Littérature étrangère
Laisser un commentaire

Cuba raconte-moi une histoire

«Viva Cuba libra !»

Une simple phrase si connue qui résume si bien cette lecture.

Dire que j’avais choisi ce livre que pour sa magnifique couverture (et oui, choix un peu superficiel, mais ça me réserve souvent de belles surprises!). Et ce fut effectivement le cas cette fois-ci aussi! Je fus complètement charmée par cette lecture. Chantel Acevedo, l’autrice du titre enchanteur Lointaines merveilles, a su créer des personnages féminins forts dans une époque historique importante à Cuba. Je me suis laissée bercée par son histoire et par la manière dont elle la raconte. Elle donne une voix forte à son personnage principal, Maria Sirena, qui est elle-même conteuse. C’est donc grâce à la voix de son personnage que je me suis laissée guider dans cette histoire.

Lointaines merveilles est raconté par une Maria Sirena âgée. Elle se trouve dans un petit village de Cuba quand l’ouragan Flora frappe le pays. Contre son gré, Maria se retrouve  dans l’ancienne demeure du gouverneur avec sept autres femmes âgées de son village. Tandis que la tempête fait des ravages dans leur village, Maria, qui est reconnue pour être une excellente conteuse, leur raconte une histoire. Son histoire.

« Il ne me reste pas beaucoup de temps sur cette Terre. Je veux vous raconter mon histoire, l’histoire de ma vie. » Maria Sirena

L’histoire que Maria Sirena nous raconte se déroule lors de la troisième guerre d’indépendance en 1895, où elle est aux côtés de sa mère Iluminada et de son père Agustin qui luttent tous les deux fermement contre l’Espagne.

Dans un camp, Maria et sa mère se retrouvent en compagnie de d’autres femmes «abandonnées» par leur mari et père de famille. Ensemble, elles se battent pour garder leur Cuba libre. Alors que les hommes sont au front, les femmes gardent solidement le fort. C’est dans ce camp, à Dos Rios, que les rebelles se regroupaient autour du poète et âme du soulèvement José Marti. Maria, qui a alors quatorze ans, tombe éperdument amoureuse de Mario, lui aussi au camp. Il est noir et esclave, il n’est donc pas le meilleur parti, mais leur amour est plus fort que tout. Ensemble, ils créeront la vie.

Malheureusement pour elles et les enfants, elles se feront attaquer et emmener dans un camp de concentration. Maria Sirena trouvera un moyen de s’échapper grâce à une journaliste américaine infiltrée dans l’équipe ennemie. Elle laisse sa mère malade et son grand amour dans l’enfer de ce camp. C’est donc enceinte qu’elle quitte cet enfer sous l’aile de cette journaliste qui l’a fait passer pour une non-révolutionnaire. Maria devra jouer le jeu. Sous les soins de l’infirmière, Maria Sirena raconte que l’enfant qu’elle porte est l’oeuvre d’un viol. Mensonge pour garder sa vie sauve, cela fera en sorte que l’enfant sera kidnappé après sa naissance (ou tué par l’une des infirmières). Tout au long de sa vie, elle tentera de le retrouver. Cette histoire la hantera toute sa vie.

L’autrice a su dépeindre des personnages féminins forts. C’est ce que je crois avoir le plus apprécié dans cette lecture. J’appréciais aussi que l’histoire soit un peu déconstruite avec tous ces retours en arrière. Ces retours m’ont aidée à comprendre l’évolution de Maria, la rendant encore plus intéressante et mystérieuse. Lorsque je parle de personnages féminins forts, je parle de femmes guerrières, qui se retrouvent en avant des combats. Maria a su se débrouiller pour survivre et tout faire pour sauver sa mère de cette guerre. Elle a su jouer le jeu d’être une fausse infirmière pour pouvoir faire de son pays celui qu’elle souhaitait. Maria est un modèle de persévérance et de résilience. C’est par son histoire que j’ai pu en apprendre plus sur ce pays que je croyais connaître.

Aimez-vous les romans historiques ?

_________

Le fil rouge remercie les éditions Points pour le service de presse.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s