Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Entrevue avec les fondatrices de Dent-de-Lion, une nouvelle maison d’édition de littérature jeunesse féministe intersectionnelle

Voici un nouveau projet pour le monde de l’édition québécoise qui mérite qu’on s’y attarde. C’est avec bonheur qu’on voit naître et briller de beaux projets féministes et inclusifs comme celui-ci. Nous avons posé quelques questions aux cofondatrices de Dent-de-lion pour vous faire découvrir cette maison d’édition. En voici l’intégralité :

Comment décririez-vous Dent-de-lion en quelques mots?

Dent-de-lion est une maison d’édition de littérature jeunesse féministe intersectionnelle constituée en OBNL. Les livres que nous souhaitons éditer afficheront des personnages non stéréotypés, des quêtes narratives non genrées et une juste représentation de la diversité familiale, culturelle, raciale, sexuelle, corporelle et fonctionnelle, en prenant grand soin de ne pas gommer les enjeux spécifiques de chacune de ces formes de diversité. Pourquoi avoir choisi ce nom? Dent-de-lion est une autre appellation pour le pissentlit. (L’anglais dandelion est un emprunt au français.) Nous admirons la force de celle que l’on appelle « mauvaise herbe » pour sa ténacité, son entêtement à renaître et à survivre aux bétons et aux sarclages les plus rigoureux.

Qui est derrière ce projet ?

Rachel Arsenault et Stéphanie Barahona cumulent ensemble des expériences professionnelles et des formations académiques en révision linguistique, édition, études féministes, gestion de projets culturels et enseignement du français langue seconde. Derrières ces deux cofondatrices, un C.A. extraordinaire composé de personnes en édition, illustration, enseignement, organisation communautaire et communications qui partagent notre mission et sont les piliers et ambassadrices du projet.

©Chloloula

En quoi le féminisme intersectionnel est important pour vous ? Et quelle est son importance en littérature jeunesse ?
Beaucoup de belles initiatives sont apparues ces dernières années affichant une sensibilité réellement féministe et un pied de nez aux stéréotypes de genre. Or, si la princesse affranchie est bel et bien arrivée en littérature jeunesse, certains angles mort persistent. Plusieurs réalités sont encore oubliées dans la littérature jeunesse, on pense par exemple à des modèles de familles plus diversifiés (homoparentalité, transparentalité), des personnages aux genres non-binaires, des enfants trans, plusieurs personnages racisés au cœur des histoires. Nous souhaitons mettre en scène ces réalités et ces identités à travers une offre non-didactique, des histoires diversifiées qui vont de soi. Tout simplement parce que chaque enfant devrait pouvoir se reconnaître dans une histoire, s’identifier éperdument à un personnage, tout autant qu’il devrait pouvoir rencontrer des personnages ou des situations qui ne lui sont pas familières.

Quelles seront vos premières publications et à quoi peut-on s’attendre pour les prochaines années ?
Un de nos premiers livres intitulé « Derrière les yeux de Billy » créé par Vincent Bolduc et Chloé Germaint-Thérien est une histoire de deuil témoignant, en filigrane,  de diversité sexuelle et familiale. Nous avons des projets de romans jeunesse en cours, un recueil de nouvelles pour adolescent.es ainsi que des livres documentaires entourant, entre autres, des débats trop souvent mal engagés sur la sexualité.

Quelles sont les meilleures façons de rester informé de vos futurs projets et/ou de contribuer à Dent-de-lion?
En vous abonnant à notre page Facebook et en consultant notre site internet. Nous sommes en campagne de sociofinancement jusqu’au 13 juin, il est encore temps de contribuer

Photo de couverture :  ©Chloloula

Advertisements
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Le fil rouge est un blogue littéraire créé par deux amies, Marjorie et Martine, toutes deux passionnées par la littérature et par les vertus thérapeutiques de celle-ci. Notre approche face aux bouquins est liée à la bibliothérapie, car nous pensons sincèrement que la lecture procure un bien-être et que les oeuvres littéraires peuvent nous aider à cheminer personnellement. Nous tenons aussi à partager notre amour pour les bouquins, l’écriture, la création et sur les impacts positifs de ceux-ci sur notre vie et notre bien-être. Notre mission première est de favoriser la découverte de livres et de partager l’amour de la lecture, car ceux-ci peuvent avoir des impacts sur nos vies et sur notre évolution personnelle. Que ce soit le dernier roman québécois qui fait parler de lui, le vieux classique, le livre de cuisine ou bien même le livre à saveur plus psycho-pop, chez Le fil rouge, on croit fermement aux effets thérapeutiques que peuvent apporter la lecture et la littérature. Voilà pourquoi les collaboratrices et les cofondatrices se feront un plaisir de vous faire découvrir des bouquins qui leur ont fait du bien, tout simplement.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s