Littérature étrangère
Comment 1

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, à mettre sur votre liste de lecture cet été !

Le fil rouge, Le fil rouge lit, lectures, livres, bibliothérapie, les livres qui font du bien, Mary Ann Shaffer & Annie Barrows, Nil éditions, Le cercle littéraire des amateurs d'pluchures de patates, littérature étrangère, roman épistolaire, Occupation allemande, Londres, île de Guernesey, cercle littéraire, correspondances

Comment choisissez-vous un livre? À la suite d’une critique favorable? D’un conseil d’une personne de confiance? Personnellement, j’accorde énormément d’importance aux titres. J’ai besoin qu’il soit accrocheur, qu’il me laisse perplexe, qu’il donne envie de m’y intéresser. J’ai souvent l’impression qu’on délaisse le titre, qu’on ne lui accorde pas suffisamment d’attention lorsqu’on le choisi et qu’on néglige tout son potentiel d’influence sur la décision du lecteur de le ramener à la maison ou de le laisser sur la tablette de la librairie ou de la bibliothèque.

S’il y a bien un titre qui ne m’a pas laissée indifférente c’est bien celui choisi par Mary Ann Shaffer et Annie Barrows pour leur livre intitulé Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

Tous les amateurs de littérature connaissent, un jour ou l’autre, la puissante captivité qu’un livre peut exercer sur un individu. Cette obsession qui se développe brièvement le temps que l’on atteigne la dernière page d’un livre qui nous obnubile. Ces histoires qui nous détiennent l’esprit et que l’on traîne toute la journée dans notre sac pour y lire une page aussitôt qu’un moment nous le permet. C’est ce qu’a provoqué chez moi Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, qui m’a complètement transformée en une antisociale pendant une semaine, le temps que je le consume.

La recette parfaite d’un livre qu’on ne parvient plus à déposer

Ce roman est une fiction historique épistolaire qui traite de l’île de Guernesey , une île appartenant à l’Angleterre, pendant l’Occupation allemande de la deuxième guerre mondiale. Le personnage principal de l’histoire est une écrivaine de Londres, Juliet Ashton, qui est à la recherche d’un nouveau sujet pour son roman. Par un heureux hasard, elle reçoit une lettre d’un homme vivant sur l’île qui détient un livre qui lui a déjà appartenu. Il demandera à Juliet de lui envoyer le nom et l’adresse d’une librairie de Londres pour pallier à la destruction de leur librairie pendant la guerre.

Chère Miss Ashton,

Je m’appelle Dawsey Adans et j’habite sur une ferme de la paroisse de St. Martin, sur l’île de Guernesey. Je connais votre existence parce que je possède un vieux livre vous ayant jadis appartenu, Les Essais d’Elia, morceaux choisis, d’un auteur dont le véritable nom était Charles Lamb. Votre nom et votre adresse étaient inscrits au verso de la couverture. […] J’aimerais solliciter votre gentillesse. Pourriez-vous m’envoyer le nom et l’adresse d’une librairie à Londres?

Au cours leurs correspondances,  elle découvrira l’existence d’un cercle littéraire portant le nom de «Le cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey» qui aurait été créé lors de l’Occupation allemande sur la petite île anglaise et dont l’homme faisait partie.

Charles Lamb m’a fait beaucoup rire pendant l’Occupation, surtout son passage sur le cochon rôti. Le cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey est né à cause d’un cochon rôti que nous avons dû cacher aux soldats allemands – raison pour laquelle je me sens une affinité particulière avec Mr. Lamb.

Intriguée, elle décide d’écrire aux autres membres de ce cercle littéraire. Plusieurs échanges de lettres se feront entre l’écrivaine et les membres lui permettant d’en connaître plus sur l’histoire du cercle littéraire au nom farfelu mais également, sur la triste et désolante Occupation allemande de la petite île de Guernesey. Cette correspondance se poursuivra jusqu’au jour où elle décide se rendre sur l’île.

Quand la maladie vole le plaisir de voir son oeuvre achevée…

L’autrice, Mary Ann Shaffer, était une libraire américaine qui est décédée en 2008 juste avant de savoir que son livre allait être publié. Son manuscrit fut accepté en 2006 sous condition d’apporter des corrections. Puisque sa santé ne lui permettait pas de terminer son oeuvre, elle demanda à sa nièce Annie Barrows de compléter son travail.

Je ne suis pas une grande amatrice de roman épistolaire mais je dois dire que ce roman se positionne sans aucun doute dans mes coups de cœur littéraires des dernières années. Il contient la recette parfaite d’un livre qu’on ne parvient plus à déposer : de l’humour, des personnages attachants, un brin d’amour et un contexte historique réel et informatif.

Avec l’été qui s’installe, je vous recommande de lire ce livre bien installé en plein air avec une bonne bière IPA rafraîchissante, et prenez le temps de savourer tout le plaisir que vous procure ce petit moment de qualité que vous vous offrez!

Avez-vous un livre qui vous a déjà transformé en ermite ?

 

 

Advertisements

Un commentaire

  1. Ping : Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, à mettre sur votre liste de lecture cet été ! | Le fil rouge | Le Bien-Etre au bout des Doigts

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s