappelle que cette question est toujours d’actualité. Ainsi, cette Simone confronte les trois autres par ses choix de vie, notamment à travers le travail du sexe et les relations extraconjugales. Mais si ce personnage est celui qui réclame le plus son droit de vivre une vie dédiée à l’art et à la jouissance, elle ne rejette toutefois pas l’amour. Cette citation de Barthes qu’elle écrit et affiche sur le mur de Maxim en témoigne :

« Suis-je amoureux? Oui, puisque j’attends. »

16465991_684295288417169_1825388448_o

Un dialogue féministe et littéraire

En complément à la série, ici.tou.tv offre de courts épisodes où l’on peut voir les comédiennes et l’auteure Kim Lévesque Lizotte discuter des enjeux soulevés par Les Simone. Le pont est ici effectué entre la fiction et la réalité, ces dernières commentent la série et s’expriment à propos de leur expérience personnelle. Car au fond, si les épisodes ne tournent pas strictement autour de Simone de Beauvoir et la littérature, ils permettent d’ouvrir un dialogue et de créer des réflexions du même ordre que ces œuvres littéraires. À travers cette série présentée en 2016, on constate que les rôles normatifs présents lors de la parution de Mémoire d’une jeune fille rangée en 1958 restent encore à défaire, ils sont toujours bien ancrés. Mais à chaque épisode des Simone, c’est un pas de plus vers la compréhension et l’acceptation de vies diversifiées de femmes. La série sort ainsi de son cadre contemporain pour s’inscrire dans une lignée de féminisme et de personnages au féminin de toutes les époques.  Elle sera – je l’espère – l’instigatrice de plusieurs œuvres à venir.

Illustration: Annick Gaudreault 

les coffrets le fil rouge, boites à abonnement, les livres qui font du bien,

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s