Poésie et théâtre
Laisser un commentaire

Chroniques d’un cœur vintage: quand la sensibilité se raconte

le fil rouge, le fil rouge lit, le fil rouge sort, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, livres qui font du bien, poésie et théâtre, mise en lecture, Émilie Bibeau, Chroniques d'un coeur vintage, sensibilité, théâtre Lalicorne

L’automne est définitivement ma saison préférée, en grande partie grâce à la richesse et à l’effervescence du milieu littéraire et culturel. L’offre est d’une telle abondance; je voudrais tout lire et tout voir! Manque de temps oblige, il faut cependant faire des choix et des compromis qui sont souvent déchirants. Or, cette année, il y avait un spectacle que je ne voulais absolument pas manquer : Chroniques d’un cœur vintage d’Émilie Bibeau, dont j’ai découvert les talents d’autrice au fil de ses présences à l’émission Plus on est de fous, plus on lit.

Premier spectacle solo

Seule sur scène, Émilie nous donne accès à ses réflexions sur l’amour, l’amitié, la solitude, la curiosité et la sensibilité. Une sensibilité pour ressentir le monde, la capacité d’être émerveillée, enthousiasmée, émotionnée, bref, avoir la sensibilité d’un cœur vintage. Le spectacle est simple; une mise en lecture de textes d’autofiction entrecoupée de monologues où les mots de l’autrice résonnent aux côtés des mots de Dany Laferrière, Colette, Simone de Beauvoir, Cioran et Julian Barnes. Des auteurs qui accompagnent quotidiennement Émilie, grande amoureuse et passionnée des mots et de la littérature.

Sensibilité douce et sincère

Ce spectacle est en fait une ode aux pouvoirs des mots : ceux des autres et ceux qu’on écrit, à leur façon de nous habiter et de nous transformer. C’est aussi, pour moi, une sorte d’hommage que l’autrice fait à la grande sensibilité qui l’habite et qui teinte constamment son quotidien. Ce fut un doux partage, sans grand artifice ni flamboyance, mais qui a nourri mon propre cœur vintage. J’en suis ressortie avec un fort sentiment d’avoir rencontré un esprit qui ressemble au mien, qui vibre comme le mien. Et c’est dit ici sans aucune prétention. C’est simplement le sentiment d’avoir pu connecter avec quelqu’un qui partage une sensibilité semblable à la mienne. Et c’est là toute la beauté des mots de l’autrice.

Découvrez!

Vous n’aurez peut-être pas la chance de la voir sur scène, de vivre l’expérience complète, mais si vous fouillez un peu sur le web, vous aurez la chance de pouvoir entendre certains des textes d’Émilie. J’en laisse justement un ici qui, je l’espère, saura vous charmer comme je l’ai été, et qui rendra justice aux mots de l’autrice plus que n’importe quelle description que je pourrais en faire.

Chronique d’un cœur vintage, 12 février 2016

Et vous, quel était votre incontournable de la rentrée culturelle?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s