Réflexions littéraires
Comments 2

Arlington Park : juste une de ces choses de la vie

Arlington Park Éditions de l'Olivier Bibliothérapie Féminisme Le fil rouge le fil rouge lit Le quotidien des mères lecture les livres qui font du bien littérature livre Rachel Cusk Réflexions littéraires vie domestique

Le quotidien est densément rempli par nos bavardages sur tout et rien, mais il est également rempli de toutes ces choses qui ne sont pas dites. Ce que je pourrais qualifier de petits mensonges dans les « oui, ça va bien » alors que pourtant on se retrouve souvent épuisé par le rythme où va la vie, ont attiré ma curiosité. À quelle image parfaite s’accroche-t-on quand on dissimule l’épuisement du quotidien? Le roman de Rachel Cusk que j’ai choisi de lire révèle une facette cachée, et vécue, du quotidien dans la vie domestique. Sujet banal ? Bien au contraire…

Le cynisme dans le quotidien

À Arlington Park, il pleut cette journée-là. La pluie tombe sur toutes les demeures du riche quartier anglais et elle teintera de gris le roman. Celui-ci fait la narration d’un jour bien précis, mais qui en fait aurait pu être n’importe quel autre jour dans la vie des femmes dont il est question dans le récit.

Je le rappelle, Rachel Cusk s’attarde dans ce roman au quotidien. Ce cher quotidien qui nous guette tous avec ses responsabilités routinières qui deviennent des fardeaux insupportables à un moment où à un autre pour chacune des femmes dans l’histoire. Ces femmes qui sont toutes, je dois absolument le préciser, des mères. Ça et le quartier où elles vivent sont les points communs centraux qui unissent les personnages, et ils permettent la construction d’une solidarité bien particulière.

Les femmes d’Arlington Park forment un groupement complexe qu’on a l’occasion de comprendre de très près grâce à Rachel Cusk. Pour celles et ceux qui connaissent la plume détaillée de Nathalie Sarraute, coup de cœur personnel, vous ne serez pas dépaysés avec l’écriture de Rachel Cusk. Tout est dans la profondeur avec laquelle l’auteure creuse les sentiments éprouvés et la description de la complexité hiérarchique des rapports entre les gens.

Être mère

Être mère ne veut pas dire être heureuse de l’être 100 % du temps, et l’espace que Rachel Cusk donne à la violence, à l’insatisfaction et aux espoirs de ces femmes m’apparaît essentiel : c’est si rare!

En lisant le collectif de ces histoires de mères, je n’ai pas pu passer à côté de la remise en question du rôle des femmes dans notre société. Il s’agit d’un enjeu féministe important et le livre rappelle bien que ces situations où les femmes « choisissent » d’avoir une vie professionnelle tout en portant à bout de bras le bon fonctionnement de la vie familiale sont généralisées.

Dans le roman, les femmes sont éreintées, déçues d’elles-mêmes et de leur vie, à fleur de peau. Ces femmes se sont oubliées parfois complètement, et on a accès aux moments touchants où elles en prennent conscience : lorsque nue devant un miroir, pour Solly Kerr-Leigh.

Des instants de lumière, quand un souvenir ou des inspirations apparaissent dans la tête des femmes, donnent un répit au déluge de déprime qui a imbibé les vies de ces mères, mariées pour la plupart.

Chaque femme d’Arlington Park porte en elle des réflexions, un passé, des aspirations, des rages. C’est un exercice que j’ai trouvé difficile de réaliser que sans trop chercher je peux identifier des mères de mon entourage à l’une d’entre elles.

Merveilleusement bien écrit et très prenant, le livre de Rachel Cusk transpire l’humanité et le réalisme. Bien que potentiellement inquiétante, la lecture oblige à se poser des questions essentielles sur notre bonheur et celui des mères qui nous entourent.

C’est peut-être un beau prétexte pour s’ouvrir sur le sujet à notre entourage…

Oserez-vous reconnaître quelqu’un parmi ces mères d’Arlington Park?

Advertisements

2 Comments

  1. Guylaine says

    Wow, tu me donnes le goût de lire ce livre. Ce que je ferai pendant mes vacances. Tu écris et tu t’exprimes toujours aussi bien…

    Guylaine

    J’aime

    • Frédérique Lévesque says

      Merci Guylaine! Je suis heureuse que cet article t’ai donné envie de lire le livre! Rachel Cusk est définitivement une auteure à découvrir!

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s