Essais
Comment 1

Le charme insoupçonné de l’intestin

Je me souviens encore de la première fois que j’ai entendu parler de ce best-seller. J’étais en Grèce et prise avec mon allergie au soleil. Je me cachais du soleil en lisant des magazines, disons-le, pourris. Un titre sur la couverture m’avait intéressée, c’était un truc du genre Le livre qui changea la vie de millions de lectrices. Bon, d’emblée je pensai à la bibliothérapie et au blogue, bien évidemment. Je me souviens aussi de ma grande déception quand j’ai réalisé que ce livre merveilleux (je m’attendais à un deuxième Eat, pray, love) en était un sur la digestion, sur l’intestin. Je trouvais les Allemandes étranges de lire des livres sur les intestins, et ce, surtout pour que ça en fasse un best-seller traduit dans plus de 30 langues.

Me voilà donc 10 mois plus tard à me procurer ce bouquin dont j’entends sans cesse parler. Il faut savoir que c’est loin de mes intérêts personnels de lire des essais qui se rapportent à la médecine ou du moins au corps humain. Toutefois, il faut croire que je me suis laissée influencer par la surexposition de ce bouquin dans les blogues et les réseaux sociaux, parce que j’ai fini par avoir une réelle curiosité pour son contenu et aussi, j’étais bien curieuse de savoir ce qui se cachait de charmant dans mon intestin!

Giulia Enders, jeune gastroentérologue allemande de 25 ans, s’intéresse à l’intestin qu’on présente de plus en plus comme le deuxième cerveau dans la médecine moderne. Et clairement, elle a un talent inné pour l’écriture parce que Le charme discret de l’intestin se lit comme un roman! J’ai dévoré les 350 pages du livre en moins de 4 jours, tellement, sans bien comprendre pourquoi, j’ai été fascinée et voire même impressionnée par le contenu. Bien entendu, le ton humoristique y est pour beaucoup. Giulia explique clairement, et ce sans user de termes trop médicaux, quoique parfois ils sont nécessaires!

Je ne sais pas à long terme ce qui restera dans ma mémoire concernant toutes les panoplies d’informations qui sont véhiculées dans ce livre, sûrement que le nécessaire, mais il en reste que certains aspects m’ont davantage plu. Par exemple, il est évident que l’intestin joue un rôle sur l’anxiété voire sur la santé en général. En sachant que 95 % de la sérotonine (hormone du bonheur) est fabriquée par l’intestin, on réalise rapidement qu’il est plus complexe que ce qu’on pense. On peut penser aux intolérances alimentaires ou au sentiment de douleur ou de fatigue extrême à la fin d’un repas. Les études concernant les effets d’une bonne digestion sont encore excessivement récentes, ce qui fait que les médecins consultants ne peuvent pas toujours aiguiller les patients vis-à-vis des bonnes options. J’ai trouvé intéressant et un peu troublant de voir que le corps humain est et sera sans doute toujours un gros mystère.

Enders ne donne cependant pas de conseils miracles (et c’est tant mieux), elle écrit à plusieurs moments de consulter un médecin concernant le moindre doute, et, en soit, son but dans ce livre est vraiment de nous expliquer avec humour et simplicité le chemin que parcourt une simple bouchée de nourriture. J’avoue aussi avoir été complètement intéressée par les passages sur les bactéries, ces mal-aimées que j’ai toujours trouvées répugnantes, car l’auteure démontre à quel point elles sont importantes, nombreuses et diversifiées. Les chapitres concernant la flore intestinale sont aussi fort pertinents, car elle explique que la base même du système immunitaire se trouve dans l’intestin.

Les dessins ont aussi été faits par sa sœur graphiste et c’est fort apprécié parfois de voir visuellement de quoi on parle et aussi, ça ajoute beaucoup de légèreté et de l’humour à un contenu pas toujours joli-joli.

Bref, si vous êtes comme moi et que vous êtes sceptiques de la pertinence de lire un livre sur les intestins quand il y a tellement de bons romans à découvrir, je vous invite tout de même à y jeter un coup d’œil. L’intestin a réellement un charme discret! Si vous avez des difficultés de digestion ou des maux injustifiés, qui sait peut-être que cette lecture vous guidera?

Cliquez ici pour voir ce livre directement sur

Advertisements
This entry was posted in: Essais

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s