Bande dessinée et roman graphique
Laisser un commentaire

Youpi! Une nouvelle bande dessinée de Zviane!

Le fil rouge, le fil rouge lit, #Lefilrouge, #Lefilrougelit, lecture, livres, bibliothérapie, les livres qui font du bien, Littérature, Littérature québécoise, bande-dessinée, Zviane, Zviane au Japon, Pow Pow, humour, bande dessinée québécoise

Invitée pour une exposition de planches de bandes dessinées québécoises, ma bédéiste préférée-de-tous-les-temps, Zviane, se rend au Japon et y reste un peu plus d’un mois en décembre 2017 et janvier 2018. De ce séjour est née, une série de publications Instagram partagées avec sa communauté de fanautant des vidéos de la vie japonaise que des petites B.D. explicatives humoristiques – j’en ai suivi une grande partie, jusqu’à ce que, je l’avoue, les réalités de ma vie académique et ma tendance à la procrastination m’amènent à fermer tout réseaux sociaux jusqu’au dépôt de mon mémoire de maîtrise. Et puisque j’ai passé l’été à l’extérieur du Canada, je n’ai été mise au courant que récemment de la publication en livre imprimé des tribulations de Zviane au Japon, que je me suis empressée de me procurer.

Petit manuel à l’usage du Japon

On remarque tout de suite, dès la couverture, le clin d’œil que fait Zviane à la culture japonaise. Un portrait d’elle-même avec des yeux de style manga fait office d’introduction, accompagné du titre écrit à la verticale. Le livre en lui-même est d’ailleurs vraiment beau et attirant: de couleur flamboyante, il est de taille moyenne et d’une texture agréable à toucher (vive les bandes dessinées imprimées sur papier texturé!).

Zviane au Japon est à la fois un carnet de voyage et un manuel instructif. Il est formé de plusieurs historiettes ou courts chapitres qui relatent les différents aspects de la vie japonaise observés par l’autrice pendant son voyage – avec humour, évidemment – puisqu’il s’agit de Zviane. Y sont décryptés entre autres l’argent, la gastronomie, la télévision, l’écriture, les coutumes, le café et les toilettes. Souvent, une comparaison avec la vie occidentale est faite. Finalement, les sketchs sont entrecoupés d’illustrations plus esquissées qui proposent des scènes de la vie quotidienne, tronquées, pour la plupart, dans des lieux publics.

Du passage du temps

Puisque je suis avec enthousiasme le travail de Zviane depuis ses débuts (avec La plus jolie fin du monde en 2007 ou même Le point B), j’ai remarqué une évolution assez marquée dans son style de dessin, dans sa narration et dans son utilisation des codes de la bande dessinée. Dans Zviane au Japon, la ligne de dessin est assumée et précise, tout en conservant une allure minimaliste maîtrisée, sans une quantité effroyable de détails, même si les cases sont toujours bien remplies. On n’est pas dans Les Deuxièmes, plus travaillé, mais plus épuré, mais on n’est plus non plus dans son travail d’il y a dix ans. La typographie, qui ressemble à celle d’une machine à écrire, n’est plus celle de ses autres B.D. L’ajout d’un narrateur en dehors de certaines cases est intéressant et la disposition des dessins dans les pages est belle et réfléchie (au centre ou tout en bas en laissant un espace vide en haut, sur le côté, etc.). Également, la bande fleurie en haut des pages de l’introduction donne un bel effet « japonais » et ajoute une belle touche d’originalité.

Plus…?

Ma seule déception, et elle est liée à mon amour pour le travail de Zviane – ce qui en fait peut-être aussi un compliment – c’est que… comment dire? Je suis restée sur ma faim. Une gigantesque et insatiable faim. J’ai bien vu que ce petit recueil se voulait la réunion des sketchs dessinés lors de son voyage au Japon, précédemment partagés spontanément sur internet. Mais je l’ai trouvé (trop) court et « facile ». Pour la publication papier, j’aurais voulu avoir accès à du nouveau contenu en plus de celui déjà publié et connu des fansJ’en aurais profité, à sa place, pour m’amuser, gonfler le truc et pas seulement publier les chapitres déjà produits avec une mini introduction. J’aurais fait un travail supplémentaire de « liant » entre les parties, j’aurais travaillé un peu plus la forme, j’aurais donné au recueil un peu plus de substance et même de justification (pour passer du blogue/Instagram au papier, ne devrait-il pas y avoir une raison  ou volonté précise?). Et surtout, j’en aurais donné plus. PLUS PLUS PLUS.

Comme je le disais, c’est aussi parce que j’adore Zviane et que, tout comme c’était le cas pour Pain de viande avec dissonances – que j’avais acheté la journée même de sa parution avec peut-être un peu trop d’enthousiasme – je ne me peux plus d’attendre après un autre chef-d’oeuvre accompli et fignolé et abouti et doux comme Les Deuxièmes. Ou comme des briques délicieuses et denses comme La plus jolie fin du monde et Le quart de millimètre. On peut le dire comme ça: j’ai hâte qu’elle me donne un nouveau majestueux « gâteau trois étages » plutôt que seulement des miettes de trucs déjà publiés. Voilà, c’est dit.

Zviane au Japon demeure somme toute un agréable plaisir de lecture. J’ai bien rigolé et je me suis encore délectée du talent de Zviane pour raconter des histoires. Je l’avoue aussi, je ne bouderais l’autrice pour rien au monde et je la suis fidèlement dans ses choix et ses publications. Je vous invite d’ailleurs à découvrir celles-ci par l’intermédiaire des fileuses!

Avez-vous déjà plongé dans une oeuvre de Zviane?

Sur Apnée, par Karina : https://chezlefilrouge.co/2014/12/23/ces-livres-qui-font-du-bien/

Sur Club Sandwitch et Apnée: https://chezlefilrouge.co/2016/08/11/mes-bedes-de-lete/

Sur Le bestiaire des fruits par Martine : https://chezlefilrouge.co/2015/04/27/le-bestiaire-des-fruits-et-le-rire-de-la-lectrice/

Sur Les deuxièmesPing Pong et la série L’ostie d’chat par Marie-Hélène: https://chezlefilrouge.co/2016/02/09/zviane-en-trois-temps/

Pour en savoir plus sur l’autrice: https://chezlefilrouge.co/2016/03/11/autour-des-livres-rencontre-avec-zviane-bedeiste/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s