All posts tagged: Siri Hustvedt

Paul Auster et les livres de ma vie, 4321, Autour des livres, bibliothéraphie, Brooklyn Follies, chez le fil rouge, Chroniques d'hiver, Dans le scriptorium, Excursion dans la zone intérieure, L'invention de la solitude, La Trilogie New-yorkaise, Le fil rouge, le fil rouge lit, lefilrouge, lire, livres, Lulu on the bridge, Moon Palace, Paul Auster, Siri Hustvedt, Sunset Park, Tombouctou

Paul Auster et les livres de ma vie

Il y a tout juste un an paraissait chez Acte Sud le dernier ouvrage de Paul Auster : 4321. Ce récit, consacré aux hasards de la vie et aux multiples bifurcations du destin, me ramène aux premières lectures de cet auteur incroyable, que j’ai découvert il y a maintenant vingt ans… Il est difficile d’écrire succinctement sur un auteur qui a accompagné la quasi-moitié de mon existence. Pour cela, il me faudrait écrire toute une thèse! J’aurais tellement à dire… Dis, c’est qui ton auteur préféré? Je ne suis pas du genre à avoir un auteur, une chanson ou un film préféré. En général, lorsqu’on me pose la question, j’ai bien du mal à y répondre, car j’ai une multitude de références qui me viennent à l’esprit. Je vais aimer le style d’untel, l’originalité d’un autre, et tout cela va, en général, me conduire à quelque chose de tout à fait personnel. Pourtant, avec Paul Auster, c’est différent. J’ai découvert cet auteur lorsque j’étais étudiante à l’université, en cours de littérature comparée. J’étudiais alors La Trilogie new-yorkaise …

anne shirley, Autour des livres, Bibliothérapie, Bridget Jones, Cheryl strayed, Dodie Smith, Fifi Brindacier, Geneviève Drolet, Harper Lee, Harry Potter, Jane Austen, Katherine Pancol, La dame du Nil, Le fil rouge, le fil rouge lit, livres, littérature, lecture, les livres qui font du bien, caractères, Martine, Muriel Barbery, personnages de roman, réflexion, Siri Hustvedt, Stieg Larsson

Quel personnage de roman êtes-vous? Les fileuses témoignent

Il y a des livres dont les personnages nous touchent plus particulièrement. Que ce soit par leur attitude, leur situation, leurs traits de caractère, leur histoire… Et si ce personnage, c’était nous? Selon notre état d’esprit du moment, notre propre histoire ou notre vécu, nous allons nous attacher à un personnage en particulier. N’avez-vous pas remarqué? De même que certains nous énervent, nous titillent, nous font sortir de nos gonds, je remarque  pour ma part que je suis souvent attirée par un trait de personnage, parce qu’il renvoie une certaine image de moi, quelqu’un qui me ressemble (ou à qui j’aimerais ressembler!). Cette façon de s’identifier me rassure, me conforte ou a contrario me confronte… Des rôles différents Quand je choisis un ouvrage, je me rends compte que j’ai, bien sûr, tendance à me tourner vers une histoire qui me ressemble, me touche ou me pousse à la réflexion. Il en va de même pour les personnages. Durant toutes mes années de lecture, je me suis vue sous les traits de toutes sortes de personnages, …

Le fil rouge, Le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, livres, les livres qui font du bien, lecture, Tout ce que j'aimais, Siri Hustvedt, Éditions Babel, Littérature étrangère, littérature américaine, Art, inspiration

Tout ce que j’aimais, ou la place de l’art chez l’humain

Trouvé à la librairie de mon école, ce livre m’a tout de suite interpellée. Un roman assez épais de 450 pages, un auteur au nom exotique pour mes oreilles (Siri Hustvedt? Dis Siri, que veut dire Hustvedt?) et une quatrième de couverture bien invitante: « Au milieu des années 1970, à New York, deux couples d’artistes ont partagé les rêves de liberté de l’époque. De l’art et de la création, ils ont fait le ciment d’une amitié qu’ils voulaient éternelle et, quand ils ont fondé leur famille, se sont installés dans des appartements voisins. Rien n’a pu les préparer aux coups dont le destin va les frapper et qui vont infléchir radicalement le cours de leurs vies… » À la lecture de ce résumé, je l’ai apporté à la caisse aussitôt. Les romans longitudinaux qui s’étendent sur plusieurs années, ou même sur la vie complète des protagonistes est une de mes formes d’histoire préférées. Ainsi, j’ai l’impression de connaître mieux le pourquoi du comment des actions des personnages. On entre dans leur vie complètement, on comprend mieux …

L’été de la poésie

Un été sans les hommes, c’est la période où Mia entreprend de se retrouver et ce, au sein de sa mère dans un centre de retraités au Minnesota. En découvrant l’infidélité de son mari avec une plus jeune, Mia débarque en psychiatrie. Cette trahison avec son Boris, son tout, l’a ramenée à des tourments bien plus profonds qu’elle-même. Après quelques mois à déprimer et à sombrer dans l’apitoiement et le désespoir, elle se tourne vers un été inclusivement féminin. Cette poétesse et grande intellectuelle enseignera la poésie à un groupe de jeunes filles tout en se liant d’amitié avec des amies de sa mère. Sa relation avec cette dernière comme avec sa fille viendra ponctuer le récit de réflexions entourant la féminité, l’amour de soi et les relations maternelles. Quoi que prévisible, la scène du « femme trompée par son mari », on s’attache rapidement à Mia, cette femme terriblement inspirée par la poésie et par les mots. « Quelque temps après qu’il eut prononcé le mot pause, je devins folle et atterris à l’hôpital. Il n’avait pas …

Les yeux bandés

En tant que lectrice, littéraire, auteure et ex-libraire, j’aime toujours quand les gens me font part de leurs coups de cœur et de leurs intérêts en matière de lecture. Cela me permet de sortir de ma zone de confort, de découvrir des auteurs que je ne connaissais pas et de voir si, oui ou non, les livres qui me sont proposés me plaisent autant qu’à ceux qui me les ont recommandés. J’aime d’autant plus recevoir des suggestions lorsque je sais qu’elles me viennent de gens qui sont aussi exigeants que moi (voir mon article précédent…!), signe qu’ils risquent de me conseiller des œuvres plus susceptibles de correspondre à une bonne partie de mes critères personnels! C’est grâce aux bons conseils d’une amie passionnée de lecture que j’ai pu découvrir le roman Les yeux bandés, de l’auteure américaine Siri Hustvedt. Cela faisait plusieurs fois qu’elle m’en parlait, avec l’énergie et l’enthousiasme qui l’animent toujours lorsqu’elle tombe sur un titre qui lui plaît vraiment : difficile pour moi de résister à l’appel! Je ne le regrette pas …