Réflexions littéraires
Comment 1

Les coups de coeur littéraires 2017 des fileuses

Carolyne 
Les possibles du féminisme: agir sans « nous », de Diane Lamoureux
Les luttes fécondes, de Catherine Dorion
Éva Circé-Côté, libre-penseuse, 1871-1949, d’Andrée Lévesque
Borderline, de Marie-Sissi Labrèche
Matricide, de Katherine Raymond

Marjorie
L’imparfaite amitié que j’ai lu presque d’une traite et qui a résonné profondément en moi, sans que je sache vraiment pourquoi. J’ai adoré la plume et les réflexions de Mylène Bouchard.

Les luttes fécondes, essai d’atelier 10 qui est arrivé dans ma vie au bon moment.

Le monde est à toi de Martine Delvaux. Je ne sais quoi dire d’autre que c’était une magnifique lecture, douce et forte à la fois.

Et, en rafale, je dirais aussi, Futur sex de Emilie Witt, The mother of all questions de Rebecca Solnit et tous les livres que nous avons mis dans les 12 derniers coffrets, bien sûr! 🙂

Ariane
 Comme une chaleur de feu de camp, d’Amélie Panneton
Tortues à l’infini, de John Green
The Sun & her flowers, de Rupi Kaur
Daniil et Vanya, de Marie-Hélène Larochelle
– Romance Moderne, de Aziz Ansari

Alexandra Truchot
Le plongeur de Stéphane Larue : OMG, j’ai tellement aimé ce livre. J’ai longtemps travaillé dans l’univers de la restauration et ça m’a rappelé tant de souvenirs. Je suis triste que le livre ne soit pas plus gros (et il fait quand même 600 pages ahah!)

La saga L’amie prodigieuse de Elena Ferrante. Au début, j’ai eu du mal à accrocher, je me mélangeais dans les personnages. Mais après, je ne pouvais plus arrêter et je n’ai pas été capable d’attendre que le tome 3 sorte en livre de poche, je l’ai acheté tout de suite malgré son prix.

L’année noire de Jean-Simon Desrochers. 🙂 Bon, les 2 chroniques que j’ai rédigées expliquent bien pour pourquoi ! Mon amour pour Jean-Simon Desrochers n’est pas très objectif.

Marie Anne Bérard
Le charme discret de l’intestin, de Giulia Enders
Andromaque, de Racine
Tout ce que j’aimais, de Siri Hustvedt
La voleuse de livre, de Markus Zusak
Soie, d’Alessandro Baricco

Frédérique
Nos plumes comme des armes, édité par Elisabeth Massicolli (les images – wow- et les poèmes sont touchants)

La vie tranquille, de Marguerite Duras : sur la vie d’une petite famille, très prenant.

Chanson douce, de Leïla Slimani

Si c’est un homme, de Primo Levi. Le témoignage révélateur et profondément troublant d’un survivant de l’Holocauste.

Marion
Je conseille sans hésiter Les désordres amoureux de Marie Demers qui se lit d’une traite et qui donne à voir de manière très lucide, par une écriture maitrisée, les relations amoureuses, les échecs et les questionnements qui l’entourent. Je l’ai adoré et je trouve que, dans son genre, il ne se compare à rien de ce que j’ai lu.

Je conseille aussi L’assassin royal (de Robin Hobb) pour qui a envie d’une saga fantastique vraiment bonne dans laquelle plonger pendant les fêtes ou les mois froids de janvier.

Karina :
Partir de rien, de Maude Nepveu-Villeneuve
Culottées 2, de Pénélope Bagieu
Wonder, de R.J. Palacio
Abattre la bête, de David Goudreault
L’embaumeur, de Anne-Renée Caillé
Vil et misérable, de Samuel Cantin
Le seigneur de Saint-Rock, de Valmo et F. Desharnais
L’esprit du camp 1, de CAB et Falardeau
Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, de Harper Lee
La princesse qui voulait devenir généralede Sophie Bienvenu et Camille Pomerlo

Kym
De mon côté, 2017 a été une année mouvementée à plusieurs égards, mais les derniers mois ont été l’occasion de reconnecter doucement avec le bonheur de la lecture. J’ai donc lu peu, et encore moins de parutions récentes, mais quelques ouvrages m’ont tout de même marquée:
I love Dick, de Chris Kraus
Le grand marin, de Catherine Poulain
Bad Feminist, de Roxane Gay
Révolution fermentation, de Sébastien Bureau et David Côté

Marianne C Cossette
-Le poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin
-Walden, de Henry David-Thoreau
-La femme qui fuit, d’Anaïs Barbeau-Lavalette
Femmes qui courent avec les loups, de Clarissa Pinkola Estés
-L’imparfaite amitié, de Mylène Bouchard
-L’insoutenable légèreté de l’être, de Milan Kundera
-La vie habitable, de Véronique Côté

Caroline Lafleur
Le jeu de la musique, Stéphanie Clermont
Les groseilles de novembre, de Andrus Kivirähk
Le domaine des murmures, de Carole Martinez
Nous sommes bien seules, de Julie Bosman
Femme de la préhistoire, de Claudine Cohen
Déterrer les os, de Fanie Demeule

Martine :

2017 a été une magnifique et douce année niveau littéraire, j’ai lu beaucoup et tant de belles choses. J’ai réussi à faire un top 5 de mes coups de coeur, mais ça aurait pu être un top 12.

La détresse et l’enchantement, Gabrielle Roy ; ma première lecture de l’année qui a mené l’entièreté de 2017. J’ai rarement lu un texte aussi beau et lu une femme autant inspirante que Gabrielle Roy. Je me réserve d’ailleurs la suite, Le temps qui m’a manqué, comme première lecture de 2018.

Le monde est à toi, Martine Delvaux ; un texte merveilleux qui aborde féminisme et amour avec tant de beauté. Un incontournable pour conjuguer amour et féminisme que vous soyez mère ou pas.

Une année à la campagne, Sue Hubbell ; un témoignage envoutant que j’ai lu, tendrement, me délectant de chaque page. Un roman qui donne envie de nature, de paix et de calme, des thèmes qui me rejoignent de plus en plus.

Moi aussi je voulais l’emporter, Julie Delporte ; un roman graphique d’une artiste que j’adore. Cette lecture donne envie de voyager, de créer, de savourer sa solitude, de croire en soi, de s’inspirer des modèles positifs qui nous entourent.

Planète végane, Ophélie Véron ; j’en ai parlé longuement dans cet article, mais cette lecture (et quelques autres à ce sujet) m’a ouvert les yeux et m’a sensibilisée. Elle m’a aussi donné envie d’une vie empreinte de plus de compassion.

Roxanne K

Roman : De bois debout, de Jean-François Caron, La Peuplade.

Roman graphique : Le meilleur a été découvert loin d’ici, de Mélodie Vachon Boucher, Mécanique générale.

Essai : Dictionnaire critique du sexisme linguistique, d’un collectif sous la direction de Suzanne Zaccour et Michaël Lessard, Somme toute.

Charlotte
1. L’histoire de l’amour, de Nicole Krauss
2. L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, de Haruki Murakami
3. Charlotte, de David Foenkinos
4. Ça, de Stephen King
5. Attentat, d’Amélie Nothomb

Louba-Christina
Les luttes fécondes, de Catherine Dorion
Le jeu de la musique, de Stéfanie Clermont
Moi aussi je voulais l’emporter, de Julie Delporte
L’éloge de la fragilité, de Pierre Bertrand
Le choc amoureux, de Francesco Alberoni
Les repentirs, de Marc Séguin
Jean-Christophe Réhel pour sa poésie
François Guerrette pour sa poésie
Un merci gargantuesque pour tout ce que vous m’avez permis de vivre avec vos mots, vous résonnerez encore longtemps dans ma vie.

Virginie
 La langue rapaillée et La langue affranchie,  de Anne-Marie Beaudoin-Bégin
Au péril de la mer de Dominique Fortier
Je ne sais pas penser ma mort de Marisol Drouin
La femme tombée du ciel de Thomas King
La série The Expanse (3 tomes pour le moment) de James A. Corey
Le cycle Malaussène, de Daniel Pennac

Myriam
Mon coup de coeur en 2017 a été de découvrir l’oeuvre littéraire de David Goudreault à travers sa trilogie poignante, drôle et complètement déroutante: La bête à sa mèreLa bête et sa cage et Abattre la bête. 

 

Et vous, quels ont été vos coups de coeur en 2017?

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Advertisements
This entry was posted in: Réflexions littéraires

par

Le fil rouge est un blogue littéraire créé par deux amies, Marjorie et Martine, toutes deux passionnées par la littérature et par les vertus thérapeutiques de celle-ci. Notre approche face aux bouquins est liée à la bibliothérapie, car nous pensons sincèrement que la lecture procure un bien-être et que les oeuvres littéraires peuvent nous aider à cheminer personnellement. Nous tenons aussi à partager notre amour pour les bouquins, l’écriture, la création et sur les impacts positifs de ceux-ci sur notre vie et notre bien-être. Notre mission première est de favoriser la découverte de livres et de partager l’amour de la lecture, car ceux-ci peuvent avoir des impacts sur nos vies et sur notre évolution personnelle. Que ce soit le dernier roman québécois qui fait parler de lui, le vieux classique, le livre de cuisine ou bien même le livre à saveur plus psycho-pop, chez Le fil rouge, on croit fermement aux effets thérapeutiques que peuvent apporter la lecture et la littérature. Voilà pourquoi les collaboratrices et les cofondatrices se feront un plaisir de vous faire découvrir des bouquins qui leur ont fait du bien, tout simplement.

Un commentaire

  1. Wow ! Il y a tellement de titres que j’ai adorés (de Clarissa Pinkola Estés et Chris Kraus notamment), et tellement de titres qui me parlent! Je vais faire un tour du côté des bouquins féministes! Merci pour ce beau partage!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s