All posts tagged: Simon Roy

Owen Hopkins, Esquire : Les cicatrices qui blessent ne partent jamais

Avec Owen Hopkins, Esquire, Simon Roy signe un deuxième roman d’une plume habile et magnifique où chaque phrase devient un bijou littéraire qu’on pourrait lire et relire pour le simple plaisir du beau. Au-delà de ces mots qui s’agencent avec fluidité les uns aux autres, l’auteur propose le récit d’un drame familial, d’une filiation brisée et d’une trainée de blessures qui restent à jamais. Il s’agit de l’histoire d’une relation en péril, entre un père et un fils, qui s’effiloche jusqu’à n’être que poussières vides. L’atmosphère est douloureuse et lourde, mais d’une belle lourdeur, angoissante et intrigante, qui pousse à tourner frénétiquement les pages à la recherche de ce qui a bien pu décomposer la famille de Jarvis, personnage principal. Roy présente ce récit qui semble trouver écho dans Ma vie rouge Kubrick, son premier roman paru en 2014 et lauréat du Prix des libraires du Québec en 2015, où il est question également d’un passé familial dont les cicatrices sont indélébiles. Jarvis vient tout juste d’apprendre que son père est mourant. Celui qui, précisément, a …

Suggestions de lectures de vacances !

Au moment où vous lirez cet article, je serai sous le soleil chaud de Cuba pour des vacances bien méritées. Je m’en vais m’offrir quelques cours de Kitesurf à Camaguey et je vous raconterai mon expérience à mon retour, c’est promis ! D’ici là, j’ai pensé vous fournir quelques suggestions de lectures si vous aussi vous êtes en vacances et que vous manquez d’idées. Alors voici mes suggestions : 1- La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen, dont l’équipe du Fil rouge avait fait une belle critique de groupe que voici  : https://chezlefilrouge.co/2015/02/10/retour- sur-la-deesse-des-mouches-a-feu/ 2 – Ma vie rouge Kubrick de Simon Roy dont Alexandra avait fait une très bonne critique que voici : https://chezlefilrouge.co/2015/03/11/ma-vie-ta-violence-notre-kubrick/ 3- Les perroquets de la place d’Arrezzo d’Éric-Emmanuel Schmitt dont Marika nous exprimait son amour dernièrement et que j’ai personnellement adoré : https://chezlefilrouge.co/2015/06/23/mon-amour-pour-schmitt/ 4- Dépasser l’horizon de Mylène Paquette, un livre que je me promets de mettre dans ma valise puisqu’il est sur ma table de chevet depuis trop longtemps. Mylène, prépare toi car à mon retour c’est certain que je parlerai …

Ma vie, ta violence, notre Kubrick

C’est étrange comment certaines œuvres littéraires, cinématographiques, picturales, etc., peuvent laisser une trace indélébile, quasi inaltérable, en nous et comment d’autres nous effleurent sans jamais faire mouche. Je me souviens encore de la fois où un de mes professeurs avait exigé le visionnement du Shining de Stanley Kubrick. Et moi, en parfaite inculte, je n’avais, à vrai dire, jamais entendu parler ni du film ni du réalisateur. Je suis donc allée au club vidéo (ben oui, ça existait encore dans l’temps!) chercher le DVD sans trop savoir à quoi m’attendre. Et, quand les premières images du film sont parvenues jusqu’à mes yeux éblouis, un monde venait de s’ouvrir. C’était plus qu’un film d’horreur, plus qu’une adaptation du roman du même titre de Stephen King (et, en passant, reniée par celui-ci), c’était plutôt le film qui allait me faire découvrir le cinéma sous un nouveau jour, qui allait me pousser à poursuivre des études universitaires dans le domaine du septième art. Simon Roy, professeur au Collège Lionel-Groulx, raconte en fait dans son tout premier roman, Ma …