Littérature québécoise
Laisser un commentaire

« Ukraine à fragmentation », ou des morceaux de guerre

#lefilrouge #lefilrougelit #bibliothérapie #lecture #livres #Ukraine #guerre #LaPeuplade #récit #récitdeguerre

À en croire les critiques, Ukraine à fragmentation est LE livre qu’il fallait avoir lu pour comprendre le conflit ukrainien. Je n’en avais entendu parler que brièvement, pourtant, mais assez pour me dire qu’il était temps que je me mette aux faits de cette guerre. Jusqu’alors, la Crimée, Viktor Ianoukovitch et la place Maïdan n’étaient que langage lointain, termes qui ne m’appartenaient pas. Désormais, je ne comprends pas pourquoi, justement, personne ne sait de quoi il s’agit…

Là réside le tour de force de l’auteur et journaliste, Frédérick Lavoie : le conflit est expliqué de manière claire, mais surtout, humaine. C’est qu’il l’explique à Artyom Bobrychev, petit garçon de 8 ans, mort collatéral de cette guerre. Petit homme dont il a lui-même entendu parler alors qu’il était sur les lieux du conflit, en 2015.

« Je vais t’expliquer pourquoi le 18 janvier 2015 à 8 h 10 du matin, au 5, rue Ilinskaïa à Donetsk, ta vie a pu t’être interrompue à quatre ans, quatre mois et quatorze jours par une erreur de trajectoire d’une roquette Grad sans que cela altère le moins du monde le cours de la guerre. »

Ukraine à fragmentation

Il raconte donc au petit Artyom toute la complexité de cette guerre, mais avec une rigueur et une précision qui rendent le récit fluide, et surtout, accessible. En adressant des lettres à Artyom, il plonge ses lectrices et lecteurs au cœur du conflit tout en leur permettant de suivre son avancement, de la genèse au décès d’Artyom.

Rangé dans la catégorie « Récit » de La Peuplade, Ukraine à fragmentation est une œuvre de non-fiction, que, pour ma part, j’associe à des sortes de longs reportages écrits. Frédérick Lavoie est d’ailleurs journaliste indépendant depuis de nombreuses années. Malheureusement, donc, tous les faits sont vrais, entre ces pages : les morts, les bombes, les familles détruites, d’autres morts… Mais heureusement, aussi, car Lavoie offre une vision neutre du conflit ukrainien, qui permet aux lectrices et aux lecteurs d’en comprendre tous les fragments. C’est d’ailleurs ce qui m’a plu : l’auteur ne prend pas parti, expose les deux côtés de la médaille, et souhaite présenter cette guerre le plus près possible de ce qu’elle est réellement. Pas de manichéisme, ici. On a jeté des bombes de tous les côtés.

Le travail d’un journaliste de terrain qui a fait naître un récit : moins « lourd », donc, qu’un reportage sur une chaîne de nouvelles, mais tout aussi réel, sinon plus. Lavoie explique avec une sincérité, qui m’a personnellement beaucoup touchée, comment un pays peut en arriver à la guerre, comment plus il est fragmenté, plus il est difficile de trancher entre les bons et les méchants. Pas besoin de s’intéresser à la politique pour lire ce récit, simplement détenir la curiosité de comprendre pourquoi l’Ukraine ne fait plus les manchettes, alors que des gens continuent de mourir.

Êtes-vous informés sur le conflit en Ukraine? Quelles sont vos sources d’information?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s