Bibliothérapie
Comments 4

Dans ma bibliothèque

Dans cette série d’articles Dans ma bibliothèque, il sera question de partager avec les autres ses lectures préférées et les raisons de ses choix! De plus, cela va peut-être permettre aux livres qu’on aime d’amour de se faire découvrir par de nouveaux lecteurs ! Bref, le paradis de n’importe quel grand amoureux des livres : partager sa passion pour un auteur ou un roman !

Au fil du temps, Geneviève et Marjorie feront aussi un article Dans ma bibliothèque ! Néanmoins, nous avons envie de découvrir VOS livres chouchous et c’est vers cela que nous espérons nous diriger avec cette série. Écrivez-nous, si vous avez envie de nous partager votre amour pour ces livres qui réussissent à changer le cours de nos vies ! Bande dessinée, roman, poésie, théâtre, etc., on veut connaître ce qui se trouve dans votre bibliothèque!

1- L’attrape-coeurs, J.D Salinger

ef96a6_da650d8a61014acf873b8aa9b8d9fe86.jpg_srz_236_356_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Mon premier vrai coup de coeur. Il y a un avant et un après dans ma vie et je pense que c’est la lecture de L’attrape-coeurs qui est cet entre-deux.

J’avais 17 ans, je venais d’arrêter le cégep parce que j’étais perdueeee et je travaillais à temps plein dans une librairie. La découverte de ce roman m’a complètement bouleversée, je me sentais comprise, rassurée et totalement normale. Je sais que le ton du roman et plus précisément du personnage principal, Holden Caulfield, ne plait pas à tout le monde. Néanmoins, ça a été un véritable coup de foudre de mon côté. Le langage est familier, franc et rafraichissant.

Le côté marginal et un peu condescendant d’Holden a su me ramener à mon imperfection et à me faire dédramatiser cette période de ma vie où tout était matière à réflexion. J’ai vraiment eu l’impression de trouver un ami chez ce cher Holden et je peux affirmer sans aucun doute que c’est cette lecture qui m’a donné envie de lire, lire, lire et lire. L’année d’après, je commençais mes études en lettres et depuis, je porte encore et toujours un amour incommensurable pour ce roman qui a su me consoler et me retrouver.

ef96a6_a13d778ef30b4401bcb439a20c324d08.jpg_srz_236_350_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
On considère souvent L’attrape-coeurs comme le roman de l’adolescence par excellence et c’est vrai, car les tourments du personnage rejoignent souvent ceux des adolescents. Toutefois, à n’importe quel âge, il est intéressant de lire L’attrape-coeurs, ne serait-ce que pour retrouver une parcelle de folie et de je-m’en-foutisme qu’il fait tellement bon de retrouver quelques fois!

Je terminerai par une citation d’Holden Caulfield qui décrit très bien le sentiment que j’ai eu en fermant le livre la première fois, la tête déjà pleine de mélancolie :

ef96a6_c6b9de230bc3449db7d9d6cc3b50773a.jpg_srz_370_386_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
2- L’insoutenable légèreté de l’être, Milan Kundera

ef96a6_81ee1bc94158445f9e2d6cb22248b27d.jpg_srz_236_392_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Ce roman de Milan Kundera représente à mon sens la beauté et la complexité des rapports amoureux. La jalousie, la dépendance, l’amour entier, la fusion, la séduction, toutes les facettes des relations amoureuses sont dépeintes avec réalisme et sensibilité. Les paradoxes et les contradictions de l’amour ne sont pas oubliés et rendent l’oeuvre de Kundera encore plus près du vrai, de ces émotions que nous tous vivrons.

J’ai vraiment été charmée par l’histoire, qui est en soi empreinte de la vie politique des philosophes de l’époque. La réflexion sur la légèreté et la pesanteur que l’on retrouve chez les personnages de Tereza et de Tomas est tout à fait exacte et représente bien, à mon avis, le paradoxe des relations amoureuses contemporaines. Je recommande ce roman à ceux qui ont envie de découvrir une vision, jamais idéalisée, des rapports amoureux.

En plus, lorsque j’ai rencontré mon copain, on lisait ce livre en même temps, sans le savoir ! (Et pour nos trois ans, il a réussi à faire signer une photographie de nous deux par Kundera lui-même! =cuteee) J’avoue que ça joue un peu dans la balance, mais même sans cela, il reste une de mes lectures fétiches et une des plus justes descriptions des sentiments amoureux!

«Pour qu’un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s’y rejoignent dès le premier instant. »

« Il n’existe aucun moyen de vérifier quelle décision est la bonne, car il n’existe aucune comparaison. Tout est vécu tout de suite pour la première fois et sans préparation. Comme si un acteur entrait en scène sans n’avoir jamais répété. Mais que peut valoir la vie, si la première répétition de la vie est la vie même? C’est ce qui fait que la vie ressemble toujours à une esquisse. Mais même « esquisse » n’est pas le mot juste, car une esquisse est toujours l’ébauche de quelque chose, la préparation d’un tableau, tandis que l’esquisse qu’est notre vie est une esquisse de rien, une ébauche sans tableau. »

3- Extrêmement fort et incroyablement près, Jonathan Safran Foer

ef96a6_d48821160a3a41d990ce4e8511162b07.jpg_srz_300_450_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Le roman de Foer fait partie de la catégorie des romans qui ont comme narrateur des enfants. Or, il peut être difficile et agaçant lorsqu’il s’agit d’un roman pour adulte de se faire raconter une histoire par un enfant, mais dans ce cas-ci c’est très réussi. Je compare facilement sa narration à celle de La vie devant soi de Romain Gary.

C’est l’histoire d’Oskar qui a perdu son père dans les attentats du 11 septembre 2001 et qui cherche à comprendre sa douleur et à inconsciemment faire le deuil de son père. Oskar est un jeune garçon de neuf ans très vif d’esprit, indépendant et aventurier qui partira à la recherche, dans la ville de New York, d’indices qui pourraient lui expliquer la mort de son père. Ainsi, il fera de nombreuses rencontres qui l’aideront à grandir et à faire face à sa triste réalité.

Ce livre m’a complètement chamboulée. L’histoire si tragique nous amène à découvrir un des plus adorables personnages de la littérature américaine. Le protagoniste, Oskar, est incroyablement intelligent et sa vision face à la mort est empreinte d’espoir et inspire les adultes (nous les lecteurs!) à mettre nos yeux d’enfants lorsqu’il est question des problèmes (et des grands drames) de grands!

« Dans mon lit ce soir-là j’ai inventé un écoulement spécial qui serait sous tous les oreillers de New York et aboutirait au réservoir. Chaque fois que quelqu’un pleurerait en s’endormant, les larmes iraient toutes au même endroit et le lendemain matin la météo pourrait annoncer si le niveau du Réservoir des Larmes avait monté ou baissé, on saurait si New York porte ou non des semelles de plomb »

« Mon papa me manque encore plus que quand j’ai commencé, alors que le seul intérêt de tout ça, c’était qu’il arrête de me manquer.»

Je suis habituellement plus le genre à dire qu’écouter le film d’un livre, c’est vraiment pas du tout la même histoire, mais dans ce cas-ci, l’adaptation est assez réussite.

ef96a6_c95fd90302114d6fa810546167f58c11.jpg_srz_240_320_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

4- Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan

ef96a6_76093aac32f64be78db0a748fccdc183.jpg_srz_370_605_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

En alternance entre l’histoire de sa mère et son processus d’écriture, Delphine de Vigan écrit un roman touchant, honnête, parfois brutal, mais toujours humain. Elle dresse le portrait de sa mère bipolaire en expliquant son enfance tout comme sa vie adulte. Pour ce faire, elle fait une enquête auprès de sa famille pour mieux comprendre la réalité de sa mère et de sa propre histoire familiale.

Son témoignage parfois tendre, d’autres fois plus cruel est pour l’auteure une nécessité. Son envie d’écrire est motivée par l’envie de comprendre son histoire et de mieux vivre avec ses douleurs. Malgré la dureté de son histoire maternelle, Delphine de Vigan arrive à décrire avec sensibilité la relation entre une mère et une fille avec toute la tendresse et la complexité de celle-ci.

J’ai lu ce livre dans l’avion l’été dernier en revenant de France et j’ai été fascinée! J’ai lu presque tout le long du vol tellement la réflexion maternelle était franche et touchante. (J’ai même oublié le livre dans le banc devant moi! Première chose que j’ai faite arrivée à Montréal : racheter le livre pour lire les 30 dernières pages!) De plus, le processus d’écriture tout comme la réflexion sur l’autobiographie dans ce roman sont extrêmement intelligents et fragiles. Delphine de Vigan a une façon d’écrire qui brille de sincérité et d’authenticité.

« J’écris ce livre parce que j’ai la force aujourd’hui de m’arrêter sur ce qui me traverse et parfois m’envahit, parce que je veux savoir ce que je transmets, parce que je veux cesser d’avoir peur qu’il nous arrive quelque chose comme si nous vivons sous l’emprise d’une malédiction, pouvoir profiter de ma chance, de mon énergie, de ma joie, sans penser que quelque chose de terrible va nous anéantir et que la douleur, toujours, nous attendra dans l’ombre. »

« L’écriture me met à nu, détruit une à une mes barrières de protection, défait en silence mon propre périmètre de sécurité. »

5- Ce n’est pas façon de dire adieu, Stéfani Meunier

ef96a6_dcb349e9dce04ffab83e1fff6d148f63.jpg_srz_220_330_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Simplement le titre m’avait attirée, Ce n’est pas une façon de dire adieu. Et puis, je me suis laissée guider par l’histoire d’un trio d’amis : Sean, Ralf et Héloïse, puis j’ai été charmée. L’ambiance du livre est enveloppante, un peu comme être à la maison un jour de pluie. L’histoire se passe dans les années 1970 et est empreinte du monde musical de l’époque. Les Beatles traversent le roman et cela ajoute une touche nostalgique au roman. Les thèmes principaux sont l’amour, l’amitié, la solitude. Autant l’amitié des deux garçons que l’histoire d’amour entre Ralf et Héloïse nous proposent de la tendresse, de la solitude et du réconfort.

Ce roman québécois est parfait à lire les jours de pluie, confortablement installé dans son lit, un thé à la main. L’ambiance nostalgique et mélancolique de l’histoire et de l’écriture me charme à chaque lecture. C’est un véritablement talent de réussir à créer une ambiance par l’écriture et Stéfani Meunier le réussit parfaitement dans ce roman qui n’est pas assez connu/lu, selon moi, voilà pourquoi je tenais à en parler dans cet article!

« Il n’y a rien de pire que la solitude à deux, je crois bien, puisque l’absence du regard de l’autre est toujours là pour vous le rappeler. Vous êtes seul. »

« C’est drôle parfois, comme on peut se battre pendant des années pour oublier certaines choses, et puis tout d’un coup, à cause d’un détail, d’une goutte de pluie dans les lunettes, tout vous revient, comme ça, des années d’effort pour rien. »

Je dois avouer que c’était presque douloureux pour moi de faire ces choix littéraires. Il y a tellement de lectures qui ont eu une influence dans ma vie, autant par rapport à ma personnalité et mes rêves qu’à mon envie d’écrire. Je me console en me disant que j’aurais bien la chance de vous faire découvrir d’autres de mes lectures préférées dans de prochains articles !

*Les photos utilisées pour cet article proviennent de pinterest*

Advertisements
This entry was posted in: Bibliothérapie

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

4 Comments

  1. Ping : La nostalgie de la maison d’enfance |

  2. Ping : Ces romans qui forgent l’adolescence |

  3. Ping : Étudier en littérature : top 10 de mes lectures les plus marquantes |

  4. Ping : L’autofiction au féminin en quatre titres |

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s