Auteur : Joelle Rivard

Art et créativité, Bibliothérapie, Fête thématique, Harry Potter, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, livres, Poudlard

Créer une soirée magique à Poudlard (partie 1)

Vous connaissez un geek ou une geekette qui a lu tous les livres de la série Harry Potter et qui vous explique les différences entre les livres et les films chaque fois que vous écoutez ces derniers? Cette personne ne peut s’empêcher de dire Wingardium Leviosa lorsqu’elle tient un objet en forme de baguette et rêve d’aller visiter les lieux de tournage en Angleterre? Ma mère fait partie de ces fans qu’on appelle les Potterheads. Pour son anniversaire, nous avons décidé de lui faire plaisir en la transportant dans cet univers magique le temps d’une soirée. Bien que cet article suggère des idées pour organiser une fête sur le thème Harry Potter, plusieurs conseils peuvent s’appliquer à d’autres thèmes littéraires. Il suffit de faire quelques recherches pour trouver des éléments clés de l’univers qu’on veut reproduire. Je vous propose aujourd’hui d’embarquer dans le jeu et de préparer une belle surprise à vos proches fans de lecture. La planification Dans un premier temps, nous avons dû chercher un emplacement pour recevoir la fête. Nous savions que …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Le Crépuscule des arcanes, Sébastien Chartrand, L’Ensorceleuse de Pointe-Levy, La Voyante des Trois-Rivières, Le Sorcier de l’île d’Orléans, Éditions Alire, Fantasy, Contes et légendes, folklore québécois, histoire québécoise, littérature québécoise

Le crépuscule des arcanes : la vraie histoire magique derrière les légendes québécoises

Si j’aime bien ouvrir mes horizons et lire un peu de tout, mon cœur a toujours une grande préférence pour la fantasy. Mais depuis quelques années, je développe également un intérêt marqué pour les romans du terroir québécois. Fille du Bas-du-Fleuve, j’aime parcourir le Québec et ses lieux enchanteurs grâce aux livres. C’est pourquoi j’ai été conquise par la trilogie Le Crépuscule des arcanes, de Sébastien Chartrand. J’ai commencé la lecture du premier tome, L’Ensorceleuse de Pointe-Lévy, sans trop savoir à quoi m’attendre. D’ailleurs, ma collègue Raphaëlle nous en parlait il y a quelques années dans cet article. Ce livre m’intriguait, car il redonnait vie au mythe de la Corriveau, et j’étais curieuse de voir comment ce personnage historique était intégré dans un roman de fantasy. J’ai été captivée dès les premières pages. Au début, les références à nos contes et légendes me faisaient sourire. Mais j’étais encore loin de me douter de l’envergure que pouvait prendre cet univers folklorique. De la fantasy canadienne L’histoire se déroule au Bas-Canada, vers la fin des années 1840. …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Collection Frissons, Sang pour sang québécois, éditions Héritage, Héritage jeunesse, souvenirs d’enfance, nostalgie, roman jeunesse, horreur jeunesse, littérature québécoise, Paul Roux, Stéphanie Gervais, Mathieu Fortin

Des frissons « sang pour sang québécois »

Si tu es né dans les années ’80 et que tu étais adepte d’histoires d’horreur étant jeune, il y a de fortes chances pour qu’un ou plusieurs livres de la collection Frissons te soient déjà tombés entre les mains. Et que, comme moi, tu en aies fait la lecture en cachette sous tes draps jusque tard dans la nuit. Avec plus d’un million d’exemplaires vendus seulement au Québec, c’est toute une génération qui a été marquée par cette collection aux histoires captivantes. Il y a deux ans, les éditions Héritage ont décidé de faire revivre les romans Frissons en rééditant certains de leurs classiques comme La gardienne de R. L. Stine. Les nouveaux Frissons sont publiés en grand format et les couvertures sont sublimes; les couleurs sombres et froides, celles de la nuit, sont à l’honneur et donnent un beau visuel. De nouvelles histoires… à saveur locale! J’étais fébrile de redécouvrir ces livres qui m’ont valu maintes nuits blanches. Mais ce qui m’a le plus allumée dans le retour de la collection, c’est la participation …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Entretien avec un vampire, Anne Rice, Chroniques des vampires, Claudia’s Story, Ashley Marie Witter, adaptation graphique, bande dessinée, Yen Press, Vampirisme

La vampire qui n’aurait jamais dû être

Trop souvent, on entend parler de mauvaises adaptations qui ne respectent pas l’œuvre originale. C’est bien connu, lorsqu’on touche à un grand morceau de la culture populaire, le fandom est toujours sur la défensive. Et avec raison. On ne veut pas que notre univers imaginaire soit brisé. Mais pour vous rappeler qu’il n’y a pas que des adaptations outrageuses, j’avais envie de vous en présenter une qui, selon moi, est particulièrement bien réussie. Il s’agit d’Entretien avec un vampire, d’Anne Rice, adapté en BD par Ashley Marie Witter. Premier roman de la série « Chroniques des vampires », Entretien avec un vampire nous raconte comment Louis est devenu une créature de la nuit et comment il a vécu avec son mentor Lestat en Louisiane à la fin du 18e siècle. Lorsque Louis ne peut plus supporter les caprices de son maître, il songe à l’abandonner ou à mourir. Mais Lestat, qui est un vampire beaucoup plus vieux, sait parfaitement qu’il ne peut vivre seul à cette époque où tout le dépasse. C’est pour cette raison …

art de voyager, Art et créativité, écriture, Bibliothérapie, Carnet de voyages, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, livres, voyager avec les livres, voyages

Écrire ses voyages

Gilles Vigneault écrit : « Il faut bien plus que des bagages pour voyager. » En effet, il faut également ouvrir son esprit, avoir confiance et être prêt à faire une certaine introspection. Voyager, c’est décrocher du quotidien pour mieux y réfléchir. Et l’écriture est souvent la meilleure façon pour faire le point et démêler nos idées. Récemment, je suis retombée sur les notes que j’avais compilées dans un petit cahier spirale lors de mon séjour en Floride. Quel plaisir de retrouver des moments perdus, mais aussi de retourner dans ma tête d’enfant! De rouvrir ces yeux de neuf ans impressionnés, qui n’ont gardé que de bons souvenirs. À travers les années, j’ai souvent regardé les photos de ce voyage, mais les images ne m’ont jamais ramené les émotions aussi fidèlement que la relecture de mes mots, pourtant tout simples. Un petit carnet aux formes multiples Hybride entre l’album souvenir et le journal intime, le carnet de voyage peut prendre plusieurs formes. Cela dépend toujours du diariste. Son format et son contenu peuvent d’ailleurs en …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Congrès Boréal, Sherbrooke, À la rencontre de l’autre, convention littéraire, événement littéraire, rassemblement, Sffq, Science-fiction, littérature québécoise, le monde du livre

Boréal 2019 – À la rencontre des passionnés de l’imaginaire

À peine revenue d’un merveilleux week-end au congrès Boréal, j’essaie de faire le tri dans mon cerveau bouillonnant afin de vous partager une part de mon expérience enrichissante. Le congrès Boréal, c’est le rendez-vous de la SFFQ*, un endroit où se rassemblent non seulement les gens du milieu littéraire, mais également les lecteurs, lectrices et adeptes du genre. Le premier congrès a eu lieu à Chicoutimi en 1979 sous la direction d’Élisabeth Vonarburg. Au fil des ans, le groupe de passionnés s’est agrandi pour devenir une vaste communauté solidaire. L’événement change de ville chaque année et la 40e édition s’est déroulée à Sherbrooke du 3 au 5 mai. Dans l’attente de Boréal Commençons par le début! J’ai assisté à mon premier congrès Boréal l’an dernier à Montréal. Malheureusement, des contraintes de temps m’avaient empêchée d’en profiter autant que je l’aurais souhaité. Mais seules quelques heures en présence de passionnés comme moi avaient suffi à me donner la piqûre. Je suis revenue à la maison avec l’impression d’être sur un nuage et j’en parlais à tout …

Ariane Gélinas, Éditions ALIRE, Bibliothérapie, cote nord, Fermont, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, livres, nomadisme, Nordicité, Quelques battements d’ailes avant la nuit, roman du terroir, roman fantastique, Thriller

Splendeurs et mystères au nord du 52e parallèle

J’ai découvert Ariane Gélinas à tout hasard, en tombant sur son roman Transtaïga sur les tablettes d’une librairie. Je venais tout juste de terminer ce livre lorsque j’ai visité la Côte-Nord pour la première fois. Je me rappelle très bien avoir contemplé la route, les forêts et les tourbières avec un regard différent. Comme si les images du livre se superposaient à la réalité. Quelle sensation étrange et libératrice. Et maintenant que je lis Quelques battements d’ailes avant la nuit, je me remémore à quel point j’ai souhaité tout laisser derrière pour m’établir sur la Côte-Nord, à l’instar de Séverine, le personnage principal de l’histoire. On tombe rapidement en amour avec cette façon dont Ariane Gélinas nous fait découvrir l’arrière-pays québécois. Elle possède un don pour concevoir des ambiances à la fois fantastiques et inquiétantes. Elle dépeint la beauté d’un endroit tout en y insérant une touche obscure, créant parfois un certain malaise. Les lieux sont toujours des éléments importants dans ses histoires. Ils peuvent même prendre vie, être habités d’une volonté, comme c’était le cas dans son …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Powers of a girl, Lorraine Cink, Alice X. Zhang, Marvel comics, héroïnes, super pouvoirs, modèles féminins

Les filles font la loi!

Depuis les années 60, les marvels ont captivé plusieurs générations de lecteurs avides d’aventures fantastiques. Qu’elles frappent fort, voyagent à travers les dimensions ou soient dotées d’une super intelligence, les super-héroïnes de Marvel savent toujours tirer leur épingle du jeu. Powers of a girl leur rend non seulement hommage, mais nous transmet aussi un message inspirant. Parce qu’on n’a pas besoin de posséder des super-pouvoirs pour être une super-fille ou une super-personne. Ce petit bijou est écrit par Lorraine Cink qui en connaît long sur l’univers de Marvel. Par le passé, elle a coécrit deux ouvrages sur le sujet. On peut dire que c’est une geek professionnelle. Powers of a girl est le premier livre qu’elle écrit seule. Le style d’écriture est très dynamique et va surtout rejoindre un lectorat jeune. Honnêtement, je l’ai acheté en premier lieu pour regarder les illustrations. Je ne m’attendais pas à le lire d’une traite. Mais dès que j’ai lu l’introduction de Lorraine, je me suis sentie envahie par une fierté exaltante, assez pour me lancer tête première dans l’aventure! Et que …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Trust, Pierre Labrie, Espoir en canne, musique, heavy metal, autobiographie, littérature québécoise, poésie

Trust – la poésie et le heavy metal

J’ai toujours cru que la musique et la poésie partageaient la même magie créative. Le rythme qu’on retrouve dans un poème ou les vers imagés qui composent les paroles d’une chanson en sont la preuve. Poète et musicien, Pierre Labrie représente bien cette communion entre les deux formes d’art. C’est en réunissant ses passions que son recueil Trust a vu le jour. À l’image des albums concept, Trust est un amalgame de littérature, de musique et d’art. Dans ce recueil de poésie autobiographique, Pierre Labrie nous raconte comment la musique métal l’a accompagné dans les moments marquants de sa vie. On le voit évoluer à travers l’enfance et ses épreuves. On assiste à ses découvertes dans l’univers du métal et à ses premiers pas comme musicien, puis comme écrivain. Chaque page et chaque vers composant Trust sont imprégnés de la culture heavy metal. Elle est citée dans les épigraphes et les textes, et on la retrouve même dans la mise en page, qui rappelle celle des pochettes d’albums vinyles. On la ressent jusque dans les …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Comment écrire plus, Dominic Bellavance, Écrire et publier au Québec, Isabelle Lauzon, Carl Rocheleau, Geneviève Blouin, Les Six Brumes, Comment écrire des histoires, Élisabeth Vonarburg, Alire, écriture, essais, sffq, littératures de l’imaginaire

Écrire l’imaginaire

La lecture et l’écriture sont des activités intimement liées. Lire beaucoup finit souvent par nous donner le goût d’écrire nous aussi. Toute cette matière qui entre dans notre tête doit bien ressortir par un moyen ou un autre. Je pense que la plupart d’entre vous savent de quoi je parle. C’est d’ailleurs pourquoi il y a autant de fileuses qui collaborent à ce blogue. On trouve plusieurs ouvrages qui portent sur l’écriture. Dans cet article, Élizabeth nous proposait ses livres préférés sur le sujet. J’ai décidé de poursuivre dans cette optique en vous offrant mes suggestions made in Québec! Et puisque j’affectionne surtout les littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, horreur, policier, etc.), c’est donc dans cette direction que j’ai orienté mes lectures! Comment écrire plus, Dominic Bellavance Après des années à partager des conseils d’auteur via son blogue, Dominic Bellavance se lance dans la conception de ce guide dans lequel il défend qu’une heure puisse contenir 90 minutes d’écriture. Ce livre aborde le sujet du point de vue de la productivité. Personnellement, cette approche est …