Défis littéraires
Laisser un commentaire

Ce qu’on a lu comme recueils de poésie pendant le mois de juillet #Jelisunlivrequébécoisparmois

Lorsque j’étais au secondaire, j’écrivais beaucoup de poèmes, mais avec le temps j’ai arrêté. Ça me manque parfois, je retrouve mes vieux poèmes et je me trouve bien naïve. Le mois de juillet était parfait pour me rendre un peu nostalgique. J’espère que dans votre lecture vous avez croisé un poème, des mots qui vous ont touché et qui vous ont fait du bien.

Nos lectures 

Ma première lecture fut Testament de naissance de David Goudreault. Je crois que j’ai bien fait d’aller avec une valeur sûre. Je réalise de plus en plus que l’écriture de David Goudreault, et cela peu importe sa forme, me correspond. Dans ce recueil de poèmes, Goudreault nous parle de l’arrivée de son premier enfant, sa petite fille. Il y a la grossesse, l’accouchement, les premières fois. Il nous partage d’une manière franche ses peurs, ses désirs, son amour. En fait, il semble découvrir pour la première fois le vrai amour. Ce que j’apprécie dans les oeuvres de Goudreault est son écriture imagée. Il n’y va pas par quatre chemins. Je n’ai pas le temps de m’imaginer diverses histoires. Je comprends parfaitement où il veut m’emmener avec ses mots. Pour une personne comme moi qui n’est pas une grande lectrice de poèmes, son univers était parfait.

Ma deuxième lecture fut Pages intimes de ma peau de Josée Yvon. Son univers est assez différent de ce que David Goudreault m’a offert. Alors que Goudreault me parlait de la naissance de sa fille, Josée Yvon me raconte des histoires de la rue où l’on retrouve prostituées, appartements délabrés, etc. J’aurais cru que le discours engagé d’Yvon m’aurait touchée, que j’aurais voulu lever le poing sous ses mots pour me révolter. Malheureusement, j’ai eu plus de difficulté à tout saisir et à me laisser emporter par ses mots.

La lecture de Martine

Ce mois-ci, je me suis amusée à visiter l’inspirant @despoemes sur Instagram pour découvrir de nouveaux poètes québécois. Ainsi, j’ai pu me faire une liste de plusieurs recueils de poèmes qu’il me tarde de découvrir! Voici quelques-unes de mes découvertes :

  • Mèche, Sébastien B. Gagnon
  • La rivière jusqu’au genoux, Geneviève Blais
  • Pangée, Isabelle Gaudet-Labine

C’est l’un des rares mois où je n’ai pas réussi mon défi, mais je crois bien me rattraper sous peu. 🙂

La lecture de Marjorie

Je ne suis pas très à l’aise avec la poésie puisque je n’en lis pas beaucoup, mais j’adore tout de même en découvrir. Pour juillet, j’ai lu Tu me places les yeux d’Aimée Lévesque. C’est un recueil qui aborde surtout son enfance et sa grand-mère. J’ai trouvé ça beau et doux, facile d’approche et simple, au meilleur sens possible, c’est une belle découverte qui me réconcilie un peu, doucement, avec la poésie. Pour reprendre les mots de Martine :

Il s’agit d’un très touchant et tendre recueil de poésie, le genre de lecture qui fait vraiment du bien, qui nous attendrit un peu et qui, à mon sens, m’a fait réaliser toute la beauté de cette relation grand-mère/petite-fille que j’ai été choyée de vivre. Tu me places les yeux, c’est un baume sur cette douleur intense que je ressens de vivre sans cette femme à mes côtés et de passer mon temps à me demander comment serait la vie si elle nous accompagnait, si son rire faisait partie de notre quotidien, à ma famille et à moi.

Et vous, qu’avez-vous lu?

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s