Art et créativité
Laisser un commentaire

Comment le gars derrière Silent Bob est devenu mon modèle

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Tough Sh*t, Kevin Smith, Humour, cinéma indie, motivation

Il y a ces livres qu’on entame juste pour le plaisir et qui, sans prévenir, nous foudroient. Je n’aurais jamais pensé un jour publier une chronique littéraire sur Kevin Smith. Mais quand je tombe sur une lecture aussi inspirante et apaisante que Tough Sh*t, je ne peux faire autrement que d’en parler à tout le monde!

Quand j’étais ado, j’adorais le duo Jay and Silent Bob pour leur personnalité désinvolte. À l’époque, je ne savais même pas que le gars qui incarne Bob était aussi celui qui écrivait ces films (je l’ai appris beaucoup plus tard, en écoutant Degrassi!). Étrangement, c’est avec le film Tusk que j’ai commencé à m’intéresser particulièrement à ce réalisateur.

Après avoir visionné ce film, je désirais en savoir plus, donc j’ai fait jouer toutes les entrevues en bonus DVD. J’ai écouté Kevin Smith qui parlait de cinéma et d’écriture. J’ai accroché à ses propos. J’en demandais encore. J’ai longtemps hésité à me procurer Tough Sh*t puisqu’il était disponible seulement en anglais. Au final, c’était mieux comme ça; une traduction en français aurait été moins percutante.

Entre l’autobiographie et les conseils de vie

Avec son humour corrosif, Kevin Smith nous raconte les moments marquants de sa vie. À travers ses échecs et ses réussites, il a réussi à me faire rire, me choquer et même me tirer une larme. Son talent de raconteur se transmet à merveille sur papier et on ressent ses émotions comme s’il nous parlait en face.

Il partage avec nous ses débuts dans le cinéma, la mort de son père et les anecdotes qui ont forgé le Kevin Smith que nous connaissons. J’ai corné plusieurs coins de pages afin de retrouver facilement mes passages préférés. Mais il est difficile de vous citer quelques lignes hors contexte (et du contexte, Dieu sait qu’il y en a quand c’est Kevin Smith qui raconte!).

Le hockey canadien comme philosophie de vie

Grâce à un documentaire sur le hockey canadien, il a fait la découverte d’un joueur qui deviendrait son inspiration: Wayne Gretzky. Le numéro 99 lui a appris trois choses:

  1. Sur la glace, Gretzky n’avait pas besoin de scorer chaque fois qu’il en avait l’occasion; parfois, il préférait faire une passe pour permettre à un coéquipier de se démarquer.
  2. Il ne courait pas après la rondelle; il anticipait où elle se trouverait et s’arrangeait pour y être.
  3. Même les meilleurs raccrochent leurs patins. Il faut profiter de chaque instant et accepter que les choses changent.

Mais ce sont surtout ces paroles du grand hockeyeur qui ont mené Kevin Smith à tenter un de ses projets les plus audacieux: « You miss a hundred percent of the shots you never take. »

Red State ou défier la norme

Ses apprentissages sur l’univers du hockey ont mené Kevin Smith à écrire et réaliser Red State. Les trois chapitres qui racontent l’histoire derrière ce film controversé ont marqué mon esprit! J’étais en admiration devant son audace dans la gestion de Red State. Il a brisé les règles et fait un pied de nez au monde du cinéma ainsi qu’aux critiques. Il m’a dit que c’est possible de répondre à mes aspirations de jeunesse en débarquant du moule. En faisant ce qui me passionne sans me préoccuper du jugement des autres.

C’est là qu’il est devenu mon modèle.

« So here’s the tough shit: Security, normalcy, convenience, protection, and identity are opiates you’ve gotta wean yourself off before you can be an individual. You can’t stand out if you’re blending in. » p.148

Même si ce livre est paru en 2013, Tough Sh*t demeure quand même actuel. Mon seul regret: ne pas l’avoir lu avant. Je le recommande aux artistes et geeks du cinéma, si vous comprenez bien l’anglais et que vous aimez l’humour cru! C’est une véritable bible d’histoires et de conseils à l’intention des auteurs et créateurs.

En gros, ce qu’il nous dit, c’est d’être soi-même, faire ce qu’on aime, et ce, à notre façon ! Même si ce sont des concepts clichés, il nous amène à comprendre comment on peut les mettre en application dans nos vies.

Je ne sais pas si c’était son intention au départ. Je pense qu’il aime simplement raconter. Mais son monologue a un je-ne-sais-quoi de magique, qui rend le contenu réel. Le vrai message qu’il transmet c’est « Bouge ton cul et fais-le! »

Y a-t-il déjà eu un auteur qui, par son adresse à raconter, vous a incité à passer à l’action?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s