Littérature québécoise
Comments 2

Nos héroïnes : découvrir des femmes d’exception

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, livres qui font du bien, littérature québécoise, Nos héroïnes, Anaïs Barbeau-Lavalette, Mathilde Cinq-Mars, éditions Marchand de feuilles, femmes québécoises, histoire québécoise, femmes d'exception,

Ce livre, je l’attendais avec impatience. J’ai déjà exprimé mon amour pour le travail de Mathilde Cinq-Mars et je réitère que j’admire énormément son travail. J’étais donc vendue d’avance au niveau visuel. Puis, je suis tombée sous le charme des mots d’Anaïs Barbeau-Lavalette. Je n’avais encore jamais eu l’occasion de la lire (shame on me) et je n’ai pas été déçue.

48386593_1769727396488421_1421947265206976512_n

L’œuvre

Mais commençons par le début. Il est ici question du magnifique livre Nos héroïnes, écrit par Anaïs Barbeau-Lavalette et illustré par Mathilde Cinq-Mars. Le livre met en lumière le portrait de 40 femmes d’ici, des Québécoises d’exception. Parfois, leurs noms nous sont familiers et souvent, on ne les connaît pas (pas encore). Chacun des portraits contient une page qui résume les points importants de la vie de l’héroïne et est accompagné d’une magnifique illustration. Les femmes présentées sont des pionnières de notre histoire, de la fin du 16e siècle jusqu’à aujourd’hui.

Les créatrices de Nos héroïnes nous présentent leurs coups de cœur, choisis avec amour. Évidemment, ce ne sont que quelques héroïnes triées sur le volet et on peut s’attendre à ce que d’autres tomes voient le jour dans un avenir rapproché.

48268973_224706595089756_6018637362370707456_n

Des portraits bien choisis

Ce qui frappe dans la sélection des portraits, c’est le large éventail des domaines dans lesquels ont œuvré ces femmes. On vogue de l’astrophysique au syndicalisme, en passant par les sports et le journalisme. On apprend à connaître la fondatrice des caisses Desjardins (Dorimène Desjardins), mais aussi celle de l’hôpital Sainte-Justine (Irma Levasseur) et on découvre celle qui est à l’origine des impressionnants Jardins de Métis dans le Bas-Saint-Laurent (Elsie Reford).

On reconnaîtra plusieurs noms de rues et de parcs de la province, une belle occasion d’en apprendre un peu plus sur l’importance de Jeanne Mance, d’Émilie Gamelin ou encore de Thérèse Forget-Casgrain dans notre histoire nationale. Outre des « Canadiennes françaises », on met en lumière le destin de plusieurs femmes autochtones et métisses, car il ne faut pas oublier la place des Premières Nations dans notre histoire.

48376430_218424522415446_8584607952084664320_n

Des femmes fortes à travers le temps

Ce magnifique ouvrage présente d’abord et avant tout des femmes qui ont décidé de faire à leur tête alors qu’on leur disait de ne pas faire de vagues et de se contenter de leur rôle de femme. Elles ont été fortes et n’ont pas tenu compte des propos restrictifs des autres. Ce sont des pionnières, des modèles de persévérance et elles nous rappellent tout le chemin parcouru par nos ancêtres pour la condition féminine. La lecture des portraits incite à vouloir en savoir plus sur leur histoire, à aller fouiller un peu plus loin.

Ça pique la curiosité et c’est pourquoi l’œuvre peut autant plaire aux adultes qu’aux jeunes. Entre les mains d’un enfant, Nos héroïnes offre une belle introduction à un pan de notre histoire et pourra être consulté à différents moments de la vie de l’enfant. S’il contemple d’abord les illustrations, il voudra ensuite en apprendre plus sur le personnage présenté.

48376540_378535246250271_2696744793324650496_n

Un visuel tout en finesse

Les illustrations n’ont rien à envier aux justes textes. Mathilde Cinq-Mars a savamment mis en images ces héroïnes, se basant très souvent sur des photographies. Je me suis amusée à fouiner un peu sur la toile pour tenter de trouver l’inspiration initiale de l’illustratrice. L’idée est excellente puisque cela facilite l’association entre les portraits du livre et les images qu’on peut retrouver soi-même.

Mathilde s’est inspirée des photos en y ajoutant des éléments qui qualifient le parcours des femmes. Le style de l’illustratrice amène un effet « à l’ancienne » et délicat, tout à fait indiqué pour ce genre d’œuvre. Les détails, les couleurs, les textures, tout est réalisé avec minutie.

48358860_268890180451173_5898141518010515456_n

Ce petit ouvrage mérite de se retrouver dans la bibliothèque de toutes les chaumières du Québec et d’ailleurs. Il ouvre les portes sur un univers trop souvent méconnu ou délaissé, mais qui vaut la peine d’être mis en lumière. La mémoire des femmes qui ont fait notre histoire est précieuse et le petit bijou Nos héroïnes est là pour garder en vie nos ancêtres courageuses.

Et vous, quelles femmes de notre histoire admirez-vous le plus?

Publicités

2 Comments

  1. Ping : Embrasser Yasser Arafat – Chroniques palestiniennes d’Anaïs Barbeau-Lavalette : un autre regard sur la Palestine | Le fil rouge

  2. Ping : Les filles font la loi! | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s