Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Un lien familial : une plongée au coeur de l’amour du 21e siècle

un lien familial nadine bismuth éditions boréal littérature québécoise le fil rouge le fil rouge lit

Il y a longtemps que les mots de Nadine Bismuth avaient franchi les portes des librairies. Après son dernier roman, Scrapbook, publié en 2014 qui nous faisait découvrir le milieu de l’édition et de la littérature, voilà que l’autrice replonge dans un nouvel univers complètement différent, celui du design intérieur. L’amour des temps modernes, sur fond d’îlot et de dosserets de cuisine. Bienvenue dans Un lien familial.

Magalie est une designer de cuisine de 40 ans. Magalie sait que son conjoint la trompe avec une autre, mais elle prétend qu’elle n’en sait rien. Mieux, elle décide de le tromper en retour. Mais voilà que les choses évoluent et se gâtent.  L’homme avec qui elle choisit de tromper son mari est associé de sa firme, et conjoint de sa partenaire d’affaires. Elle risque gros à poursuivre les choses.

Il y a également Guillaume, dont Magalie fait la rencontre au fil de l’intrigue. Policier et fils du nouvel amoureux de sa mère, celui-ci développe rapidement un désir ardent pour la designer et décide d’investir dans la rénovation de sa cuisine pour s’assurer de passer du temps avec elle.

Le quotidien, qu’elle imaginait simple et sans heurt, semble maintenant lui mettre des bâtons dans les roues. Et ce qu’elle croyait maîtriser ne la satisfait plus du tout.

Voilà un livre que je ne croyais pas aimer. Nadine Bismuth m’avait charmée avec son dernier roman, que j’avais lu à plusieurs reprises sans toutefois pouvoir expliquer pourquoi il me plaisait autant. Je ne pouvais donc pas m’empêcher de me procurer son dernier ouvrage, avide de découvrir ce qu’elle nous réservait de nouveau. Mais voilà, le résumé ne m’intriguait guère, le sujet me laissait de glace.

Comment est-ce possible, dans ce cas, que l’autrice ait réussi à me tenir captivée du début à la fin?

Bien entendu, Bismuth possède une plume franche et accessible, faisant de ses ouvrages de réels page turnerUne fois commencé, impossible de s’arrêter. Avec Un lien familial, on devient les témoins du quotidien de gens simples dont la vie part en vrille. Observateur avide des moments ordinaires qui sont au cœur de la routine des couples et des familles, le lecteur se transforme en voyeur. Et ça lui plait. On ne peut arrêter notre lecture, il nous faut connaître le dénouement. Les familles exploseront-elles ou sauront-elles se sortir des plis qu’elles ont pris et qui les brisent bien plus qu’ils ne les réparent? On veut tout savoir.

On retrouve au cœur de l’ouvrage de Bismuth la même complexité des personnages que dans Scrapbook, la même envie de tourner les pages avec vigueur, les mêmes questions sur l’amour dans les temps modernes, malgré les univers qui se ressemblent si peu. La plume de Bismuth, acérée et addictive, nous amène à dévorer cette histoire banale comme si c’était un thriller policier. On referme le livre, presque déçu d’en être venu à bout, hanté par ces personnages si humains et aux réactions maladroites.

Il n’y a pas à dire, chaque livre de Bismuth marque.

Et on en veut encore.

 

Le fil rouge tient à remercier les éditions Boréal pour le service de presse.

Advertisements
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Andréanne a toujours été décrite par sa mère comme étant quelqu’un d’intense. Elle, se considère plutôt comme une passionnée. Passionnée des livres, les premiers amours de sa vie. Les trompeurs de solitude, les créateurs de grandes espérances, les générateurs de grandes tristesses, aussi. Passionnée des voyages, des horizons infinis, des rencontres dans toutes les langues. Des chocs, des déséquilibres qui surviennent au cœur des autres continents, comme au sein de sa propre ville. Passionnée de l’enseignement, de la culture qu’elle arrive à transmettre aux esprits qui s’ouvrent, des rires qu’elle crée, des grandes illuminations qui éclairent les regards de ses petits élèves. Passionnée de la vie et de sa beauté, de son incroyable grandeur et de son incomparable cruauté. Passionnée.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s