Bibliothérapie
Laisser un commentaire

Trois destinations, trois lectures

Vous l’aurez peut-être remarqué, les collabos du Fil rouge aiment voyager. Alexandra et moi sommes allées à San Francisco au mois de mai, Martine est partie un mois en Grèce, en France et en Espagne, Karina est allée au Maroc et Florence est partie explorer l’Asie du sud-est le temps d’un été, ainsi de suite.

Martine et Karina ont toutes deux eu l’idée d’écrire des articles sur les livres à lire en lien avec les destinations qu’elles ont visitées. Idée qui, à mon avis, est vraiment géniale. Puisque je n’ai pas vraiment lu durant mon voyage à San Francisco (je n’y étais qu’une semaine) et que j’ai plusieurs destinations sur ma liste, j’ai décidé de m’imaginer à travers trois voyages sac-à-dos en solo, en y associant un livre que j’aimerais lire durant ces trois hypothétiques destinations.

J’ai choisi trois titres dont le contenu est relié aux voyages non seulement parce que j’en ai plusieurs dans ma bibliothèque, mais parce que rien ne dit voyage en solitaire comme un récit de voyage pour nous accompagner et même nous épauler durant ladite aventure.

L’Islande et Into the wild de Jon Krakauer

Depuis quelques mois, j’ai une grandissante obsession envers l’Islande. Les paysages scéniques, la nature à perte de vue, Reykjavik – la culture du café et un peu le film Walter Mitty aussi-  dans ma tête, c’est l’endroit parfait pour faire un voyage en solo, passer du temps seule avec soi-même et faire le point au beau milieu de la nature et des aurores boréales. Outre l’aspect nature, il n’y a pas grand chose qui rejoint l’histoire de Christopher McCandless et celle d’un potentiel voyage en Islande, surtout pas le côté anti-conformiste/anti-capitaliste de couper ses cartes de crédits avant de partir, l’Islande étant réputé pour être l’une des destinations des plus dispendieuses.

En fait, j’ai pensé à Into the wild pour toute la réflexion sur le bonheur, sur la société, sur les rencontres. L’esprit de McCandless, à travers l’écriture et la récollection de Jon Krakauer, se prête bien à un road trip (ou sur le pouce dans mon cas) sur les routes de l’Islande, seule avec soi-même et l’immensité des terres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La côte de l’Orégon et Volkswagen Blues de Jacques Poulin.

Je n’ai pas lu Volkswagen Blues, il traîne impatiemment dans ma bibliothèque depuis des années, attendant d’être choisi. Un road trip sur le côte ouest américaine (ou bien un treck sur la Oregon coast trail, pour me la jouer à la Wild)  semble être le parfait type de voyage pour se plonger dans l’univers de Jacques Poulin. Découvrir et lire  l’Amérique à travers l’un des récits  de route québécois les plus mythiques me semble être un bon OLYMPUS DIGITAL CAMERALa Thailande  et La frousse autour du monde de Bruno Blanchet

Parce que la Thaïlande est devenue son pays d’adoption, je ne peux m’empêcher de penser à La frousse autour du monde comme livre de choix lors d’un voyage dans ce pays. Dans ma tête, un voyage en Asie du sud-est en solo résonne avec aventures et découvertes. Avec La frousse autour du monde (mais pas les quatre, parce que ça pèse dans le sac a dos), j’aurais l’impression d’avoir une vue de l’intérieur beaucoup plus vraie et moins touristique qu’avec un guide, en plus d’être avec un « ami » qui me pousse à m’embarquer dans de folles aventures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors voilà, trois hypothétiques voyages, trois lectures d’aventure pour les accompagner. Et vous, quels seraient vos lectures idéales pour accompagner vos futurs voyages ?

Advertisements
This entry was posted in: Bibliothérapie

par

Curieuse depuis toujours, Marjorie s’intéresse à un peu tout, avec un penchant marqué pour les mots, le féminisme, les phénomènes de culture populaire et les mystères de la vie. Elle est bachelière en littérature et cofondatrice du Fil rouge, à travers duquel elle tente de faire son petit bout de chemin, lire le plus possible et surtout, apprendre et connecter avec les autres. Naviguant tant bien que mal à travers la vingtaine, elle trouve ses assises dans la lecture et l’écriture, cherchant toujours à comprendre un peu mieux les contradictions qui rendent la vie intéressante. Elle croit que la littérature fait partie de ces choses qui peuvent changer une vie, la rendre un peu plus douce et mettre un baume là où il faut.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s