Réflexions littéraires
Comments 8

Offrir la littérature en cadeau

Je ne voudrais pas paraître prétentieuse, mais je suis une championne lorsque vient le temps d’acheter des cadeaux. J’ai le don de choisir exactement la bonne chose pour la bonne personne. Chaque année, j’essaie d’offrir au moins un livre aux membres de ma famille et à mon entourage afin de promouvoir le pouvoir de la lecture. Le livre est le cadeau idéal. Il est recyclable et échangeable. Il est personnel et intemporel. Or, choisir une œuvre pour quelqu’un d’autre, c’est comme choisir des vêtements pour un autre que soi, on ne sait jamais si cela va faire. C’est la raison pour laquelle je viens à votre rescousse avec des conseils pleins les poches.

Je vais tenter de jouer les sauveuses en traçant à grands traits les portraits et les personnalités de certains membres de nos familles en y associant le livre à lui offrir. J’aime le risque. Donc, je me lance.

 

Pour le jeune frère un peu bohème, au cœur vagabond et à l’âme révolutionnaire, vous offrez:

Into the wild, Jon KrakauerIMG_2947

1984, George Orwell

La ferme des animaux, George Orwell

Parce qu’en tant que grande sœur (ou de grand frère), vous vous devez de nourrir ce petit cerveau. Alors, offrez-lui des idéaux, des idées de grandeur et la possibilité d’un monde nouveau.

 

Pour la grande sœur un peu fleur bleue, mais très peu amatrice de lecture, vous offrez:

Fanfan, Alexandre JardinIMG_2959

Geisha, Arthur Golden

Oscar et la dame en rose, Éric-Emmanuel Schmitt

Parce qu’en tant que lectrice insatiable, vous voulez donner la littérature en cadeau. Vous choisissez donc des livres plus accessibles et plus courts pour ne pas l’ensevelir sous les mots. Les histoires d’amour et de bonheur percent son cœur à tout coup.

IMG_2952Pour la belle-maman qui aime les ouvrages de psycho-pop, à qui il est toujours difficile de choisir un présent, vous offrez:

L’art presque perdu de ne rien faire, Dany Laferrière

Parce que c’est plein de belles pensées donc cela comble le côté psycho-pop, mais surtout parce que c’est également littéraire. Les deux camps sont rassasiés.

P.S Donner Laferrière, c’est toujours le plus beau des cadeaux.

 

 

Pour le copain à l’imagination farfelue, mais aux goûts bien déterminés, vous offrez:

Le chevalier inexistant, Italo CalvinoIMG_2944

Persepolis, Marjane Satrapi

L’encyclopédie du savoir relatif et absolu, Bernard Werber

Parce qu’il est un passionné lorsqu’il aime. Comme un jeune enfant, il est assoiffé de savoir et toute nouvelle connaissance est un véritable trésor à ses yeux. D’un autre côté, il aime le loufoque et il peut être bien de le surprendre. Calvino excelle dans la surprise.

Pour le cousin, très grand lecteur à l’intelligence inouïe, vous offrez:

IMG_2939L’espèce fabulatrice, Nancy Huston

La part de l’autre, Éric-Emmanuel Schmitt

Le grand cahier, Agatha Kristof

Parce que c’est ingénieux et que ce genre de livres pousse à la réflexion. De belles discussions naîtront de vos échanges à la suite de ces lectures. D’ailleurs, vous le méritez tellement.

Moi, je ne demande rien en échange. Seulement la satisfaction de savoir qu’ils ont lu. Dans le meilleur des cas, j’espère que les mots les aient autant touchés qu’ils l’ont fait pour moi. Ne désirez que cela vous aussi. Vous verrez comme il fait bon d’offrir la littérature en cadeau.

Pour être franche, je ne dirais pas non au petit dernier de Laferrière.

Crédit photo: Michaël Corbeil

 

Advertisements
This entry was posted in: Réflexions littéraires

par

Mais qu’importe l’éternité de la damnation à qui a trouvé dans une seconde l’infini de la jouissance?» (Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris) Les vers de Baudelaire auront été la source de son épanouissement en tant que bizarroïde de ce monde. La poésie, Marika la vit au quotidien à travers tous les petits plaisirs qui s’offrent à elle. Une grimace partagée avec une fillette dans le métro, la fabrication d’un cerf-volant dans un atelier strictement réservé aux enfants, un musicien de rue interprétant une chanson qui l’avait particulièrement émue par le passé, lui suffisent pour barbouiller le papier des ses pensées les plus intimes. Chaque jour est une nouvelle épopée pour la jeune padawan qu’elle est. Entre deux lectures au parc du coin, un concert au Métropolis et une soirée au Cinéma du Parc pour voir le dernier Wes Anderson, elle est une petite chose pleines d’idées et de tatouages, qui se déplace rapidement en longboard à travers les ruelles de Montréal. Malgré ses airs de gamine, elle se passionne pour la laideur humaine. Elle est à la recherche de la beauté dans tout ce qu’il y a de plus hideux. Elle se joint au Fil Rouge afin de vous plonger dans son univers qui passe des leçons de Star Wars aux crayons de Miron en faisant un détour par la voix rauque de Tom Waits et le petit dernier des Coen. Derrière son écran, elle vous prépare son prochain jet, accompagnée de son grand félin roux, d’une dizaine de romans sur les genoux et d’un trop plein de culture à répandre

8 Comments

  1. « Le livre est le cadeau idéal »… oui et non. Pour quelqu’un qui lit beaucoup et qui adore découvrir de nouveaux auteurs/titres oui, c’est certain, mais pour quelqu’un qui lit en dilettante ou qui ne lit jamais c’est plus délicat.
    Jolie sélection cela dit 😉

    J’aime

    • Marika Guilbeault-Brissette says

      Je pense le contraire. Si une personne ne lit pas, je veux être celle qui donne le goût de la lecture. Il s’agit d’un beau défi pour moi.

      J’aime

      • Je comprends, mais je doute qu’il suffise d’offrir un livre à quelqu’un pour lui donner le goût de la lecture.
        L’idée est belle, et personnellement j’adorerais que le monde soit rempli de lecteurs compulsifs, mais la réalité est toute autre.

        J’aime

      • Marika Guilbeault-Brissette says

        L’espoir fait vivre apparemment. Je suis enseignante et je crois au pouvoir de la lecture.

        J’aime

  2. …Comme tout ceci est très subjectif, voici quelques conseils :

    Pour le copain
    Bd
    Mon ami dahmer ou encore trashed de Derf Backderf edition Ça et la

    roman/policier
    Little bird de Craig Johnson edition gallmeister
    Petit déjeuner des champions de kurt vonnegut gallmesiter

    pour le cousin
    Roman
    La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole chez 10/18
    Le roman du mariage Jeffrey Eugenides chez point
    Le dernier testament de ben zion avrahom James frey chez J’ai lu

    Bd
    Dieu en personne de Marc-Antoine Mathieu edion Delcourt

    pour la soeur
    Bd
    Le sculpteur de scott mccloud
    pillule bleu de frederick peeters edition atrabile

    Roman
    La fille qui danse de Julian Barnes chez Folio
    La tendresse attendra de Matthieu Simard chez Stanké

    J’aime

    • Marika Guilbeault-Brissette says

      Merci pour vos recommandations! Oui, tout cela est subjectif. Il s’agit d’un article pour donner des options et j’espère qu’ils plairont à certains. Effectivement, les choix sont nombreux.

      J’aime

  3. Ping : L’Iran de Marjane Satrapi | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s