Défis littéraires
Laisser un commentaire

DÉFI BOUQUINERIE JOUR 5 : Écris une lettre à la main

when you feel like quitting,think aboutwhy youstarted.

En ce 5 décembre, on vous invite à prendre le temps d’écrire une lettre à la main à un proche. 

Une de mes amies vit depuis quelques années à Vancouver et nous avons pris l’habitude (très difficile à garder en ces temps numériques) de nous envoyer des lettres manuscrites. Chaque fois que je rentre chez moi et qu’une de ses lettres m’attend, je suis automatiquement heureuse. Ça fait changement des factures ou des pamphlets publicitaires. Et ça me touche de constater qu’elle a pris du temps pour moi, pour notre amitié. Voilà pourquoi j’ai envie de vous lancer un défi.

Prenez une heure et écrivez une lettre à quelqu’un, n’importe qui, amie, parent, frère, amoureux/amoureuse, peu importe! Le simple geste d’écrire à la main peut sembler lointain. À l’ère des textos et des courriels, on soigne de moins en moins sa calligraphie. Or, pas besoin d’avoir une calligraphie exceptionnelle, mais le simple fait de prendre le temps et le soin d’écrire à quelqu’un qu’on aime aura des effets bénéfiques. Personnellement, il m’arrive de passer des semaines sans beaucoup écrire à la main et lorsque je m’assois pour écrire, je remarque que ma calligraphie est endormie. Il faut que je mette du temps pour retrouver LA mienne.

Je trouve que c’est extrêmement relaxant d’écrire tranquillement à une table. Prendre le temps de choisir les bons mots et de soigner sa calligraphie est un luxe qu’on ne prend plus la peine d’apprécier.

En plus, l’écriture est un art qui nous permet souvent de voir plus clair sur nos envies et nos sentiments et est extrêmement libérateur. La création et l’imagination que suscite cette activité ne pourraient que vous rendre encore plus détendu.

Partagez sur Instagram avec le #defibouquinerie votre lettre et partagez nous vos impressions sur cette expérience, bizarrement devenue exceptionnelle! Allez, recommençons à s’écrire de manière épistolaire!

Advertisements
This entry was posted in: Défis littéraires

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s