Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Un regard lucide et inspirant sur l’entrée dans l’âge adulte avec Leslie et Coco, de Marie Demers

Le fil rouge, Le fil rouge lit, #Lefilrouge, #Lefilrougelit, Bibliothérapie, #Bibliothérapie, Lecture, Les livres qui font du bien, Leslie et Coco, Marie Demers, Éditions Hurtubise, Jeune adulte, roman, québec, fin de l'adolescence, orientation sexuelle, désir, consentement, amitié

Je pense que j’ai eu de la chance. J’ai d’abord lu Leslie et Coco pour le plaisir avant de le relire pour en faire une critique. Cette première lecture dépourvue de tout objectif d’ordre analytique m’a permis de découvrir le roman à mon rythme, de le lire parfois lentement et d’autres fois très vite, bref, de le lire comme le ferait une vraie lectrice – ce que je suis avant d’être critique et chercheuse universitaire.

J’ai toujours aimé les romans pour adolescents ou jeunes adultes, et mon bonheur est encore plus grand lorsque j’ai la chance de plonger dans des œuvres accrocheuses, sensibles et réussies comme celle-ci. Si ma première lecture était intuitive, la seconde m’a amenée, quant à elle, à ressentir de manière plus vive toute la profondeur du roman ainsi que la richesse des thèmes, déployés avec doigté et nuances. Au final, mes deux lectures ont satisfait à la fois la lectrice et la critique en moi, tout cela grâce à la qualité du roman que j’avais entre les mains.

Dans la peau de Leslie et de Coco

Leslie et Coco (pour Colette) sont des amies de longue date qui vivent loin l’une de l’autre depuis que la première a déménagé à Montréal pour ses études collégiales, laissant la deuxième terminer son secondaire en Gaspésie. Peu adeptes de la technologie, les filles s’envoient plutôt des lettres, dans lesquelles elles racontent chacune à leur tour les expériences qu’elles vivent, les difficultés qu’elles rencontrent, leurs émotions et les émois amoureux propres à cette période de l’entrée dans l’âge adulte. C’est pendant une visite de Coco à Montréal que les deux amies se revoient enfin et vivent ce qui vient à la fois souder et mettre à l’épreuve leur amitié.

Ce qui fait la force du roman Leslie et Coco – le troisième pour les ado-adultes de Marie Demers, qui écrit aussi pour la jeunesse – c’est précisément les personnages, les deux filles qu’elle met en scène. Elles sont d’emblée posées comme étant opposées et très différentes – l’une blonde et plus plantureuse, l’une rousse et maigre; l’une sportive et perfectionniste, l’autre bonne vivante et pas sportive du tout – mais Marie Demers ne les cantonne pas sous ces traits qui pourraient prendre la forme d’étiquettes rigides. Leslie et Coco demeurent nuancées, complexes et surtout très humaines, tout comme l’écriture qui les dévoile sous toutes leurs coutures, à la fois imparfaites et contradictoires. D’autant plus que Leslie en vient à s’assouplir au contact de Coco, alors que celle-ci se révèle posséder une rare force de caractère lorsque vient le temps d’aider son amie.

Explorer la complexité de la nouvelle adulte

Le roman propose un regard riche sur la réalité de la période d’entrée dans l’âge adulte. Si les thèmes évoqués sont nombreux (et parfois graves), ils sont développés avec grande habileté et surtout, sans cliché. Le consentement, l’orientation sexuelle, les troubles anorexiques et obsessionnels, le désir et l’amour sont intégrés à l’intrigue sans qu’il en résulte une représentation simpliste – et sans qu’ils prennent toute la place non plus dans le développement narratif. Je dirais que le roman offre, en ce sens, un équilibre des plus harmonieux entre les enjeux abordés et le fait que cela reste avant tout un roman sur l’amitié.

Marie Demers choisit en ce sens ses thèmes avec soin et les décline avec force. Et à travers les différentes épreuves, les personnages se déploient encore plus magnifiquement – je pense notamment à cette magnifique lettre qu’écrit Coco à Leslie lorsque cette dernière lui apprend que son chum a eu des rapports sexuels avec elle sans son consentement. La douceur et le respect dont fait preuve Coco dans son désir d’aider son amie à réaliser qu’elle ne doit pas accepter ça est très inspirant. Cela illustre ce que devrait être l’amitié, c’est-à-dire une relation où l’on est toujours là pour l’autre, sans jugement, mais dans le respect et la vérité.

En bref, la lecture de Leslie et Coco est réjouissante, parce que le roman ne se laisse pas entraîner par les courants ambiants de la littérature adolescente, qui se veut parfois conservatrice – son autrice, de la même manière, est reconnue pour son regard lucide sur la réalité ainsi que pour son franc-parler. Si ce n’est pas déjà fait, je ne peux que vous inviter chaleureusement à aller à la rencontre de ces deux magnifiques personnages que sont Leslie et de Coco (et à attendre impatiemment à mes côtés la suite de ce qui sera sans aucun doute une trilogie!).

Et vous, vous sentez-vous touchés par des romans destinés aux jeunes adultes?

Le Fil rouge voudrait remercier les éditions Hurtubise pour le service de presse.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s