Littérature étrangère
Comments 4

Quand le chaos aveugle

11072838_10152666743162413_2132832819_nDans les lectures les plus étonnantes de ma vie, il y a L’aveuglement de José Saramago, gagnant d’un prix Nobel. Mon professeur, en première année, nous avait expliqué brièvement l’histoire; un homme devient aveugle subitement au coin d’une rue et s’en suit une cécité globale dans la société…

Je vous avoue que je percevais déjà de loin un récit près de la science-fiction et que je n’étais pas très motivée à entamer ma lecture. Or, lecture obligatoire oblige, je me suis mise à la lecture et d’emblée j’ai été séduite. L’ambiance du récit est attirante et c’est un des romans qui définissent le plus justement la grisaille entre le bien et le mal.

Tout d’abord, l’oeuvre de Saramago est un paradoxe en elle-même, car s’entremêlent douceur, chaos, dureté et compassion. C’est le genre d’oeuvres où même le plus grand des chaos réussit à trouver lumière. L’histoire débute dans une ville inconnue, cela pourrait être Montréal comme Londres ou même Tokyo. C’est une ville moderne avec des immeubles à bureaux, des feux de circulation, etc. Ainsi, on se sent déjà entier dans l’histoire, car rapidement, on réalise que cela pourrait nous arriver.

Dès les premières pages, un personnage est atteint soudainement de cécité. Il se trouve à un coin de rue et perd complètement la vue. Il s’agit du point principal du roman, cette perte de vision s’avère contagieuse et contamine des milliers de personnes. Ce qui est le plus intéressant dans cette perte est que tous les gens se retrouvent égaux aux autres, que ce soit le médecin, le policier ou le voleur de voiture. Tous sont égaux, ils sont aveugles et c’est cela qui les unit dans le chaos. L’auteur a fait le choix d’une écriture régressive de l’identité et c’est ainsi qu’il réussit à rendre plus humain ses personnages. Leurs identités ne sont plus valides et ils doivent se recréer un sens des valeurs selon de nouvelles bases. Les gens ne sont plus considérés selon leur métier, leur apparence, etc. Ils deviennent seulement eux, à la base de l’humanité. Ils sont des gens prêts à survivre, à combattre, à aimer et même à s’unir, et cela sans considérer l’identité antérieure des autres. Cette tentative de nier l’identité personnelle est intéressante, compte tenu de l’essence du chaos de l’événement, mais elle ne fait que rendre les personnages plus vrais et plus humains.

Le roman a aussi été adapté à l’écran et je dois dire que l’adaptation m’a plu! Avec l’excellente et adorable Julianne Moore et Mark Ruffalo, le film nous entraîne avec délicatesse et dureté dans la cruauté du récit. C’est relativement rare que le film rend justice à un roman, mais dans ce cas-ci je trouve réellement que le roman se portait au cinéma. Paradoxale un peu pour une oeuvre où la source même est de ne pas voir… ! Bref, pour ceux qui n’ont pas lu le roman, n’allez surtout pas voir le film avant, vous devez lire L’aveuglement, je vous promet que ce sera une lecture inoubliable.

Publicités
This entry was posted in: Littérature étrangère

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

4 Comments

  1. Ping : Étudier en littérature : top 10 de mes lectures les plus marquantes |

  2. Ping : 31 jours de bibliothérapie, jour 18 : Pour être dérangé | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s