Essais
Laisser un commentaire

J’ai déjoué mon hamster intérieur pour faire de l’espace dans ma tête

Le cerveau, à lui seul, peut engendrer beaucoup de souffrance. « Pourquoi est-ce toujours à moi que ces choses arrivent? », « Tout lui réussit, qu’est-ce qu’il a de plus que moi? », « Que va-t-elle penser? ». L’apitoiement, les doutes, les regrets ou même l’appréhension, tout cela peut être une véritable torture.

Je trouve toujours beaucoup de bonheur dans les livres, mais je me suis souvent tenue bien loin de ceux de psychopop ou de croissance personnelle. Ceux que j’avais lus m’avaient déçue, parfois même irritée. Un jour, un ami a parlé de sa dernière découverte, qu’il suggérait fortement à tout le monde : Pensouillard le hamster – Petit traité de décroissance personnelle. Avec un titre pareil, j’avais envie de le lire. Et je n’ai pas été déçue du tout.

Apprivoiser le rongeur

Son auteur, le Dr Serge Marquis, est spécialisé en santé communautaire et consultant dans le domaine de la santé mentale au Québec. Son propos est accessible, concret et libéré de complexes. Pour lui, la source de la souffrance, c’est ce petit hamster qui vit dans notre tête. Il l’appelle Pensouillard, ce petit animal qui court à perdre haleine dans notre crâne en y répandant ses « pensouillures » : les jugements, les blâmes et les critiques. Cette métaphore ludique rappelle l’esprit-singe que tentent de calmer les pratiquants de la méditation bouddhiste. Dr Marquis propose quelques techniques pour ralentir l’animal et ainsi faire de la place dans notre esprit pour les pensées claires et utiles. Il explique concrètement comment le faire dans le quotidien, à l’aide d’exemples. Il déconstruit aussi le concept de « croissance personnelle », où la réussite est valorisée :

« Cette erreur de croire que le bonheur réside dans la croissance personnelle est à l’origine de toutes les autres. Les humains ne se sont pas encore rendu compte que ce qu’ils voulaient faire croître, c’était leur égo, ce hamster dans leur tête.

Hey les cocos! Il est dans une roue, le hamster! Et cette roue ne mène nulle part!

Voilà pourquoi la croissance personnelle est un mythe, pire encore, une dangereuse illusion, qui vous fait sentir mal. »

Le ton peut être parfois (très) affirmatif. Se basant sur sa propre expérience, le Dr Marquis dit avoir entre les mains l’unique solution au problème : prendre conscience de la présence du hamster-égo, se détacher de ses « pensouillures » et plutôt se concentrer sur les sensations du corps et la respiration. Je crois qu’il faut cependant aborder les techniques expliquées dans le livre comme l’un des outils, parmi tous ceux disponibles, pour aspirer au bien-être.

Nous ne sommes pas toujours obligés de nous prendre la tête

Ce livre m’a fait beaucoup de bien. J’oserais même dire qu’il a changé ma vie. Les propos sont ludiques, compréhensibles et sympathiques. Le texte est assez court (je l’ai dévoré en une soirée) et l’auteur ne joue pas le jeu de « l’éloge de la pensée positive » ou de la culpabilité. Il nous fait prendre conscience, tout simplement, que nous ne sommes pas obligés de vivre avec toute cette souffrance.

Comme mon ami (merci P.! ), je le recommande. On a tous un petit hamster ou un esprit-singe qui s’excite un peu trop parfois, non? (Camille le suggère aussi dans le cadre des 31 jours de bibliothérapie du Fil rouge)

Quel livre offrez-vous à (tous) vos amis, en leur souhaitant le bien-être ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s