Au-delà des livres
Comments 4

Le phénomène du « rush » de lecture

rush, besoin, envie, lecture, lefilrougelit, le fil rouge,

Lorsque j’étais jeune, je pouvais passer des heures à m’adonner au plaisir de la lecture. Et quand je dis des heures, j’entends six à huit heures, voire dix, dans une seule et même journée. J’appréciais particulièrement les vacances de Noël et d’été pour cette raison. Je dois avouer qu’à l’époque je n’avais pas les internets, un cellulaire et Netflix, responsable numéro un de ma procrastination depuis 2014, pour dérober mon temps précieux. Bref, les livres représentaient mon unique bien.

Depuis, les choses ont bien changé. Déjà, impossible pour moi de rester devant un livre pendant plus de trois heures et là, je suis généreuse. Quand ce ne sont pas mes pensées qui quittent le livre pour aller voir ailleurs si j’y suis, c’est mon cellulaire qui me rappelle que j’ai une notification Facebook. Il demeure que j’aime encore lire. En fait, j’oserais affirmer que j’aime toujours autant lire, mais évidemment, le mode de vie adulte ne nous donne pas toujours autant d’opportunités, et ce, bien que mon emploi en enseignement et mes études en littérature m’offrent plusieurs moments propices pour la lecture.

Cela dit, j’ai remarqué un phénomène qui me tiraille quelques fois par année. Je l’ai moi-même baptisé le « rush » de lecture. Voici la façon dont je conçois la chose :

Un « rush » de lecture consiste en cette envie soudaine, pratiquement incontrôlable, mais passagère, de lire absolument tout ce qu’on a à se mettre sous la dent.

Je vis cette situation de façon ponctuelle. Parfois, le tout s’échelonne sur un mois. D’autres fois, à peine sur quelques jours. Chose certaine, ce sentiment est récurrent et éphémère. Puis, lorsque cela me prend, je cours à la bibliothèque et je veux tout lire. Sans choisir, sans réfléchir. Simplement m’abreuver de la parole des grands. Avaler tout ce qu’on pourra m’enfoncer dans la gorge, le coeur et la tête. Je deviens la Gargantua des mots.

Apparemment, je ne suis pas seule à vivre ce genre de folie furieuse du livre. Un de mes amis m’a déjà abordée en me disant : « As-tu des livres à me conseiller Marika? Je suis vraiment dans une période où je n’arrête pas de lire. » Bien sûr, je sais pertinemment que cette envie soudaine et spontanée ne m’est pas réservée, mais comment se l’expliquer? Cela, je ne peux le dire.

Lorsque je suis aux prises avec ce phénomène, je tente par tous les moyens de calmer la bête. Je lis partout. Dans le métro, dans le bus, dans le bain, en marchant (car oui, je suis de ceux-là). Je me réserve des moments dans la journée strictement pour cela. Souvent au lever puisque je suis une lectrice matinale. Dans tous les cas, je me dois d’assouvir ce besoin. Puis, il part et il revient. Comme un vieil ami que nous n’avons pas vu depuis longtemps et qui fait toujours bon de serrer dans nos bras.

Et vous, vivez-vous ce phénomène? Êtes-vous en mesure de l’expliquer?

Crédit photo: Michaël Corbeil

Advertisements
This entry was posted in: Au-delà des livres

par

Mais qu’importe l’éternité de la damnation à qui a trouvé dans une seconde l’infini de la jouissance?» (Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris) Les vers de Baudelaire auront été la source de son épanouissement en tant que bizarroïde de ce monde. La poésie, Marika la vit au quotidien à travers tous les petits plaisirs qui s’offrent à elle. Une grimace partagée avec une fillette dans le métro, la fabrication d’un cerf-volant dans un atelier strictement réservé aux enfants, un musicien de rue interprétant une chanson qui l’avait particulièrement émue par le passé, lui suffisent pour barbouiller le papier des ses pensées les plus intimes. Chaque jour est une nouvelle épopée pour la jeune padawan qu’elle est. Entre deux lectures au parc du coin, un concert au Métropolis et une soirée au Cinéma du Parc pour voir le dernier Wes Anderson, elle est une petite chose pleines d’idées et de tatouages, qui se déplace rapidement en longboard à travers les ruelles de Montréal. Malgré ses airs de gamine, elle se passionne pour la laideur humaine. Elle est à la recherche de la beauté dans tout ce qu’il y a de plus hideux. Elle se joint au Fil Rouge afin de vous plonger dans son univers qui passe des leçons de Star Wars aux crayons de Miron en faisant un détour par la voix rauque de Tom Waits et le petit dernier des Coen. Derrière son écran, elle vous prépare son prochain jet, accompagnée de son grand félin roux, d’une dizaine de romans sur les genoux et d’un trop plein de culture à répandre

4 Comments

  1. Eh bien oui, je dois dire que tout d’un coup je me retrouve avec 7 livres à lire alors que je ne jurais que par la bd depuis des mois et des mois. Je ne sais pas comment je vais faire pour les enfiler mais j’en ai envie en tout cas^^ et pareil, quand j’étais petite, je passais mes journées à lire et parfois ça me manque.

    J’aime

  2. Joann Jean says

    Lire a toujours été important dans ma vie, dès que j’ai une minutes je lis, mon 30 minutes de pause dîner au travail je lis et ça fait du bien décrocher du stress du travail je retourne à mon poste de travail relaxe. Mon rush de lecture c’est lorsque je dois retourner les livres à temps à la bibliothèque car oui j’en demande beaucoup trop car je veux tout lire et dans période plus tranquille de mes demandes bien je lis ceux que j’ai acheté ……oui oui je vous dis GRANDE consommatrice de lecture……Bonne journée à vous tous……

    J’aime

  3. Anne-Catherine Léonard says

    Je ne m’autorise plus ce temps infini à ma perdre dans un livre pendant des heures. Toujours quelque chose à faire, qui semble plus urgent. Mais je lis quand même tous les soirs, un peu. Je suis contente d’avoir transmis ma passion des livres à ma fille: cet été elle m’a dit qu’elle a lu 22 romans en 3 semaines!!! Bonheur de l’adolescence!

    J’aime

  4. Ping : Quelques suggestions pour retrouver le plaisir de lire, petit à petit | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s