Littérature québécoise
Laisser un commentaire

À toi : le témoignage d’une survivante

Le fil rouge lit, les éditions du carré, Alice Fontaine, dépendance affective, témoignage, littqc, les livres qui font du bien, premier roman, bibliothérapie, littérature québécoise

Témoignage d’une survivante de la violence conjugale, ce texte À toi, c’est l’histoire de l’autrice elle-même, Alice Fontaine.

Dès les premières pages, je me suis laissé entraîner dans l’histoire d’Alice. Rapidement, j’ai eu envie de voir jusqu’où cette relation irait, je désirais comprendre comment une relation entre des enfants, car leur relation a commencé vers l’âge de 13 ans, a su devenir celle de trop nombreuses années. Les premières pages sont précises, claires, on sent la délivrance qu’a nécessairement besoin l’autrice pour se libérer un peu de cette histoire qui a contrôlé bien trop son existence d’adolescente et de jeune femme.

Courageuse et résiliente, ce sont les mots qui me viennent en tête en écrivant ces mots. L’autrice est une survivante de la violence et c’est sans doute ce qui m’a interpellée dans ce texte, le sentiment dès les premières pages de l’importance de ce texte pour elle, de l’importance de guérir par l’écriture d’une histoire douloureuse. Je n’ai pu faire autrement que de faire des rapprochements avec l’œuvre d’Ingrid Falaise, Le monstre. Ces textes de survivantes me touchent et me chavirent, ce ne sont pas des lectures faciles, rapidement on devient enragées de lire la violence avec laquelle ces femmes sont traitées, mais ce sont des œuvres qui montrent qu’il y a plus que ça, qu’on peut s’en sortir, que la violence conjugale n’est jamais la faute de la victime, qu’il y a de l’espoir… Ce sont des œuvres nécessaires, tout simplement.

J’avoue néanmoins avoir quelques bémols avec le style de l’autrice. On sent quelques fois l’autrice perdue dans ses pensées, dans ses souvenirs qu’elle tente de raconter de façon chronologique. Bien que l’émotion ait toujours là et que j’ai rapidement désiré dévorer ce livre, j’y ai aussi perçu de nombreuses répétitions et des images mille fois utilisées.

Se sauver par l’écriture 

Vers les dernières pages du texte, on ressent toute la détresse que cette relation a eue sur l’autrice autant lors de son adolescence que lors de son début de vie d’adulte. Heureusement, on y voit aussi une grande luminosité, que ce soit par les gens avec qui elle s’entoure, la naissance de sa petite fille et sa relation amoureuse qui semble saine et respectueuse, on referme le livre rassuré. Réécrire cette histoire a dû être un exercice douloureux pour l’autrice. Or, je suis persuadée des effets libérateurs de cette écriture. Écrire pour mieux vivre, pour ne plus survivre.

Texte à fleur de peau, je ne peux que conseiller ce livre à celles et ceux qui aiment lire des témoignages. Celui-ci en est un vrai touchant, courageux, lumineux. Le mouvement #moiaussi est mentionné par l’autrice et effectivement, j’y vois dans la publication de cette lettre à celui qui l’a tant fait souffrir, un désir d’ouvrir les discussions sur les violences psychologiques et physiques dont sont victimes de trop nombreuses femmes.

Je ne peux terminer cet article sans mentionner la beauté de l’illustration de la couverture réalisée par Mathilde Cinq-Mars, une artiste que j’affectionne particulièrement. Je salue d’ailleurs la pertinence des Éditions au Carré de faire appel à des illustratrices québécoises pour les couvertures de leurs livres.

Bref, À toi, c’est un texte nécessaire qui s’inscrit dans ce mouvement plus que pertinent de dénonciation, d’entraide et de solidarité, un mouvement qui révolutionne et transforme cette culture du silence.

Et vous, avez-vous des lectures à me suggérer qui s’inscrivent dans le mouvement #moiaussi ?


Le fil rouge tient à remercier les Éditions au Carré pour le service de presse.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s