Littérature étrangère
Comments 3

Les meilleurs livres qui font voyager à Istanbul

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Istanbul, les meilleurs livres qui font voyager à Istanbul, La bâtarde d'Istanbul, Elif Shafak, Orhan Pamuk, Istanbul: Souvenirs d'une ville, Saveurs d'Istanbul, Un thé à Istanbul, Sébastien de Courtois, littérature étrangère, littérature turque

Dans le portrait que j’ai fait de moi-même pour la page des collaboratrices du blogue, je me décris comme une voyageuse rêveuse!  Termes que je trouvais imagés, mais également termes qui parlent beaucoup de ma personnalité. Les voyages représentent les expériences les plus enrichissantes de ma vie, car je pars à la rencontre de nouvelles cultures, de nouvelles parties du monde, de nouveaux horizons et je me crée des souvenirs pour la vie.

Si parfois je ne voyage pas littéralement en personne, je me permets de le faire à travers les livres: des livres d’aventure, de fiction, de récit, ou de photographie-documentaire parfois même des livres de cuisine.

Cette fois-ci je me sentais inspirée, interpellée, par Istanbul, cette ville mythique, à la fois mystérieuse et tellement riche en histoire. Un ville à la frontière de l’Europe et de l’Asie, autrefois connue sous le nom de Byzance ou de Constantinople, une ville dont le présent est marqué par son passé.

Décrite comme l’une des villes les plus intrigantes du monde, comme une ville-monde cosmopolite et éclectique grâce à ses influences de la culture à la fois moderne et ancienne, occidentale et orientale, Istanbul pique la curiosité des voyageurs, inspire les romanciers et possède sans aucun doute un certain charme, qui personnellement m’a conquise à travers mes lectures.

J’avais envie de partager avec vous mes coups de cœur et mes découvertes, pour que vous puissiez vous aussi, à travers ces lectures, sentir les épices des mets turcs, entendre l’achalandage du mythique Grand Bazar, admirer la lumière refléter sur les eaux du Bosphore, ressentir la chaleur accablante de la ville en été et même rencontrer toutes sortes de personnalités attablées dans un café sirotant un thé fumant.

La bâtarde d’Istanbul, d’Elif Shafak

le fil rouge lit, le fil rouge, bibliothérapie, lecture, les livres qui font du bien, Elif Shafak, La bâtarde d'Istanbul, Éditions 10/18, livres qui font voyager, Istanbul, Turquie

Crédit photo: Catherine Drapeau

Alors qu’elle débute sa vie de jeune adulte, Asya, stambouliote sans père (d’où le titre, La bâtarde d’Istanbul) qui détonne un peu parmi les autres, tente de faire sa place dans le monde, elle qui a des idées plutôt avant-gardistes et contemporaines par rapport au reste de sa famille et de son entourage. Elle fera la rencontre d’Armanoush, Américaine d’origine arménienne et femme en devenir qui se questionne sur ses origines, sur l’histoire de son père et de ses ancêtres. Alors que cette dernière débarque à Istanbul, dans la famille de son beau-père, au sein de cette famille turque, elle développe des liens d’amitié avec Asya qui lui revèlera des pans d’histoires de sa famille et de la ville d’Istanbul. Elles découvriront que certains liens les unissent plus près qu’elles ne le pensaient.

L’intrigue m’a tenue en haleine et j’ai beaucoup apprécié l’aspect féministe du livre qui met en scène beaucoup de figures au caractère unique. J’ai aussi trouvé une intéressante réflexion sur le rapport que chacun entretient avec son passé et comment l’histoire de notre culture peut avoir un impact sur notre présent. D’un côté, une des protagonistes ressent ce besoin vital de connaitre son passé pour pouvoir mieux entrevoir son futur alors que pour l’autre, le passé représente un énorme poids qu’elle porte sur ses épaules et qui l’empêche d’avancer vers l’avenir.

Ce livre est un fascinant travail de documentation de l’autrice au sujet du génocide arménien et des relations entres les turques d’Istanbul et les Arméniens. À la suite de petites recherches, j’ai été bouleversée d’apprendre que l’autrice a été victime d’une poursuite pour avoir porté atteinte à l’image de l’État turque dans son ouvrage. Il semble qu’il serait interdit de parler du génocide en Turquie.

Par dessus tout, c’est ce livre qui m’a donné envie de m’intéresser davantage à la littérature turque. Grande autrice turque, Elif Shafak m’a convaincue: je lirai certainement ses autres titres.

Istanbul: Souvenirs d’une ville, d’Orhan Pamuk

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliotherapie, les livres qui font du bien, lecture, Istanbul, voyage, Orhan Pamuk, Istanbul souvenirs d'une ville, Éditions Gallimard

Crédit photo: Catherine Drapeau

Ce récit autobiographique empreint de nostalgie signé par une figure de la littérature turque m’a certainement interpellée par son ton très intime et personnel, rempli d’authenticité et de beaucoup de sensibilité. Orhan Pamuk nous raconte la ville selon son point de vue, il nous fait découvrir l’Istanbul où il a grandi, dont il a sillonné les rues, fouillé les recoins, admiré ses bâtiments et ses ruines, son fleuve et ses montagnes. Une ville qu’il a parfois aimée, parfois trouvée belle et parfois trouvée très triste.

Istanbul: Souvenirs d’une ville c’est un livre document. Un livre sur les souvenirs teintés de noir et blanc, sur la mémoire, sur des histoires et des anecdotes, mais surtout un bel hommage à la ville. Un livre documenté par beaucoup d’images d’archives, de photographies de famille, de peintures qui montrent la ville et qui magnifient les images dont l’auteur fait le portrait à travers ses mots, ses longues descriptions détaillées.

Car si les souvenirs peuvent parfois être flous et la mémoire faire défaut, les images aident certainement à se remémorer et immortaliser des instants. Avec ces écrits de l’auteur, la ville d’Istanbul restera certainement dans les mémoires.

J’ai retrouvé dans cet ouvrage un cours d’histoire, des anecdotes de vie d’un vrai Stambouliote, une visite guidée de la ville comme si j’y étais et aussi une belle réflexion de l’auteur sur les souvenirs que l’on rattache à une ville, à un lieu.

Saveurs d’Istanbul: Voyage au cœur de la cuisine turque, d’Andy Harris et David Loftus

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, lecture, les livres qui font du bien, Istanbul, voyage, Saveurs d'Istanbul, Les Éditions de l'Homme

Un voyage gastronomique à Istanbul, ça vous tente? À la fois livre de recettes, récit de voyage et album photo (je rajouterais même guide touristique!), ce livre coloré nous fait découvrir Istanbul à travers ses saveurs, ses traditions culinaires, ses artisans, mais également ses lieux emblématiques et ses bonnes adresses.

En feuilletant le livre, j’étais totalement ailleurs: je faisais mes courses au marché de la mer Noire, je fouinais dans les kiosques du Grand Bazar, j’étais attablée dans un petit restaurant typique turc. C’est fou comme les images font voyager!

Au final, les recettes que propose Saveurs d’Istanbul m’ont bien donné l’eau à la bouche, mais ce que j’ai surtout apprécié dans ce livre ce sont les textes, les récits et les images à travers lesquels j’ai vraiment ressenti la culture du peuple stambouliote comme si j’y étais.

Un thé à Istanbul, de Sébastien de Courtois

Istanbul, les meilleurs livres qui font voyager à Istanbul, Sébastien de Courtois, Un thé à Istanbul, Récit d'une ville, Éditions Le passeur, le fil rouge, le fil rouge lit, littérature, lecture, les livres qui font du bien, bibliothérapie

Crédit photo: Catherine Drapeau

Un étranger s’installe à Istanbul et y note ses pensées dans son cahier, laisse des traces de son quotidien sur papier. C’est sous cette forme que se lit très naturellement ce livre dans lequel l’auteur avait pour but d’enquêter sur les jours anciens de cette cité. Au cours de son passage, il décrit comment il a découvert le rituel du thé, s’est amouraché d’une Stambouliote aux très longs cheveux noirs, s’est laissé charmer par la mer, par les villages de pêcheurs ou par les rues en labyrinthes et comment ses cinq sens ont été en alerte au cours de ses visites au port achalandé durant les jours de bazar.

Intellectuel à la plume poétique, l’auteur pose un regard extérieur rempli de fascination et d’affection sur cette ville, ses traditions, son évolution à travers le temps qu’il tente de comprendre. Il part à la rencontre de son peuple, son histoire, son âme. Une ville à la croisée des mondes qui l’émerveille, qui le fait philosopher sur la vie.

***

Autant je m’intéresse à la littérature turque et au message que ses auteurs veulent nous laisser entendre, autant je trouve également intéressant de voir ce que les auteurs de différentes nationalités ont a dire sur cette ville à travers leur regard extérieur. Les livres présentés ne sont que ma petite sélection personnelle, des livres qui m’ont beaucoup plu et qui traitent d’Istanbul, mais j’ai justement dû me limiter parce qu’il y a plein d’autres ouvrages à découvrir à ce sujet et dans lesquels j’ai aussi hâte de me plonger.

Vous laissez-vous inspirer, charmer, par des villes à travers les romans et la littérature vous aussi? Quels sont les romans qui vous font le plus voyager?

EnregistrerEnregistrer

Advertisements

3 Comments

  1. Ping : Les meilleurs livres qui font voyager à Istanbul « Le Bien-Etre au bout des Doigts

  2. Oh la la, mais ce billet arrive à un moment tellement parfait dans ma vie ! Je suis fascinée par l’Orient, et notamment par Istanbul. J’ai dévoré pas mal de livres sur l’architecture, l’orientalisme, des romans historiques… Mais justement un peu de fiction et fiction documentaire m’intéresse totalement pour avoir une vision encore plus romancée et poétique de cette ville qui me fascine ! Je rêve d’y faire un tour ! Bientôt j’espère ! Qu’est-ce qui a déclenché ton intérêt pour cette ville? ❤

    J’aime

    • Salut! Merci pour ton commentaire. Contente de voir que quelqu’un cultive la même fascination que moi pour cette ville 😉 Pour répondre à ta question, c’est à la lecture de La bâtarde d’Istanbul (sur lequel je suis tombée par hasard à la bibliothèque) que j’ai découvert cette ville mais aussi la littérature turque et ça m’a donné la piqûre pour en lire davantage. Je ne connaissais pas beaucoup ce coin du monde et ça m’a marqué. Leur culture est très différente de celle des Nord-Américains alors je trouve ça intéressant. Moi aussi j’aimerais vraiment pouvoir y aller un jour!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s