Littérature québécoise
Comment 1

Chère Zofia

Tu connais ce sentiment de n’être que le personnage secondaire d’un récit plus grand que soi? C’est exactement cela, mon histoire.

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir un merveilleux coin de la Gaspésie à travers une histoire d’amour à la fois extraordinaire et ordinaire, Prawda. C’est le premier roman de Roxanne Langlois, publié aux Éditions 3 sista (maison d’édition littéraire indépendante gaspésienne).

image5Roxanne Langlois est née en 1987 à Shawinigan Sud. Son enfance et son adolescence sont tour à tour bercées par la Mauricie, le Saguenay et la Capitale-Nationale. Diplômée du Cégep de Jonquière en arts et technologie des médias (journalisme) et en communication, politique et société (Université du Québec à Montréal), elle rejoint Carleton-sur-Mer, son « âme sœur de village », à l’automne 2011. Objectif : vivre à temps plein son coup de foudre pour la Gaspésie. Prawda est son premier roman.

Prawda (vérité en polonais), c’est l’histoire de Marie, une jeune fleuriste trentenaire et célibataire, vivant à Carleton-sur-Mer depuis toujours. Un soir de novembre un peu froid, alors qu’elle prend une bière avec des amies à la brasserie du coin, un séduisant polonais de passage au village vient changer le cours des prochains jours et peut-être même de sa vie.

J’ai eu des années pour me pencher sur leur départ abrupt. J’en ai conclu que c’est ce qui les rendait si jolies. Pas leur couleur, pas leur parfum; le fait qu’elles soient si éphémères. Qu’un jour, bien plus tôt que trop tard, elles se prépareraient à faner. Rabougries. Sèches. Ça nous pousse à les admirer plus attentivement, à poser sur elles un regard différent.

Dès les premières lignes, je suis plongée dans les mots de Roxanne et dans l’histoire de Marie. Elle adresse ces lignes à Zofia, la femme de Marek.

Peut-être te demandes-tu par où commencer ou t’interroges-tu à savoir si tu devrais entamer la lecture de cette correspondance. Libre à toi, Zofia. Après tout, peu importe le pays qui m’a vue naître, demain n’est pas la veille où pourrai prendre tes yeux en otage et les forcer à enregistrer contre leur gré des centaines de pages, des milliers de mots.

Comme je traîne toujours un livre dans mon sac, je me suis retrouvée à aller passer un week-end à Carleton-sur-Mer et le livre que j’avais pris avec moi c’était Prawda. Pour vrai, ce n’était même pas arrangé! J’ai adoré l’expérience. J’aurais très bien pu voir le paysage dans ma tête, l’inventer de toutes pièces ou presque, mais je l’avais tout autour de moi en même temps que dans les mots de Roxanne Langlois.

image2Je me suis retrouvée dans le personnage de Marie, dans les mots de Roxanne, dans la narration simple et tellement sincère. Aucun besoin de fioriture quand on parle d’amour comme ça. C’est déjà suffisamment intense et Roxanne l’exprime avec force, avec beauté, avec originalité aussi. Je ne sais pas pour vous, mais c’est la première fois que je lis une histoire sous forme de lettre destinée, non pas à l’amoureux ou à l’être désiré, mais à la femme de celui-ci. Il me semble que c’est encore plus touchant.

image3Je vous invite à découvrir cette jeune auteure de talent et à vous laisser happer par le paysage gaspésien, parce que même au mois de novembre ça peut être bien lumineux!

Bonne lecture!

— Nathalie Boissonnault, artiste peintre gaspésienne, signe l’illustration de la couverture : http://www.boissonnault.com/

— Pour découvrir les Éditions 3 sista et pour commander le roman (image à la une) : leseditions3sista.wix.com

— Capsule : http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/7051/prawda-roxanne-langlois-histoire-d-amour-sans-pudeur

— À lire aussi : https://chezlefilrouge.co/2015/04/03/deux-auteures-deux-visages-de-la-gaspesie-partie-i/

 

Advertisements
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Louba-Christina Michel est une passionnée. Elle écrit depuis qu’elle sait comment faire et même avant, dans une sorte d’hiéroglyphes inventés. Et dessine depuis plus longtemps encore, elle a dû naître avec un crayon dans la main. Elle est transportée par tout ce qui touche à la culture et dépense tout son argent pour des livres et des disques (hey oui!). Elle prend beaucoup trop de photos de son quotidien, depuis longtemps. Des centaines de films utilisés attendent d’être développés dans des petites boîtes fleuries. Sa vie tourne autour de ses grandes émotions, de ses bouquins, de l’écriture, de l’art, du café et maintenant de sa chatonne princesse Sofia. Après une dizaine d’années d’errance scolaire et de crises existentielles, entre plusieurs villes du Québec, elle est retournée dans son coin de pays pour reprendre son souffle. Elle travaille présentement à un roman et à une série de tableaux.

Un commentaire

  1. Elle est très chouette et touchante ta chronique… tes visuels. La thématique, cette curieuse correspondance et son destinataire… j’aime bien la couverture. Belle journée… Je note…

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s